Accueil ASCF VIII de Harriet M.Castor

VIII de Harriet M.Castor

12 Temps de lecture
3
0
0

Quand on lit la quatrième de couverture (qui n’est pas le résumé ci dessous) on s’attend à découvrir un nouvel aspect de la vie du roi d’Angleterre Henry VIII. On nous promet même de découvrir un roi comme on ne l’a jamais vu.

« Oubliez les Tudors. Oubliez Jonathan Rhys Meyers. Harriet M.Castor vous raconte Henry VIII, roi d’Angleterre comme vous ne l’avez jamais vu. »

VIII de Harriet M.Castor

VIII - Il était un roiPoche: 416 pages
Editeur : Hachette Romans (15 mai 2013)
Collection : Aventure
Langue : Français
ISBN-10: 2012035272
ISBN-13: 978-2012035270

Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

VIII : l’histoire de Hal, un jeune homme de grand talent, doué d’extraordinaires qualités guerrières, d’une intelligence aiguisée, d’un sens incorruptible de l’honneur et de la vertu. Deuxième fils d’un roi, il ne devait jamais accéder au trône. Pourtant, Hal a l’intime conviction que c’est lui qui, un jour, guidera le peuple. À la mort de son frère, son destin se précise. Un jour, il sera roi. Mais Hal est hanté par les fantômes du passé, par le sang qui a coulé. Et pour devenir Henry VIII, il va devoir affronter ses démons…

Mon Avis :

Un roman jeunesse sur la vie tumultueuse d’un des rois les plus cruel que l’Angleterre ait connu mais aussi un des rois les plus mystifiés. Celui qui inspira même le fameux conte : Barbe Bleue. Je l’avoue, j’ai dévoré la série TV relatant sa vie, ses amours et ses desseins les plus fous. J’étais donc très curieuse de voir ce que Harriet M.Castor allait nous apprendre de plus sur ce fameux monarque du XVIème siècle.

Déjà ce que je peux vous en dire, c’est que le roman, étant un roman jeunesse, c’est qu’il se lit bien et avec beaucoup de facilité. L’auteure a pris le parti d’écrire son histoire à la première personne, nous plongeant à même dans la tête de Henry Tudor. On le découvre tout d’abord jeune, fragile et faisant tout son possible pour plaire à un père qui semble le détester, lui préférant son ainé, Arthur ; celui qui est appelé à régner. Lui qui est-t-il dans l’échiquier tangible de la succession au trône ? Rien. Une pièce rapportée au cas où.

Ainsi Harriet M.Castor a pris le parti de dépeindre le portait d’un enfant prometteur, intelligent et doué, mais dont les capacités seront, à première vue, étouffées dans l’œuf par un père autoritaire, froid, cruel et sans cœur avec son second fils.

L’auteure extrapole donc, sur ce qui aurait pu être le déclencheur, la bête noire de ce roi qui chamboulera à jamais la vie de ses sujets. Ce qui explique les craintes et les démons de ce monarque dont la venue d’un héritier qui se fait désirer, tourne à l’obsession maladive.

Les choix politiques, amoureux et autres de Henry VIII ont intrigués et questionnés beaucoup d’historiens de par les siècles. En se posant la question ; qu’est-ce qui a fait que cet homme devint ce qu’il fut ? Harriet M.Castor donne une ébauche de réponse  facile à comprendre sur ce qui aurait pu être la cause.

Le lecteur suit l’enfance de Henry, sa candeur et son innocence jusqu’au jour où il entend une espèce de prédiction qu’il prendra pour lui et qui dirigera sa vie entière.  A partir de ce moment, il devient persuadé qu’il est l’élu, le roi des rois. Il sait au plus profond de lui qu’il est appelé à régner même si pour le moment son frère Arthur est biens sur devant lui dans le rang de la succession. Fort de cette conviction, Henry passera le reste de son enfance avec cette promesse en tête et quand son frère meurt, il y voit un premier signe que Dieu lui envoi.

J’ai beaucoup aimé cet aspect mystique de l’histoire où l’on découvre un Henry dont les pas et les décisions sont soi disant dictés par Dieu lui-même.

Une manière aussi de se dédouaner de tout le mal qu’il causera par la suite. D’un jeune homme sensible, ayant du cœur et se défendant de devenir un jour comme son père, il deviendra froid, égoïste et cruel. Ses choix politiques et religieux n’auront d’autre but que celui de sa propre gloire. Avec du recule, on peut déjà constater une espèce de folie qui ne le quittera jamais.

« J’ai l’impression de dominer une montagne. Une plaine immense s’étend sous mes yeux : mon avenir brillant qui s’ouvre jusqu’à l’horizon. A droite, j’aperçois le champ de bataille sur lequel je remporterai de grandes victoires. A gauche, la cathédrale majestueuse où je serai couronné roi de France. Droit devant, un jeune homme en armure : mon fils.

Un empire, une lignée. »

Dans l’ensemble, l’auteure reste assez fidèle à ce que l’on sait déjà de lui. Par contre, quand on nous dit que nous pouvons oublier la série télé et l’acteur qui joue de façon très romanesque la vie de Henry VIII, je dois dire que c’est un peu dur. On retrouve réellement les mêmes grands axes que dans la série, sans doute en un peu plus survolés. L’aspect religieux et politique est un peu passé à la trappe et les actions principales sont gardées mais à peine effleurées.

Pour quelqu’un qui ne connaît pas la vie de Henry VIII, je trouve que le roman de Harriet M.Castor est une bonne introduction. C’est bien écrit, fidèle et même si c’est très romancé ça reste un bon roman. Le héros n’est pas n’importe qui et le sujet reste très intrigant, intéressant. Pour ma part, je suis juste un peu déçue de n’avoir rien découvert de plus et bon autant le dire, ça reste aussi très fidèle à la série TV.

Malgré tout, j’ai passé un bon moment et si je ne lui mets pas une note plus haute, c’est un parti pris tout à fait personnel, connaissant la série, je m’attendais à quelque chose de différent comme promis sur la quatrième de couverture. Cela dit ça reste un très bon petit roman qui saura plaire aux curieux.

« Je suis l’élu. Si le Seigneur est contrarié, ça ne peut être par moi. »

Se Lit bien

Acheter VIII – Il était un roi

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Artemissia (Julie F)
Charger plus dans ASCF

3 Commentaires

  1. Nico

    25 juillet 2013 à 14 02 47 07477

    Je me le note sur ma wishlist du coup. J’avais adoré la série et depuis, je ne cesse de me documenter sur Henry VIII.

    Réponse

    • Artemissia Gold

      25 juillet 2013 à 15 03 26 07267

      Alors il te le faut 😉 ! C’est toujours intéressant de découvrir une nouvelle vision d’un personnage historique.

      Réponse

  2. […] de Harriet M.Castor  → Ma chronique : http://songedunenuitdete.com/2013/07/25/viii-de-harriet-m-castor/ Genre : Jeunes Adultes – Ma note : 3/5 […]

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

La 11ème édition des Films Incontournables UGC

La 11ème édition des Films Incontournables UGC aura lieu du 17 janvier 2018 au 23 Janvier …