Acheron de Sherrilyn Kenyon

Je me souviens de l’année où le roman était sortie aux États-Unis. Sherrilyn Kenyon, avait même fait un site internet pour cet évènement là : Year Of Acheron. C’était en 2008. Je l’avais lu en VO bien que mon anglais ne soit pas des plus parfait et j’avais prié très très fort pour que bientôt nous pussions l’avoir aussi dans notre belle langue de Molière.
Les éditions J’ai Lu, ont exaucés nos vœux les plus fous et c’est en 2012, soit quatre ans plus tard, que les fans françaises vont enfin pouvoir découvrir la véritable histoire d’un des personnages, DU personnage, le plus charismatique de la série des Dark-Hunters : Acheron !

Le Cercle Des Immortels – Dark-Hunters Tome 12 : Acheron de Sherrilyn Kenyon

Broché : 799 Pages
Editeur : J’ai lu (7 novembre 2012)
Collection : SEMI-POCHE
Langue : Français
ISBN-10: 2290038814
ISBN-13: 978-2290038819

Son résumé :

Il est le plus redoutable des Chasseurs de la Nuit. Doué de pouvoirs inouïs qui font de lui leur chef incontesté, Acheron poursuit depuis des siècl
es son implacable mission : exterminer les Démons. Lui qui a subi les sévices les plus horribles refuse de livrer à quiconque son âme torturée ; pourtant une femme saura en trouver le chemin lorsque, une fois le passé dévoilé, la guerre ultime s’engagera entre les forces du Mal et l’humanité tout entière…

Le livre le plus attendu de la série, consacré au personnage exceptionnel Acheron.

 Mon avis :

Comme vous le savez maintenant je suis une très grande fan de la série des Dark-Hunters. A tel point qu’en 2008 (l’année d’Acheron, justement), je me suis rendue à la « Kenyon Convention« / « KCon » à la Nouvelle Orléans ! où j’ai pu rencontrer Sherrilyn Herself ! C’était juste grandiose et je suis revenue avec des étoiles pleins les yeux. On a eu un tour complet de tous les endroits de la série, là où vivent chaque personnages et tout… si vous êtes sages, et si vous le désirez, je vous posterai les différentes photos des coins plus où moins connus de la série. Bref, juste pour vous dire que j’attendais avec une énorme impatience la version française… et un peu d’appréhension aussi.

Avant de commencer l’histoire de la vie d’Acheron, Sherrilyn Kenyon, a mis une petite note d’auteur, en début, pour expliquer ses motivations quant à la première partie du roman.  Car oui, le livre d’Acheron est découpé en deux parties : son passé et son présent.

Une histoire émouvante et passionnante, le passé d’Acheron vous prendra au cœur !

Comme vous vous en doutez, le passé d‘Acheron est loin d’être glorieux et la vie passée de Zarek et de Julien à côté est une virée au village des Bisounours par temps de pluie. Sherrilyn, y relate donc toute sa vie de sa première naissance à sa seconde, sans nuances ni fioritures, à l’état brute. N’ayant pas tout compris dans sa version anglaise, j’avoue que cette partie là m’avait déplu. Je ne comprenais pas pourquoi elle s’était obstinée à nous pondre plus de 400 pages comme ça. On le sait que sa vie d’avant a été horrible mais plus 400 pages ?

Pourtant après quatre ans et une relecture en français, je sus obligé de vous avouer, et ce à ma grande surprise, que j’ai adoré ! Attention vous êtes bonnes à sortir les mouchoirs parce qu’il y a des passages à vous faire pleurer toutes les larmes de votre corps ! Mais Sherrilyn, nous entraine aussi dans un univers très différent et bien plus original que dans les tomes précédent; dans le cadre de l‘Atlantide ou dieux et humains se côtoient en permanence; dans un cadre où la vie du petit Acheron, alors encore humain, qui aurait du être paradisiaque, est un véritable enfer.

Je ne vous raconterai pas ce qu’il lui arrive, il faut que vous lisiez pour comprendre et puis je ne ferai que paraphraser ce que Sherri écrit mieux que moi. Tout ce que je peux vous dire c’est que vous comprendrez mieux qui est Acheron et qu’au final, elle a réussit à nous le rendre plus accessible, plus humain que jamais. Et que, si vous ne la détestiez pas déjà vous haïrez la déesse Artémis qui n’a pas démérité son statut de « déesse sale garce égoïste et sans cœur« . Même ses motivations quant à ce qu’elle fait subir à Acheron restent puérils et abasourdissantes. On ne peut lui trouver aucunes excuses valable.

