Cupcake Club Tome 2 : Petites Douceurs De Donna Kauffman

 

Voilà une série de chez Milady Romance qui se trouve assez publicité par les lectrices du genre.  Charlie, avait lu et fait une chronique assez mitigée du premier tome mais j’avoue que la la couverture et le résumé me faisait bien envie. C’est pourquoi, je me suis attelée à lire ce second opus de Donna Kauffman, prête à  faire la connaissance des personnages de la petite ile de Sugarberry.

 

Allez, c’est parti !

 

Cupcake Club Tome 2 : Petites Douceurs De Donna Kauffman

 

Broché: 465 pages
Editeur : MILADY (19 octobre 2012)
Collection : Milady romance / Central Park
Langue : Français
ISBN-10: 2811208569
ISBN-13: 978-2811208561

Son résumé :

Après des années de vie citadine à Chicago, Riley Brown s’établit sur l’île paisible de Sugarberry, dans le sud des États-Unis. Une nouvelle carrière, des amis fantastiques… Il ne lui manque qu’une chose : un homme digne de ce nom.
Mais alors qu’elle redécore une maison, elle tombe sous le charme du délicieux Quinn Brannigan, bel écrivain aux yeux bleus, aussi appétissant qu’une tarte aux noix de pécan. Le coeur de Riley s’emballe, et ni la crème au moka ni la mousse de citron ne sauront l’apaiser…

 

Mon Avis :
 

Le lecteur, dès les premières pages fait la connaissance de Riley Brown, l’héroïne de ce tome. Riley, est décoratrice d’intérieure même si à une autre époque elle faisait bien plus. Riley, est une  grande et plantureuse jeune femme qui a un gros problème : elle est horriblement maladroite.

 

Cupcakes  & Maladresses

 

C’est donc au meilleure de sa maladresse qu’elle rencontrera Quinn Brannigan, un célèbre écrivain de polar venu visiter la villa qu’elle venait de décorer. Dès le départ les deux jeunes gens se sentiront attirés l’un vers l’autre. Pourtant, aucun des deux ne voudra faire le premier pas, ayant trop peur de ce que pourrait leur apporter cette relation.

 

Riley, cache de profondes blessures pas tout à fait cicatrisées, quant à Quinn, il rêve de rencontrer le grand amour avec un mega grand A.

Au milieu de tout ça, Quinn, va faire la connaissance où plutôt la reconnaissance(le grand-père de Quinn y a vécut) des habitants de la petite ile de Sugarberry, ainsi que de la fameuse pâtisserie de « Lani » (héroïne du premier tome) dans laquelle Riley aime se rendre pour un rendez-vous spécial avec ses amies où ils confectionnent des Cupcakes.

 

Et bien sur, on n’oublie pas le chien de Riley « Brutus » qui voue déjà une profonde passion pour Quinn (ce qui vaudra quelques situations bien cocasses et hilarantes). Alors, Riley finira t-elle par succomber eu beau Quinn ? Comprendra t-elle les appels de phare que son chien lui lance ?

 

Une romance légère et sucrée à la fois

 

Pour tout vous dire, j’ai apprécié la légèreté avec laquelle Donna Kauffman, a composé son histoire. Je n’avais pas lu le premier tome mais je n’ai eu aucun soucis à entrer dans le récit et à comprendre le second. Donna Kauffman, a tendance, à se lancer dans de longues descriptions sur ce que pensent les protagonistes de son histoire où ce qu’ils ont vécus avant. Ce qui donne des pages plus ou moins longues alors que le chapitre d’après reprend un rythme agréable et rythmé. Cela donne un tout qui parfois peut-être assez inégale.

 

Riley et Quinn sont deux personnages sympathiques et on espère bien un dénouement heureux pour eux mais j’ai trouvé que parfois c’était vraiment trop léger et facile. Malgré des personnages secondaires haut en couleur et intéressants, l’histoire Riley et Quinn se résume à peu prêt à ça : « j’ai envie mais je ne peux pas« . Finalement, quand on y réfléchi un peu, leur relation rapproche beaucoup de ce que le commun des mortels pourraient vivre. Mais il n’y a pas vraiment de surprise dans tout ça. Ils se posent un tas de question et se donnent des raisons plus où moins valable pour ne pas commencer une relation intime entre eux, puis finalement finissent par se laisser aller, ce pour le plus grand plaisir des lectrices.

 

Donna Kauffman, à l’instar de sa passion pour les cupcakes, nous a écrit un second tome léger, doux et très sucré. Peut-être un peu trop avec une fin très/trop facile dont le lecteur se doutait bien de l’issue mais pas de façon aussi simple. Cependant, je pense qu’il y a un véritable public pour ce genre de petite histoire toute mignonne et gentillette.

 

Les lectrices ne se prendront pas la tête et passeront un bon moment de détente avec une envie furieuse, à la fin du livre, de vouloir tester les recettes de cupackes présentée par l’auteure. 

 

Même si ce n’est pas la romance du siècle, j’ai bien aimé, ça m’a détendue et j’avoue avoir eu quelques éclats de rire bien sentis pendant ma lecture. J’aime cet humour simple et ce style d’écriture sans prétentions. Si vous recherchez une jolie petite histoire d’amour douce, légère avec un brin de miel pour agrémenter le tout, « Petites Douceurs »,est fait pour vous et franchement le titre est bien trouvé. C’est tout à fait ça : une petite douceur entre les mains à savourer tranquillement avec un bon thé chaud pour se réchauffer.

 

Je lirai avec plaisir la suite quand elle sortira, car même si ça ne m’a pas remuée, j’ai bien apprécié l’univers sans vague de la petite ile de Sugarberry.

 


 

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

 

Cupcake Club Tome 1 : Baiser Sucré
 
Le premier tome a été testé par Charlie ICI
 
 

 
A propos Artemissia (Julie F) 4106 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

  1. J’ai fini le premier tome la semaine dernière et j’ai été un peu déçu , je ne pensais donc pas lire la suite. En lisant ta chronique je vois que le tome 2 n’a rien à voir, vu que ce ne sont pas les mêmes personnages… en gros il y a juste l’endroit qui est le même..
    à voir donc =)

    • C’est mignonnet. L’auteure ne s’embarrasse pas de complications concernant ses personnages. Parfois ça fait du bien et j’avoue n’avoir pas été insensible à l’humour et à la douceur qui imprégnait ce roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*