Love in the Darkness – Chapitre 13 : Humanité

[Point de vue Damon]

Enfin des nouvelles ! Je venais de recevoir un message de Caroline. Pour le moment tout le monde était vivant… Mon plan était enfin en place. J’avais, avec l’aide de Rebekah, réussit à réunir l’armée de Klaus. J’ignorais qu’il ait pu faire tant d’hybride avec si peu de sang. Nous étions tout proche du lieu où ils étaient tous prisonniers, cachés dans la forêt. Attendant le bon moment pour attaquer. Le message de Barbie nous avait apporté un détail, un nom qu’apparemment Klaus et Barbie-Klaus connaissaient.

« Hum si je te dis Cruzce, ça t’évoque quelques choses … ? »

Elle se figea, puis me répondit comme si de rien n’était.

« Un loup, mort depuis longtemps. Pourquoi ? »

« Et bien il semblerait que Klaus bavarde avec lui en ce moment »

Rebekah écarquilla les yeux. Elle comprit qu’il était temps de me mettre à jour.

« Cruzce était au départ un ami de la famille, je ne compte pas nos parents bien sûr. Il a toujours été assez étrange, mauvais, un loup quoi. Nous étions humains à cette époque et avions des sentiments humains… Il avait des vues sur moi, jusqu’à ce qu’il tombe sous le charme de Tatia, le double originel. Evidemment son amitié avec Klaus devint une rivalité, tout comme avec Elijah. Mes frères avaient un avantage, leur humanité, ainsi ils ont exclu le loup, le danger. Bref, nous sommes devenus vampire, tu connais l’histoire. Le sang qui nous a transformé, c’était celui de Tatia. Klaus et Elijah étaient fous quand ils ont découvert sa mort…tout comme Cruzce. Ils se sont battus et je pensais que Klaus l’avait tué. »

« Sauf que non… Comment un loup peut-il être encore en vie après un millénaire ? »

Un bruit de branche brisée retendit. Un homme s’approcha de nous avec un grand sourire mais l’air mauvais.

« Rebekah, toujours aussi belle ! Je pensais que ton frère avait fini par te mettre toi aussi dans un cercueil avec les autres. Et tu dois être Damon Salvatore, ton frère est en train de passer un sale moment, tu veux peut-être aller le voir ? »

Barbie-Klaus semblait terrifiée et perdue. Je posais la question à laquelle elle pensait sans doute, à sa place.

« Comment se fait-il que tu sois… »

« Toujours en vie ? Une histoire assez étrange à vrai dire. Lorsque je j’ai trouvé le corps de Tatia, je l’ai ramené chez moi. Je connaissais une sorcière dans un village à quelques kilomètres, spécialiste en magie noire. Elle n’a pas pu me rendre Tatia mais pouvait m’offrir le moyen de me venger de Klaus. Katel avait des vampires à son service, elle m’a fait boire leur sang. Klaus est arrivé peu après et je l’ai laissé me tuer. La sorcière m’a fait boire le peu de sang de Tatia qu’il restait que j’ai ensuite enterré. Le problème c’est que j’ai été exclu de ma meute et que je ne pouvais pas créer d’hybride. »

Cruzce était un hybride. Pour un truc de dingue…
Nous le suivîmes jusqu’à la maison, dans ma poche j’avais mon portable, je n’avais qu’à appuyer sur un bouton et tous les hybrides de Klaus viendraient chercher leur maître.
Cruzce continua son récit :

« J’ai appris pas mal de chose au sujet de la malédiction de Klaus comme quoi il était un hybride originel et invincible. Mais aussi, j’eus vent de la réincarnation du sosie tous les 500 ans. J’ai pu trouver et observer en détail Katerina durant des semaines sans pouvoir l’approcher. Quand Klaus n’était pas là, c’était Elijah qui la collait. Tout ça avant qu’elle ne devienne vampire pour échapper à Klaus, réduisant à néant mes projet. Et j’ai maintenant Elena et Klaus à ma merci, la roue tourne.» ricana-t-il « Vous vous demandez certainement comment j’ai pu avoir des hybrides avant, ne comptez pas que je dévoiles mon secret, Klaus ne le mérite pas. »

Cruzce était un hybride comme un autre, lui arracher le coeur suffirais à le détruire. Seulement sa copine sorcière devait certainement le protéger avec la magie, il ne fallait pas prendre de risques. Nous traversâmes des couloirs froids et humides. J’entendis du bruit dans une pièce, j’en déduis que c’était celle de Caroline. De là, je savais où était Bonnie et Alaric.
Cruzce nous fit entrer dans une grande salle où Stefan était en sang. J’allais vers lui et du me contrôler pour rester calme face à ce qu’ils lui avaient tous fait subir pour qu’il se retrouve dans un tel état. Rebekah ne savait plus où elle était et je voyais bien qu’elle avait peur, c’était la première fois que je la voyais si vulnérable. Lorsque Klaus fit son entrée, elle avança vers lui les bras tendus comme une petite fille, mais Cruzce l’attrapa par le bras et la fit voler contre le mur opposé. Klaus ne bougea pas, mais je senti qu’il faisait comme moi, il se contrôlait tant bien que mal face à la douleur de sa sœur.

