Les Trois Grâces Tome 1 : Par La Grâce de Sa Majesté De Jennifer Blake

Jennifer Blake est une auteure que je connais depuis pas mal d’année. J’avais gardé un excellent souvenir d’anciens romans publiés il y a pas mal de temps chez J’ai Lu. C’est pourquoi j’avais envie de découvrir un nouveau titre de sa part. Ce dernier sortira le 16 Janvier 2013.

Les Trois Grâces Tome 1 : Par La Grâce de Sa Majesté De Jennifer Blake

Les Trois Graces Tome 1 : Par La Grace De Sa Majesté de Jennifer Blake

  • Broché : 346
  • Editeur : J’ai lu (16 janvier 2013)
  • Collection : AVENTURES ET PA
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 229005819X
  • ISBN-13: 978-2290058190

Son résumé :

1468, Angleterre. Au plus grand désespoir de lady Isabel Milton, sa main a été offerte à sir Braesford. Bientôt, ce dernier réclamera ses droits d’époux, or Isabel redoute ce qu’il en adviendra. Car, en dépit de sa jeunesse et de sa bravoure, Braesford ne pourra lutter contre la malédiction qui pèse sur sa fiancée…

Mon avis :

Tout d’abord, je tenais à dire que je suis émue…snif… car oui, ce titre là est le dernier que je chroniquerai pour l’année 2012. Une page sur mes lectures se tourne et se ferme, tandis qu’une autre s’ouvre…mais revenons-en au livre.

Une romance à l’époque des Tudors, ça change !

L’histoire se passe à l’époque d’Henry VII le papa de Henry VIII et ce fait ne nous intéresserai absolument pas, s’il n’y avait pas eu la merveilleuse série TV « The Tudors » avec le diablement sexy Jonathan Rhys Meyer dans le rôle de l’exécrable Henry VIII.

Comme dit plus haut, j’avais gardé de très bons souvenirs de mes lectures passées avec cette auteure. J’étais donc curieuse et impatiente de découvrir une nouvelle histoire récente écrite par ses soins.J’ai donc fait la connaissance(pas en vrai hein, il s’agit d’un livre XD) de la jeune et douce Isabel Milton qui s’apprête à rencontrer son futur mari, Rand Braesford, un chevalier bâtard. Isabel ne veut pas de cette union car malgré qu’elle vive dans une époque gouvernée par les hommes et où les femmes n’ont le droit que de se complaire, notre héroïne croit en son propre libre arbitre.

C’est pourquoi, elle et ses sœurs, lorsqu’elles ont perdues leurs parents et son devenues les pupilles du Roi, avaient fait circuler une histoire de malédiction comme quoi aucun homme n’étant pas amoureux d’elle mais qui tenterait de les épouser, mourrait. Bref, ça partait d’un bon sentiment sauf qu’à une époque propice à la mort, il était facile de deviner que cette « malédiction » finirait par s’avérer presque vraie.

Mais ce n’est pas vraiment le sujet de notre histoire, ça serait trop facile. En fait, Rand, son futur mari est accusé par le Roi d’avoir tué son nouveau né bâtard qu’il aurait eu avec une maitresse française. Alors que sa propre épouse la reine Elisabeth d’York s’apprête à mettre au monde le futur héritier au trône.

Une amourette qui avance doucement au rythme des complots de la cour

Vous avez là, la trame principale de l’histoire. En parallèle nous allons suivre, bien évidemment, l’évolution de la relation entre Rand et Isabel. Ils ne se détestent pas, Rand éprouve même un très grand désir pour elle et Isabel bien que réticente, ne l’envoie pas valser sur les roses comme le font certaines héroïnes réticentes au mariage. Voilà une relation somme toute normale et sans effusion aucune. Les personnages restent sympathiques mais ne laissent pas une très grande impression non plus.

J’avoue avoir pris plus de plaisir et de curiosité à tenter de rassembler le vrai du faux dans l’histoire du royaume lié à l’époque des Tudors ( sans parler de la fameuse Tour du Roi… Ah cette Tour… Je revois Anne Boleyn… mais je digresse pardon :p ) que pour l’histoire d’amour entre Rand et Isabel. Le style de Jennifer Blake est sympa, fluide, ça se laisse lire sans difficulté mais je n’ai pas eu cette petite pointe d’excitation ni pour l’histoire ni pour ses deux héros.

Je lirais très certainement la suite parce que bon, l’air de rien c’est de plus en plus rare d’avoir de nouvelles romances se situant ailleurs qu’à l’époque Régence ou Écossaise. Moi ça me manque des livres sur cette période un peu plus poussiéreuse de l’histoire !

Se Lit bien

L’amour d’une femme pour son mari, ou d’un mari pour sa femme, est quelque chose de précieux, quoiqu’en pensent nombre d’esprits chagrins. Nous sommes humains, vous savez, nous avons donc des sentiments humains, des besoins humains.

Parlait-il de lui au pluriel de majesté, ou de l’humanité en général ?

Et mince moi qui croyait qu’Alain Delon s’était glissé dans cette histoire XD… Ok, il temps que je sorte… pour me préparer à faire la fête ! Passez toutes et tous un excellent réveillon de la Saint Sylvestre !

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez le pré commander ICI

 
A propos Artemissia (Julie F) 4106 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*