Cinquante Nuances de Grey de EL. James, Ma Chronique

Bon, comme je l’avais dit dans mon précédent article porté sur le livre, j’avais hâte de le lire plus par curiosité qu’autre chose, je l’avoue. Je l’ai fini cet après-midi. Il est donc grand temps que je vous dévoile mes impressions et mon avis définitif sur ce brulant sujet qu’est « Fifty Shades »!


Cinquante Nuances de Grey de EL. James

Auteur(s) : E L James
Titre : Cinquante nuances de Grey
Editions : JC Lattès
Collection : Romans étrangers
Date de Parution : 17/10/2012
Code EAN/ISBN : 9782709642521
Prix public : 17.00 €
Format : 130 mm x 205 mm
560 pages

Son Résumé :

Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais.

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.

Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.

Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

Mon Avis :

Je l’ai reçu avant hier et je l’ai terminé cet après-midi. Alors vaut-il tout le ramdam qu’il fait et ce dans presque le monde entier ? Est-il si avant-gardiste que cela ? Me suis-je pâmée d’excitation à sa lecture ?

En somme, l’histoire en elle-même tiendrait presque aussi facilement que sur la ficelle d’un des tampons de Lady Gaga (j’adore cette expression, je ne sais pas pourquoi 😆 ). Anastasia Steele, jeune femme finissant ses études, naïve et aussi maladroite qu’un soulard qui aurait pris une cuite de trop, rencontre « grâce » à sa meilleure amie, le mâle par excellence : il est beau, il est grand, il est riche et surtout il émane de lui un tel charisme que la pauvre perd le seul neurone qui lui restait de connecté, lorsqu’elle croise son regard de braise…

Il faut bien l’avouer, Monsieur Christian Grey fait son petit effet. Même à moi ^^.

Et donc là, l’incroyable se produit. Grey semble intrigué par notre jeune ingénue et fini par tout faire pour la revoir, prétendant des raisons plus ou moins fallacieuses. La belle ni voit que du feu, nous lectrices averties, comprenons de suite qu’il se trame quelque chose, bien sur !

Quand le Lion tourne autour de l’Agneau

Alors qu’il tente de la mettre en garde contre lui-même(enfin bon, c’est Anastasia, il ne faut pas trop lui en demander non plus), ils finissent tout deux par succomber à leur incroyable et inexplicable attirance commune.

C’est ainsi que la belle Ana, découvre un monde de richesse et de luxure qu’elle ne soupçonnait absolument pas chez cet homme qu’elle ne peut s’empêcher d’aimer à son corps défendant.

L’histoire se résume, entre guillemet, au pseudo apprentissage de la donzelle par Grey. Hélas pour lui et un peu heureusement pour elle, rien n’ira comme il veut, et pour la première fois de sa vie,Grey accepte de faire des concessions envers une femme et de donner un peu plus de lui-même.

Un amour Sous Contrat

Pour tout vous dire, j’ai dévoré le livre bien que le personnage d‘Ana se soit mis, au fur et à mesure de ma lecture, à m’agacer prodigieusement ! Pendant la première moitié, elle m’amusait mais comme toute bonne chose à une fin, il a fallu que je me rende à l’évidence, je n’avais plus aucune sympathie pour elle à la fin du roman.

Non, ce qui me retenait et me fascinait, était le personnage de Christian Grey. L’auteure à su mettre tout les ingrédients pour scotcher ses lectrices au livre. On sent qu’elle a bien peaufiné son héros.

Une histoire et des personnages très inspirés

L’intrigue, dans ses grandes lignes, rappelle de façon indéniable l’histoire de TWILIGHT, ainsi que les personnages secondaires; on retrouve Jacob Black en José Rodriguez (le meilleur ami d’Ana), la famille de Christian Grey avec Mia son exubérante sœur et Elliot le frère , un peu lourd  : Alice et Emmett. Sans parler des deux personnages principaux : Christian/Edward et Ana/Bella. Christian est tout aussi mystérieux et torturé (mais pas pour les mêmes raisons) qu’Edward et ses gouts musicaux sont aussi éclectique que ce dernier.

Une histoire  maladroite bien que passionnante

On regrettera parfois, les trop grandes répétitions de l’auteure dans son récit: Entre Ana qui passe sa vie à se mordiller la lèvre ( à force, c’est un miracle qu’il lui en reste une) sa déesse intérieur qui n’intéresse qu’elle et lui donne une allure de gamine de quinze ans et l’exagération de ses défauts à la Bella Swan mais en puissance dix… Je pense qu’on avait bien compris qu’Ana souffrait d’un complexe excessif d’infériorité et qu’elle était aussi maladroite que possible. Mais ce qui m’a vraiment déplu c’est son manque de jugeote et de cohérence dans sa relation avec Christian. A la fin elle n’a que ce qu’elle mérite tant elle parait plus bipolaire que lui.