Des hommes entraient, des hybrides en transition apparemment, il avait encore du sang sur leurs lèvres. Ils laissèrent la porte entre-ouverte et je vis l’horreur même. Des morts, d’autres qui reprenait connaissance en étant donc en transition et au milieu Elena. Il l’a mordait pour achever leur transformation en hybride. Le monstre en moi prit le dessus et ce fut le trou noir.
Quand je repris plus ou moins mes esprits, la pièce était inondée de sang et de cadavre. Rebekah et Klaus étaient couverts de sang, et finissaient d’achever les derniers survivants. Le corps de Cruzce éventré. Je n’avais aucune idée de ce qu’il s’était passé.

Elena ouvrit les yeux avec beaucoup de mal, je l’hypnotisais pour qu’elle oublie le pire cette horreur,mais en faisant en sorte qu’elle sache au minimum ce qu’il s’était passé car sinon elle ne me pardonnerais pas mon geste. Je mis ma main devant ses yeux et la força à les refermer. Elle dut me reconnaître car elle se laissa faire et blotti sa tête contre moi.

Arrivé à l’extérieur, je me sentais mal. Je posais Elena doucement dans l’herbe. Stefan avait libéré Bonnie et Alaric. La Sorcière allait mieux et Ric était vivant mais un peu amoché. Caroline était un peu désorientée, Klaus lui tenait la main et l’accompagna jusqu’à sa voiture. Rebekah s’approcha de moi, je lui dis de prendre Elena et je perdis connaissance…

 [Point de vue Elena]

Nous venions tous d’arriver chez les Salvatore. Rebekah m’aida à marcher et à m’assoir dans canapé. J’étais très fatiguée mais je me sentais déjà mieux grâce à un sort de Bonnie. Elle s’assit à mes côtés. Klaus tenait toujours Caroline par la main et elle s’assit sur le canapé d’en face. Elle avait l’air perdue lorsqu’elle regardait leurs mains enlacées. Soudain, comme dans un moment de lucidité, elle le lâcha et partie, furieuse et dégoûtée annonçant qu’elle avait besoin d’une douche. Klaus fronça les sourcils, énervé, même s’il paraissait aussi inquiet. C’était étrange de le voir se préoccuper de quelqu’un d’autre que de lui-même. Stefan et Alaric soutenait Damon et le montèrent à l’étage, sûrement dans sa chambre. Nous étions tous inquiets pour lui…

Rebekah nous laissa pour retrouver Matt qui l’avait appelé. Caroline voulait rentrer chez elle pour prendre des affaires de rechange, Klaus tenait à l’accompagner au cas où, elle était furieuse mais ne l’empêcha pas de le suivre. Bonnie était dans la chambre de Damon, Stefan et Alaric également. J’en avais assez d’être ici à attendre. Je n’avais pas l’autorisation de monter, il était dangereux apparemment. J’entendais des cris, des coups dans les murs… Pourquoi Damon était-il si violent et hors de contrôle ? J’avais besoin de le voir. Je me dirigeais vers l’escalier et montais pour rejoindre les autres. Alaric et Stefan était assis devant la porte, ce dernier s’avança vers moi.

« Tu ne peux pas le voir Elena, il ne se contrôle plus. Bonnie est avec lui, elle essaie de l’aider à se contrôler. »

Je ne dis rien. Stefan compris que je voulais le voir malgré tout. Il finit par céder et me fit entrer dans la chambre avec prudence. Damon était allongé sur son lit, les yeux fermés, Bonnie feuilletait son grimoire. Je m’approchais doucement du lit et m’y assis. Damon ouvrit les yeux et fixa le plafond. Il commença à froncer les sourcils…s’assis…ses crocs sortir et il bondit hors du lit. Stefan essaya de le maîtriser mais se fit projeter dans le couloir. Alaric alla l’aider. Avant que Bonnie ait pu réagir, elle fut projetée à l’autre bout de la pièce et Damon me colla contre le mur, prêt à me mordre. Tout se passa très vite.