« Lentement, Acheron réapprenait à faire confiance à Artémis. Ou alors, il devenait un animal domestique obéissant. Homme ou bête… Parfois, il ne savait dans quelle catégorie se ranger.

Elle venait à lui lorsqu’elle s’ennuyait ou avait faim et l’ignorait quand elle était occupée ailleurs. Mais au moins, elle tenait parole : elle ne le battait plus. »

Première partie D’Acheron

Et puis vous comprendrez mieux comment tout à commencer et quels sont les enjeux pour chaque partie ennemis ou pas. C’est là aussi que le lecteur se rend compte pourquoi il comprends si bien les autres chasseurs : sa vie humaine n’est pas s’en rappeler celle de Zarek ou bien encore celle de Julien.

Non vraiment cette première partie était inévitable, nécessaire et franchement je l’ai trouvé passionnante !

Dans la seconde partie nous retrouvons Acheron au 21eme siècle. Alors qu’il pensait son passé enfoui au plus profond de la mer Égée, ne voila t-il pas qu’une jeune archéologue prétend avoir retrouvé l’Atlantide. Et pour prouver ses dires, elle détiendrait même des objets ayant appartenu à cette époque, et à la stupeur, d‘Acheron : un des journaux intimes de sa sœur Ryssa est en sa possession.

Quand le passé rattrape le présent

Ne pouvant pas la laisser divulguer au monde entier ce qu’il est ( car dedans y est relaté une partie de sa vie d’avant et hélas pas des plus glorieuses à ses yeux), il décide donc de court-circuiter la jeune femme dans son travail de recherche.

Malgré tout, sa rencontre avec Soteria Kafieri risque de changer se vie à jamais. Bien qu’aucun des deux n’en n’aient encore conscience et vu comment Soteria le voit… Mais justement c’est cette particularité qui attirera Ach vers elle. Elle ne le voit pas comme les autres femmes, c’est à dire un objet sexuel sur patte. Et quand il comprend que ce qui intéresse Tory(diminutif de Soteria) n’est pas son corps mais son cerveau, il semble même totalement subjugué par la jeune femme.

Car pour ne pas que son passé soit mis en lumière aux yeux de tous, Ach est prêt à aider la jeune fille dans ses recherches. Ce qu’il n’avait pas prévu c’est qu’un des journaux de Ryssa renfermerait un secret capable d’engendrer une  véritable apocalypse! C’est ainsi que les Démons Appolites, et Artémis sont prêt à tout pour retrouver  ces biens.  Acheron devra protéger Tory, dont la vie est dorénavant en danger, et l’attirance qu’il éprouve pour elle pourra être sa perte et son salut. Sans oublier qu’il est enchainé à la grosse vache de déesse( j’adore reprendre les termes de Simi concernant Artémis) qui n’appréciera pas de le voir se rapprocher d’une simple humaine.

La seconde partie est plus légère même si l’humour est moins présent que dans certains autres tomes mais on y découvre un Acheron sous un jour nouveau: en bienfaiteur et membre apprécié de la petite communauté de la Nouvelle Orléans. Il y  a une vie presque normale et j’avoue que comme Tory il est difficile de ne pas succomber à un homme aussi parfait, gentil, serviable etc.

 

Nouvelle Orléans – 2008 – L’immeuble de brique rouge et jaune abrite la chambre d’Acheron

Car sous ses dehors de gothique et dur à cuir, Ach cache de profondes blessures, qui même au fil des siècles ne se sont pas du tout atténuées. (Au contraire de Zarek qui est devenu sauvage et qui s’est totalement enfermé sur lui-même, Acheron ne pense plus qu’aux autres et il ne se sent bien que parmi les plus jeunes qui eux ne le jugent pas). Pourtant il aura suffit qu’un petit bout de femme arrive dans sa vie, avec un caractère assez fort et une volonté de fer, pour remettre en question ce pourquoi il s’était barricadé derrière son armure impénétrable.

« — La confiance, c’est bien… pour les autres. Chaque fois que j’ai commis l’erreur de me fier à quelqu’un, je l’ai payé cher. Je suis content que personne ne t’ai fait subir ça, Tory. Moi, j’ai eu moins de chance.

— Mais jamais je ne te trahirais !

Il secoua la tête.