Christian Grey, ne vous laissera pas indifférentes

Au delà de tout ça, j’ai vraiment accroché. Christian est un héros torturé qui fait tout pour se préserver même s’il a du mal à s’en tenir à ses principes avec Ana. Elle lui inspire beaucoup plus que n’importe qu’elle autre femme et c’est aussi cette touche de vulnérabilité que l’on sent émaner de lui, qui plait tant. Malgré ses préférences sexuelles assez douteuses. Je ne suis pas fan de BDSM, mais alors pas du tout, et je pense que j’aurais tout fait pour ne pas avoir à signer le formulaire de soumission ( vous verrez, vous serez aussi surprise qu’Ana en découvrant la très grand besoin de se protéger de Christian Grey, j’avoue que c’est assez marrant, flippant… et instructif, je me demande bien si ça se passe comme ça en vrai)qu’il propose à Ana si j’avais été à sa place (oui on peut rêver.. .où pas ^^).

Cinquante Nuances de Grey, est de ces livres qui sont très plébiscités parce que soit disant il apporte un genre nouveau mais je ne suis pas vraiment d’accord.

Ce n’est pas le premier roman à tendance  » érotique » que je lis. Quant au BDSM il y en a un peu mais l’auteur ne fait qu’effleurer un des aspects de ce genre de pratique et passe un peu à côté pour mieux se concentrer sur la relation entre Grey et Ana. Ce que je préfère de loin d’ailleurs.
Mais entre-nous et soit dit en passant, ce qui retient toute l’attention des lectrices, c’est le mystère que représente Christian Grey.

Un roman captivant pas loin d’un coup de coeur

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre ! Vraiment! Malgré son manque flagrant d’histoire et un style plutôt simple avec beaucoup de répétitions, qui gâchent parfois l’aisance de la lecture. Malgré une héroïne plus stupide qu’une vache, et d’ailleurs c’est sans doute mon seul gros bémol qui fera que Cinquante Nuances de Grey, ne sera pas un coup de cœur. Et pourtant, ce n’est  pas l’envie qui m’en manque. L’auteure a su cerner ce qui avait m’avait (et sans doute toutes les lectrices qui l’ont lu)captivé dans TWILIGHT : l’addiction de Bella envers Edward et nous retrouvons tout à fait cela entre Christian et Ana.

Se Lit Très bien

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

Chronique de Chouquette

Bon à savoir : Deux choses m’ont marquées; deux expressions en fait : Sexe-Vanille. Je trouve ce terme pour désigné une relation sexuelle sans jouet plutôt originale… si quelqu’un la lu en anglais, je veux bien le terme employé en VO par l’auteure !

Le surnom qu’Ana donne à Christian : « Mon Fifty Shade » qui se retrouve traduit malheureusement par : « Mon Cinquante Nuances » qui fait un peu moins glamour, il faut avouer ! L’auteure, semble t-il, aurait (et je le mets au conditionnel car je ne sais pas si c’est vrai) interdit qu’on laisse le terme employé en Anglais.

Les deux autres tomes : Cinquante Nuances plus Sombres et Cinquante Nuances plus Claires sortiront respectivement les 3 janvier 2013 et 13 Février 2013source Amazon.fr)

 
A propos Artemissia (Julie F) 4107 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

17 Commentaires

  1. Comme je te l’ai dis j’ai une fille qui vie aux States et elle a lue les trois tomes.
    Le premier est juste une mise en place de l’histoire, les choses s’activent plus dans les autres tomes et le personnage de Christian se dévoile encore plus. Maintenant à dire que l’on « vie » dans un espace BDSM , il est évident que l’auteur n’a jamais connu ce milieu et qu’elle c’est beaucoup renseignée sur le Net^^
    Les Américains l’appel le « porno mum » honnêtement et d’après ce que l’on m’en a parlé on est assez loin de cela reste tout de même ce Christian qui nous fait fantasmer:). Merci pour ton post qui n’est pas aussi long que tu l’avais laissé entendre^^ you miss me my Great DS .

    • Perso, je ne vois pas en quoi il exciterait plus une mère de famille qu’une nana plus jeune ou sans enfant. J’ai lu pire en matière de scènes de sexe dans les romances. La dessus, je trouve que les médias abusent beaucoup sur les effets portés par ce livre.

      Ma chronique est tout de même longue mais moins qu’au départ, j’ai recoupé pas mal d’arguments qui me semblaient un brin répétitif.

  2. Que je suis contente de trouver un billet complet, nuancé et argumenté sur ce livre. Un billet qui permet de se faire une opinion sur autre chose que des Hiiiii (même si apparemment ce Christian mérite tout à fait ces hiiiiiiiiiiiiii). J’avais fini par me dire que je ne le lirais pas mais ton billet a de nouveau attisé ma curiosité et je sens que je ne vais plus résister. Surtout quand je vois que les tomes 2 et 3 sortent en janvier et février, ça donne envie de se lancer en sachant qu’on ne devra pas trop se languir.
    Sinon, je suis complètement dubitative devant le choix de traduire « FSOG » dans la bouche d’Anna en tant que mot d’amour pour Christian… c’est ridicule « Mon cinquante nuances »…
    Bref, merci pour ce billet très complet !
    Cajou

    • Je suis contente que ma chronique t’ai plu ! Ce livre a indéniablement un truc, pour que je ne puisse le lâcher qu’après l’avoir fini ! Christian est addictif, faut avouer… mais il est vrai aussi qu’on retrouve beaucoup de similitude avec Twilight. Les mystères qui entourent le personnage de Grey et l’attirance presque maladive que se portent les deux héros ne pouvait que marcher auprès des lectrices. A ça EL James à bien compris quels ingrédients il fallait doser 🙂

      Oui, « Mon Cinquante Nuances »… ça fait bizarre. La traductrice a sans doute pas trop eu le choix ^^.

      J’ai hâte d’avoir ton avis si tu le lis !

  3. J’ai plus ou moins le même avis que toi sur ce livre 🙂 J’ai bien aimé, pour ma part ! Mais je l’ai lu en anglais ^^ Et c’est vanilla sex ;p (Mieux que Sexe-vanille, je trouve … lol ^^)
    J’espère que tu aimeras autant la suite !! 😀

  4. Oh, par contre, en VF, je me demandais … Est-ce que Ana répète aussi « Oh My » à tout bout de champs, et plein d’autres expressions pas très zolies ? ^^ Parce qu’en VO, c’était insupportable xD

    • La suite, j’ai hâte de lire mais j’ai peur que ça soit moins percutant que ce premier opus. C’est souvent le cas et il faut avouer que ce qui retient notre attention et aiguise notre addiction c’est tout le mystère qu’il y a autour de Grey. J’ai peur qu’une fois dévoilé il perde de son mordant et de son intérêt.

      Pour les expressions d’Ana, elle reste assez vulgaire mais ça ne m’a pas choqué plus que ça. Il faut avouer que c’est le personnage dans son ensemble qui est assez choquant. Du coup le reste passe un peu plus facilement.

  5. Oh punaise, il faut qu’on fasse entrer du stock en BDSM ! Notre donjon SM est déjà bien fourni ! Je me demande comment vont réagir les mum françaises?

  6. Coucou !!
    Complètement d’accord avec toi !! Je viens de le terminer et j’ai adoré. J’ai adoré découvrir cette étrange relation qui se construit, se noue et évolue sous nos yeux. Ana et Grey sont très attachants et j’ai hâte de voir évoluer leur relation surtout après une fin comme ça !

    Comme toi je me demande comment Ana peut encore avoir une lèvre tellement elle se la mordille !! Et Grey comment fait-il pour ne pas avoir de torticolis ? Il penche souvent la tête, nan ?

    Merci pour ton avis 🙂

    • Mais de rien ^^. Je suis contente de ne pas être la seule à m’être posée certaines questions ! Quoiqu’on en dise, Cinquante Nuances est une bonne petite romance avec ses points positifs et négatifs.

      Ah oui, Christian et sa tête penchée… va savoir elle est sans doute trop lourde pour lui lol

  7. Bonjour Arty, je crois que je vais me lancer dans cette triologie qui m’a l’air pas mal !!! On parle également d’une sortie sur écran as tu plus de renseignements par rapport a celà !!!Merci

  8. je l’ai devoré!
    pour ce tome 1 finalement c’est assez sobre, on est loin de l’idée que j’en avais!
    christian est mystérieux, on a vraiment envie de connaitre son passé.
    hâte de lire les suivants qui a mon avis entreront plus dans le vif du sujet (dans tous les sens du terme…..)

  9. coucou
    simplement te dire que tu fais un parrallèle entre ce livre et twilight, tu n’a absolument pas tord car à vrai ce livre est à la base une fanfic de twilight publié sur un site américain qui a été remarqué par un éditeur et qui est maintent rendu en livre
    et pour ce qui est de personnage ayant moi-même lu l’histoire, il est vrai que Ana semble insipide d’après moi l’auteur voulais surtout se concentrer sur edward… oupps christan

  10. je viens de finir de lire 50 nuances de Grey
    j’ai bien aimé quoi que ça ressemble pas mal à La soumise dans les fanfics du site
    la suite sort en janvier et en fevrier c’est bien ça!!!

  11. les similitudes entre twilight et 50 nuances sautes aux yeux, je rajouterais même a ta liste, les mamans de chacune des heroines sont  » ecervelées » et « multi divorcés », les roles de papas (ray pour ana) sont distants et un peu bourrus, le baiser volé du meilleur ami ect ect… j’ai adoré fifty shades mais dommage qu’il y ai tout ça qui gache un peu le tableau… je suis même étonné qu’il n’y ai pas eu de procès !

2 Rétroliens / Pings

  1. Crossfire Tome 1 : Dévoile Moi de Sylvia Day – Songe d'une Nuit d'été - Twilight-Fascination.com
  2. Cinquante Nuances de Grey – E.L. James – Songe d'une Nuit d'été - Twilight-Fascination.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*