Damon me regardait dans les yeux et redevient normal pendant une seconde avant de se retransformer. Il n’arrivait pas à contrôler son côté vampire.
J’ignore pourquoi, je n’ai pas eu peur… Je pris son visage entre mes mains et je caressais ses cheveux, j’étais calme, douce. Je répétais son nom tout bas. Son humanité refit surface et il recula l’air désorienté.

« Je suis désolé Elena… Sors d’ici ça vaut mieux, je ne veux pas de blesser. »

« Ça va aller Damon, je reste avec toi. »

Il alla aider Bonnie à se relever et retourna s’allonger, il avait l’air de souffrir.
Bonnie descendit en bas, elle avait besoin de se remettre de l’attaque. Alaric se rassit dans le couloir pour surveiller et je demandais à Stefan d’aller chercher Jeremy, il serait plus en sécurité ici. Il refusa mais je lui dis que tout se passerai bien ici, que Ric surveillait et qu’il était armé. Il céda. Je refermais la porte et m’approcha de Damon, m’allongea près de lui.

« Expliques-moi… »

« Mon côté vampire n’a jamais été aussi présent. Mais t’en fais pas, je vais reprendre le contrôle dessus. J’y travaille… »

« Comment s’est arrivé ? »

« Quand je t’ai vu dans cette pièce, avec tant de sang, de morsures… C’était au-dessus de mes forces, c’était insupportable. Toute ma haine, donc le vampire que je suis a pris le dessus et je l’ai laissé faire. Il faut un peu de temps pour qu’il retourne d’où il vient. Ta présence le repousse j’ai l’impression… »

« Comment tu expliques ça ? »

« Je ne sais pas. Tu étais là devant moi, j’allais te tuer, comme j’aurais tué n’importe qui. Au lieu d’avoir peur de moi et de mes attentions, tu m’as rappelé qui tu étais, la seule personne au monde que je ne voulais pas blesser. J’ai réussi à le repousser, pour te sauver. »

Damon fut pris de tremblements, il luttait. Son visage se transforma et il grogna avant de se reprendre. Cela se répéta des dizaines de fois en peu de temps. Je me demandais comment il arrivait à gérer cette souffrance. Il disait que c’était pour moi. J’étais donc responsable de sa douleur ?

« Tu n’es pas responsable Elena, c’est ma douleur, la mienne ! Je la subis car je le veux. »

Je caressais son visage. J’avais peur de ce qu’il se passait, de la douleur qu’il avait à repousser ses démons. J’avais surtout peur de le perdre. Il m’était indispensable, il fallait que je l’aide. Damon poussa un cri et m’attrapa à la gorge. Mes bras l’enlacèrent, une de mes mains monta à son visage, caressa sa joue, ses lèvres… Il ne bougeait pas, toujours les crocs sortis. Sa main libéra ma gorge et j’en profitais pour approcher mon visage du sien.
Une lueur apparue dans ses yeux, je le voyais : Damon, mon Damon était là et se battait, pour moi.
Je m’approchais encore et posa mes lèvres contre les siennes, tout en douceur.
Il me rendit mon baiser, il était revenu.

« Elena… Je me battrais toujours pour toi, te protéger, même de moi. »

« C’est à mon tour de te protéger Damon. Je t’aiderais à combattre ça. »

Après un moment de silence, il me dit simplement :

« Tu es mon humanité, Elena »

C’était la plus belle chose qu’on ne m’avait jamais dite… J’étais l’humanité de Damon, tout comme il était ma force et mon énergie.
Ses crocs sortir encore. Cela arriva plusieurs fois pendant un long moment… Une heure, deux heures… Les crises se faisaient de plus en plus rares. Il combattait ce vampire qu’il était lorsque je l’ai connu, pour son humanité, pour moi…pour nous… Un nous qui n’était pas encore officiel mais j’allais devoir affronter sous peu… Mais comment pourrais-je supporter de faire cela à Stefan ?

La suite mercredi ! Avec au programme un spécial … Klaroline ! J’espère qu’il y a des fans du couple parmi vous mais fidèles lectrices (et lecteurs?) Bisous  🙂

Disclaimer : Rien ne m’appartient, je m’amuse juste avec les personnages déjà existants des livres de LJ Smith et de la série de Julie Plec.

6 Commentaires

  1. Laura, comme chaque semaine tu me transportes d’avantage avec tous ses rebondissements et se suspens, ce chapitre je l’apprécie particulièrement comme tu le sais je suis une DELENA dans l’âme !! Alors pour cela je te remercie encore et j’attends avec impatience mercredi ! bisous

  2. Super chapitre!
    J’ai tout aimé du début à la fin!
    C’est à la fois sauvage et romantique, un délicieux mélange^^ Damon quoi ^^

Les commentaires sont fermés.