Le Highlander Tome 1 : Captive du Highlander de Julianne MacLean

 

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu de romance à l’écossaise ! Il était temps pour moi de replonger dans l’une d’entre elle, et ça tombe bien puisque le 19 Octobre dernier, sortait dans toutes les bonnes librairies de France et de Navarre; le premier tome d’une nouvelle série à l’air fort sympathique :

 

Le Highlander Tome 1 : Captive du Highlander de Julianne MacLean

 

Broché: 384 pages
Editeur : MILADY (19 octobre 2012)
Collection : Milady romance
Langue : Français
ISBN-10: 2811208518
ISBN-13: 978-2811208516

Son résumé :
 
Lady Amelia Templeton préférerait mourir que de céder à son ennemi juré, Duncan MacLean, le guerrier le plus féroce de son clan. Alors qu’il s’apprête à tuer le fiancé d’Amelia, le Highlander tombe sous le charme de cette ravissante créature et décide de l’enlever, saisissant l’occasion de se venger de celui qui a assassiné l’amour de sa vie.
Mais la belle Amelia n’est pas une prisonnière comme les autres. Elle provoquera chez le Highlander un sentiment plus puissant que sa fureur guerrière.

 
Mon Avis :
 

Les héros se rencontrent dès la première page. Duncan MacLean ( comme l’auteure ^^) alias le boucher, vient pour tuer son pire ennemi, et découvre que la chambre de ce dernier est occupée par une jeune fille qui s’avère être sa fiancée. Entre la tuer ou l’enlever, très vite Duncan opte pour le second choix.

L’histoire de ce récit, se situe en pleine période noire ou l’Écosse était en guerre contre l’Angleterre (dans un sens, à cette époque, et même bien avant, elle l’a toujours été). Les Écossais, s’opposaient à la succession, du nouveau roi, sur le trône d’Angleterre( laissé vacant par Anne Stuart à sa mort et qui fut donc succédé par Georges de Hanovre) qui aurait du revenir (selon eux)au prince Jacques Edward Stuart, dont  le père Jacques II,  avait été destitué du trône en raison de son catholicisme. C’est de là que vient le mouvement Jacobite.

C’est dans cette crise de succession qu’Amélia Templeton, l’héroïne, une jeune anglaise, ingénue qui est venue rejoindre son fiancé « Richard Bennett« , va se retrouver en pleins conflits entre un clan Écossais qui réclame vengeance et son fiancé.

En pleine période de crise, il est rare que l’on fasse dans la dentelle mais Duncan ne peut se résoudre à tuer une jeune femme, quand bien même elle soit la fiancée de son pire ennemi. Contre l’avis de ses amis qui l’accompagnent, il décide de l’enlever.

Très vite, Amélia, comprendra que se fier à ses propres instincts est bien plus sur que de croire en celui des autres. Elle comprendra bien vite que sous ses dehors de grand barbare, Duncan cache un cœur meurtri par la guerre et la vie difficile qu’il a enduré. Ils mettront du temps à enterrer la hache de guerre, et c’est avec des hauts et des bas, et ce , pendant un long voyage, qu’ils apprendront à mieux se connaitre, mais le chemin vers la rédemption et l’acceptation des origines de l’autre ne sera pas des plus facile.

Dans un sens, l’histoire d’Amélia et de Duncan ne change pas beaucoup du schéma habituel : une lady anglaise, plutôt jolie, qui se fait enlever par un barbare de Highlander, une brute épaisse au premier regard et à la première description mais, qui au fur et à mesure de l’histoire, devient un fier et preux chevalier aux yeux de sa Dame.

Pourtant et malgré tout, les ingrédients qui servent à faire tenir les lectrices en haleine marche toujours ! J’ai lu le livre d’une traite.

Les seuls points noirs du roman sont qu’il n’y a pas assez d’éléments solides autour de la romance entre les deux personnages principaux. On retrouve le héros qui veut venger la mort de sa bien aimée; l’héroïne fiancée au méchant qui se rendra finalement compte, lors de sa captivité, que son bourreau fait  preuve, plus du prince charmant que du kidnappeur sans état d’âme. Un face à face avec le fiancé et méchant, pour finir sur dénouement heureux…

J’ai regretté l’absence de faits historiques plus importants, qui auraient pu donner plus de cachet à l’histoire de Julianne MacLean; vous ai-je dit que j’étais une férue de cette période de l’histoire Écossaise ? J’ai trouvé qu’il y avait matière à faire et à dire mais hélas, tout cela est balayé d’un revers de main par l’auteure. J’ai tout de même apprécié ses notes à la fin du récit sur cette période de l’histoire.

Ensuite, la fin m’a passablement donné l’impression qu’elle était faite à la va vite. Tout était trop rapide et le dénouement heureux des dernières lignes se termine un peu en queue de poisson à mon gout.

Dans l’ensemble, nous avons à faire là à une bonne petite romance historique assez sympathique et bien écrite, qui ravira les amoureuses de beaux Écossais, de vrais highlanders et qui aiment cette période de l’histoire. Je remercie donc l’initiative des éditions Milady d’avoir permis de nous faire découvrir ce nouvel auteur de romance historique que je continuerai à suivre avec grand plaisir.

De plus et je l’avoue, le meilleur ami de Duncan, Angus, m’a diablement intrigué et tapé dans l’œil avec sa haine viscérale des Anglais et ses manières très expéditives… Et vous savez quoi ? Il est le héros du second tome ! Je trépigne d’impatience de découvrir sa propre histoire !

 

 

Ce live vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

 

 

Le second tome :  Conquise Par Le Highlander sortira le 23 Novembre 2012. Vous pouvez retrouver sa fiche ICI

 

 
A propos Artemissia (Julie F) 4106 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

1 Rétrolien / Ping

  1. Captive du Highlander de Julianne MacLean – Songe d'une Nuit d'été - Twilight-Fascination.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*