Petite thérapie en famille ?

Avant de « péter un cable« , je n’arrive pas à poster de long commentaire. Ce blog m’en veut sans doute. J’ai donc décidé de faire ma réponse au commentaire d’Esmée, ma mère, ici. Je ne suis pas d’un naturel patient, je ne vous apprends rien. Oui je suis très énervé. Satané machine. Dommage qu’elle ne soit pas comestible.

Réponse au commentaire de ma mère sur mon dernier texte « Ces Monstres aux dents pointues »:

Chère Esmée,

Étrangement, ou pas, ta réponse nous renvois, une fois de plus, à l’un de tes articles sur le chemin de pensé sur ce qu’est la définition juste du mot « monstre ».

Il va sans dire et il est exact de rappeler cette étrange fascination qu’exerce l’imaginaire humain et le folklore des contes et légendes urbains  en est le témoignage le plus poignant.

Pourquoi tant de jeune filles se pâment-elles devant leur écran de télé face au beau vampire qui n’a de cesse que de vouloir « manger » ladite héroïne ?

Est-ce le désir d’être mangé tout simplement ? De servir à quelques choses ? Mourir d’extase et servir de repas à son prédateur ? Il est bien certain que quitte à finir dévoré par son bourreau autant mourir avec le dernier soupir de l’extase. La mort et les monstres ont toujours servis de mise en bouche pour des idéologies qui parfois dépassaient l’entendement humain.
Parlerai-je aussi des sacrifices Incas ? Aztèque ? