Accueil ASCF Deadline de Liza Marklund

Deadline de Liza Marklund

15 Temps de lecture
2
0

deadlinePoche: 438 pages
Editeur : Hachette Black Moon (15 mai 2013)
Collection : Black Moon Thriller
Langue : Français
ISBN-10: 2012031145
ISBN-13: 978-2012031142
Prix : 18€

Résumé : Stockholm, une semaine avant Noël. C’est la course pour trouver les cadeaux de fin d’année, et avec deux enfants, la journaliste Annika Bengtzon a fort à faire. Mais un appel reçu au beau milieu de la nuit va la pousser à se rendre, glacée jusqu’aux os, sur une nouvelle scène de crime, une scène de cauchemar. Le prochain gros titre de son journal. Et pas le moindre. Car une violente explosion a détruit le chantier du stade olympique, quelques mois à peine avant les jeux. Parmi les débris, la police retrouve les restes d’une femme. Il s’agit de Christina Furhage, la charismatique présidente du Comité olympique suédois. Le pays entier redoute la prochaine attaque terroriste, qui semble inévitable. Pour Annika, ce n’est pas si simple. Mais en voulant démasquer le poseur de bombes, Annika risque fort d’apparaître sur la liste de ses prochaines cibles…

Mon avis

Je suis assez ravie de voir que Black Moon étant son champs d’action et publie des polars ! Et je dois dire que je n’ai pas été déçue. J’ai été captivée par l’histoire. Il n’y a pas à dire : les auteurs suédois sont les rois en ce qui concernent les thrillers. Aventures haletantes et suspense sont au rendez-vous. Et ce livre ne déroge pas à la règle. Quoi qu’il en soit, je vous conseille à tous ce petit bijou suédois si vous appréciez les courses contre la montre !

Bienvenue en Suède

Annika Bengtzon est une journaliste qui travaille pour un quotidien Suédois, la Presse du Soir. Impliquée, têtue, curieuse, elle est responsable de la rubrique criminalité et s’implique réellement dans son travail, qu’elle apprécie plus que tout. Mais elle doit également jongler avec sa vie de femme et de mère. Mariée à Thomas, elle a deux enfants en bas âge et il est parfois difficile de conjuguer vie de famille et vie professionnelle. Pourtant, Annika s’en sort à merveille même si par moment, elle a le sentiment de ne pas être une bonne mère, aimante et présente pour ses enfants. Et puis, même si elle aime son mari plus que tout, il est parfois difficile de communiquer avec lui. D’ailleurs, elle a aussi des problèmes au sein de la rédaction : certains de ses collaborateurs n’apprécient pas le travail qu’elle fournit et les directives qu’elle doit donner, du fait de son poste haut-placé.

Et tout n’est pas près de changer avec cette nouvelle affaire qu’elle va traiter. La Suède a été choisi pour être la nouvelle ville qui accueillera les JO. De ce fait, les constructions se font de plus en plus nombreuses, ainsi que les tensions liées aux retards pris, aux dépassements de budget et compagnie. Et ce n’est pas cette explosion au stade olympique qui apaise les tensions. Annika est dépêchée sur les lieux : la tribune nord a explosé et son instinct la pousse à croire qu’il y a une victime. Et elle ne va pas se tromper : elle va découvrir que la police ramasse les morceaux d’un cadavre qui a explosé. De fil en aiguille, Annika va se rendre compte que cette histoire est plus sombre et personnelle que la police ne veut le laisser entendre.

Une histoire de flair

Annika est la meilleure pour s’intéresser aux petites détails sans importance mais qui, finalement, se révèlent être des éléments clefs dans une sombre affaire telle que celle-ci. Annika va devoir d’abord se creuser la tête pour trouver l’identité du mort dans la tribune nord et à force de persuasion, d’échanges avec son contact Q dans la police et de théories élaborées avec ses collaborateurs, elle se rend compte que la personne décédée est Christina Furhage, la présidente du Comité Olympique Suédois. Qui pouvait bien en vouloir à  cette charmante femme, forte, douée qui a construit et bâti un empire ? La piste d’un attentat est d’abord privilégiée mais Annika se rend compte qu’il s”agit d’une affaire bien plus personnelle.