— Des êtres que je connaissais bien plus intimement que je ne te connais ont fini par me mentir et m’infliger le pire. Alors non, merci, je ne recommencerai pas. »

Acheron à Tory

Et puis dans ce tome c’est l’occasion de retourner à la Nouvelle Orléans et de revoir aussi un peu d’autres personnages plus ou moins connus : Jaden le courtier démon par exemple (que nous rencontrons pour la première fois dans la première partie), Savitar, (qui est un dieu Chthonien mais qui reste encore plus mystérieux qu’Ach), quelques membres de la famille Peltier( qui s’occupe du « Sanctuaire » à NOLA), Nick et une partie des Dark-Hunters et Were-Hunters qui viendrons prêter main forte à leur chef : Julien, Kyrian, Valerius, Zarek, Tabitha, Wulf etc…

 

Bourbon Street / Nouvelle Orléans – Photo Prise en 2008

 

Bref, l’histoire d’Acheron ne se différencie pas (dans cette seconde partie) des autres histoires avec les Dark-Hunters ou presque, si ce n’est qu’elle montre un certain tournant et une évolution qui se fera bientôt sentir. L’humour même moins présent reste tout de même de mise et on y apprend aussi les gouts de notre « Achimou » favoris ^^.

Quant à l’histoire d’amour, elle n’est intéressante que dans la mesure ou le lecteur, enfin les lectrices, se demandent comment Tory arrivera à lui faire baisser sa garde. Ce personnage, à mes yeux, est loin d’égaler Astrid( Le Loup Blanc, avec Zarek) mais la fraicheur et la candeur de Tory seront les atouts majeurs pour réconcilier Acheron avec l’amour et l’acceptation de soi.
Ce qui nous vaudra aussi certains moment fort en humour, ne serait-ce que lorsque certains autres personnages découvrent qu’elle est avec Ach, ça prend même l’aspect d’une affaire d’état… mais aussi des moments fort en émotions du côté de Ach.

Ce livre est un véritable tuerie que je n’ai pas pu lâcher une seule seconde !

Je voulais prendre mon temps pour lire ce tome mais je savais qu’une fois dedans, j’aurai du mal à le reposer et pour vous dire : je n’ai pas pu du tout ! J’ai adoré tout simplement, pour moi, ce tome fait partie de ceux qui me rappellent pourquoi je suis devenue totalement fan de l’univers de Sherrilyn Kenyon, pourquoi j’adore ce qu’elle écrit. Acheron, fait parti de ces histoires qu’on a du mal à lâcher et une fois la dernière page tournée, on en vient à regretter d’avoir été si vite. J’ai été triste de quitter le monde des Dark-Hunters et je suis déjà impatiente de découvrir le prochain tome qui sera consacré à l’ennemi de Ach et des autres : Stryker. Un autre tome décisif si vous voulez tout savoir !

Bah voilà, Acheron, c’est fini(enfin pour moi, vous ils vous restent quelques petits jours avant de le découvrir), et que dire si ce n’est que je l’ai totalement adoré ! Ce livre est une tuerie et le travail d’adaptation en français des éditions j’ai Lu est à saluer ! Ils ont fait du bons boulot. A tel point que nous avons même droit à quelques scènes coupées de livres précédents que Sherri avait glissé dans ce tome ci.

J’ajouterai même que finalement, la couverture prend tout son sens en lisant le roman. Je ne peux que les remercier pour tout ce travail soigné. Fan de la série, vous ne le regretterez pas une seule fois !

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

 

 

 
A propos Artemissia (Julie F) 4105 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

7 Commentaires

  1. J’ai vraiment hate de lire ce tome. J’attendrais peut être le WE prochain, car en semaine si je n’arrive pas à décrocher du livre, je risque d’avoir du mal à rester éveillée au travail!!!!

  2. A l’époque où tu avais publié cet article, j’avais commencé à le lire mais m’étais arrêté très rapidement, ne voulant pas risquer de gâcher ma lecture.

    Je suis actuellement en cours de lecture, et comme toi, il m’est impossible de lâcher le livre.
    Je viens d’entamer la seconde partie, et je retrouve l’humour qui m’a tellement plus dans les tomes précédents.

    Quant à la première partie, ma foi, tu as très bien résumé les choses. On comprend à cette lecture énormément de choses sur Acheron, mais aussi sur Appolymi, ou sur les appolites. Elements qui étaient évoqué dans les tomes précédents (notamment La descendante d’Appolon) mais que je n’avait pas du tout compris.

    Une chose que j’ai beaucoup aimé, c’est la rencontre avec Simi, ou sa première rencontre avec ces choses qui faisaient meuh meuh ! J’adore le personnage de Simi, et trouve dommage qu’elle n’est pas été plus présente jusque là …

    Bref, vivement ce soir pour retrouver mon livre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*