Timeville de Tim Sliders

Voilà un titre qui m’a tout de suite accroché avec sa couverture hypra rétro et un slogan assez accrocheur « Et si vous et votre famille vous réveilliez en 1980 ? » Bon, j’avoue, j’ai mal connu l’année 1980, bien que je sois déjà née à cette époque mais j’avais hâte de voir comment ce Tim Sliders allait s’en sortir ? Au fait qui est Tim Sliders ? Non pas un mec sorti tout droit d’un univers parallèle, quoique… mais un pseudonyme d’un scénariste écrivain franco-américain de renom. Ok, d’accord, bon bien, il ne reste plus qu’à vous livrer ma chronique de ce livre parut en novembre aux éditions Fleuve Noir.

Timeville de Tim Sliders

Timeville de Tim Sliders

  • Broché: 384 pages
  • Editeur : FLEUVE NOIR (15 novembre 2012)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2265094781
  • ISBN-13: 978-2265094789

Son résumé :

David Cartier fait partie de ce petit groupe de chefs étoilés parmi les plus réputés de la planète – même s’il est vrai que lorsqu’il apparaît dans la presse c’est beaucoup moins à ses fourneaux qu’au bras de ses conquêtes. Anna Cartier est une brillante chirurgienne qui élève Agathe, leur adolescente, et Tom leur petit garçon. Seule depuis que son mari David parcourt le monde pour ouvrir ses restaurants et qu’ils ont décidé de divorcer. Ce soir justement, David est venu signer les papiers du divorce. Il est resté dormir à la maison – sur le canapé – avant d’attraper un avion le lendemain pour New York. Mais lorsqu’il se réveille au matin, s’il reconnaît bien la maison dans laquelle il a vécu, il n’en reconnaît plus le décor et ne trouve plus son téléphone portable. Et il n’est pas au bout de ses surprises. Un hurlement provient de la chambre d’Agathe qui vient de découvrir sa nouvelle coiffure de lionne et ne comprend pas pourquoi elle porte un immonde tee-shirt sur lequel est écrit Duran Duran. Quant au petit Tom il se demande pourquoi la TV n’a que trois chaînes et où sont passés ses DVD préférés. Il n’y a qu’Anna qui semble comprendre l’impossible réalité. La petite famille a tout bonnement voyagé dans le temps et va devoir cohabiter à nouveau pour une durée indéterminée… au tout début des années 80, précisément à l’époque où Anna et David se sont rencontrés et se sont juré un amour éternel… Qui les a envoyés là et pourquoi ? Et surtout comment feront-ils pour retourner en 2012 ? Bienvenue dans la mystérieuse Timeville ! La ville de tous les temps et de tous les possibles…
Mon Avis :

J’étais vraiment curieuse et j’ai donc commencé ce roman avec une certaine hâte anticipée. Nous retrouvons donc un couple sur le point de divorcer. Un couple dont la carrière est au plus haut mais qui sur le plan de la vie familiale et sentimentale est au plus bas. David Cartier, est devenue une star de la cuisine (c’est un peu le Cyril Lignac imaginaire mais en plus poussé ^^) et sa femme Anna, une grande neurochirurgienne. Ils ont deux superbes enfants mais semble obnubilés par la haine de l’autre. A cela, vous ajoutez deux cambrioleurs de passage, un soir, dans leur maison  et vous pouvez secouer énergiquement le tout et… Ô miracle ils se retrouvent tous à Timeville, une vile parallèle qui les replongent en plein dans l’année 1980.

Un retour au source des plus intrigants
Le lecteur lambda, nostalgique se retrouvera gâté par toutes les références à cette bonne vieille époque où l’internet, le téléphone portable et Lady Gragra… heu Gaga, n’existait pas encore. L’époque de Récré A2, de Dorothée et du dinosaure orange: Casimir, des héros du tube cathodique qui faisaient la pluie et le beau temps de nos jeunes années débridées.
Sincèrement, j’ai passé un très bon moment en lisant ce livre qui ne vous prendra, mais alors, pas du tout la tête. C’est simple, funny et léger comme tout. Le style de l’auteur n’est pas alambiqué, on se croirait presque dans une comédie vaudevillesque. Entre David et Anna qui tente de se refaire une carrière mais doivent repartir de zéro, leur fille Agathe qui passe pour l’allumée de service avec ses prédictions incroyables… imaginez un peu, elle a prédit la mort de John Lennon deux jours avant que cela n’arrive ?! Et puis leur fils de six ans, Tom, qui découvre avec plaisir Goldorak et Albator. Il n’y a que lui qui semble s’accoutumer comme un poisson dans l’eau, à cette nouvelle vie.
Quand Fulguropoing et Rétro-Laser ont le dessus !
Même si ce n’est pas de la très grande littérature réfléchie, on pourra reconnaitre ça à Tim Sliders : il a su toucher tous les bons vieux nostalgiques des années ’80 avec des références plus empreintes à la culture populaire que le reste. Ici pas de point de vue sur la politique, où sur ce qu’il se passait avant, mais vraiment un condensé de ce que nous regardions quand nous étions enfants et ce qui nous a marqués… Les références télévisuelles et musicales y sont nombreuses, sans parler des pubs qui ont traumatisés plus d’une génération ! Avec ce titre, Tim Sliders touche une certaine génération de quadragénaire et trentenaire de notre époque actuelle. après, sans doute les générations d’après qui liront ce roman se sentiront « moins » concernés par ces lignes mais par curiosité, il vaut la peine d’être lu.
 Un retour aux véritables valeurs humaines et familiales, caché derrière un roman simple et comique
Sans être le livre de l’année, j’applaudis le mérite de m’avoir fait passer un très bon moment, où j’ai pu retomber en enfance, le temps d’un livre; ça m’a bienfait sourire, et certaines lignes sont justes succulentes de pas l’humour apporté.
Quant à la trame de l’histoire, sans être compliquée, elle rappelle à quel point la famille est importante et j’avoue que j’ai voulu y voir une critique maladroite, à peine voilée de la vie d’aujourd’hui où l’on fait passer d’abord sa carrière avant sa famille.
Il aura fallu à la famille Cartier, un retour au source pour comprendre que bah, la famille l’air de rien c’est important, que peut-être aussi les relations entre gens civilisée étaient plus humaines et chaleureuses il y a trente ans, que maintenant.
A méditer donc ^^.
Se lit très bien
Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI
« C’est L’illumination : Agathe vient de comprendre la façon dont les élèves communiquent en classe. C’est bluffant, il fallait vraiment y penser : la boulette de papier.
 Le spectacle est juste stupéfiant. Lorsque le professeur écrit au tableau, de petits projectiles blancs volent dans les airs, et dès qu’il se retourne, le ballet aérien cesse immédiatement. C’est simple, c’est synchronisé, c’est technique, c’est magnifique, en en plus, ça ne te grille pas ton forfait.« 
A propos Artemissia (Julie F) 4103 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*