Pourquoi Lena, la fille de Christina, lui en veut-elle ? Pourquoi Christina a-t-elle abandonné son fils ? Pourquoi son assistante est-elle si bouleversée ? Annika va passer beaucoup de temps à étudier et décrypter la vie de Christina, mettant en lumière sa sexualité ambiguë  sa paranoïa, son côté bien trop autoritaire, les humiliations qu’elle faisait subir et les intimidations dont elle était l’instigatrice. Qui a dit que les femmes n’étaient que des poupées ? 

Et puis, une nouvelle explosion se produit, une homme, Stefan, est retrouvé mort sur le chantier du centre sportif de Sätra. Un deuxième mort, en rapport avec les JO. Affaire personnelle ou publique ? Annika va mettre son nez là où elle ne devrait pas. Et puis, un troisième explosion a lieu : cette fois, à la poste, sur un paquet qui était destiné à Annika. Notre journaliste pourrait bien être la prochaine victime de ce criminel.

Une aventure palpitante

Comme vous avez pu le constater, nous allons vivre une aventure palpitante et incroyablement effrayante au côté de notre chère journaliste Annika. On va suivre, au fur et à mesure des pages, sa progression sur l’enquête qu’elle ne devrait pas mener, n’étant pas dans la police, et les règles qui existent au sein de la rédaction du quotidien (une espèce de code de conduite qu’Annika s’efforce de respecter même si ses collaborateurs ont décidé de lui mettre des bâtons dans les roues). On va voir qu’elle n’est pas infaillible et que chaque personne a le droit de craquer. Cela rend le personnage d’Annika vraiment humain, une personne qu’on pourrait facilement et aisément rencontrer dans la vie de tous les jours et ça, c’est vraiment génial. Nous n’avons pas là une femme parfaite mais bien une fille avec des faiblesses, comme nous tous ! Cela rend son personnage plus qu’attachant et je me suis prise d’affection pour cette dernière. Une héroïne de tous les jours, mère et journaliste, qui essaie de concilier ses deux univers. Et je remercie Liza Marlund d’avoir donner autant vie à son personnage. Sans parler des personnages secondaires qui se montrent tout autant attachants, et par moment détestables. 

Je ne vous cache pas que par moment, on se perd parmi les nombreux personnages de l’histoire, qui est qui et qui fait quoi. Mais finalement, à force d’acharnement, on se prend de passion pour l’enquête et tout comme Annika, chacun peut se faire sa propre théorie sur l’identité du Plastiqueur (surnom donné au criminel). On tourne les pages de ce livre avec toujours l’envie d’en savoir plus et de savoir qui sera la prochaine victime.  Et puis, finalement, on est tout aussi surpris par les révélations qu’Annika fera et par celles qu’elle apprendra. On a peur, on tremble, on frisonne, on se prend de passion pour ce thriller suédois qui a remplit son contrat : de l’amour, du sang, une aventure folle qui se déroule sur une semaine et ne laissera pas de répit à aucun des personnages.

Vous l’avez compris : nous avons là un petit bijou qui ne laissera personne indemne. La fin est surprenante, les chapitre ont chacun un nom évocateur (Existence, Amour, Humanité, Bonheur, mensonges, Méchanceté et Mort), qui débute toujours par le récit d’un personnage mystère dont on apprendra l’identité à la fin du bouquin. Voilà un bon thriller que je vous conseille, que vous soyez néophytes du genre ou lecteurs assidus de thriller à la sauce Suédoise. Foncez chez vos libraires. Merci à Black Moon pour cette jolie découverte !

Excellent : très belle histoire !

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI.

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par RockAndStone
Charger plus dans ASCF

2 Commentaires

  1. smellslikerock

    29 mai 2013 à 18 06 39 05395

    J’ai beaucoup cette auteur et dans les aventures d’Annika, j’ai déjà lu “Studio 6” que j’avais beaucoup aimé donc je pense continuer la série 🙂

    Réponse

    • Rockandstone

      30 mai 2013 à 21 09 29 05295

      Je crois bien que je vais me mettre aux autres tomes moi ! :p

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

J’ai égaré la lune de Erwan Ji

J’ai égaré la lune de Erwan Ji Nombre de pages : 464 pages Editeur : Nathan Date de …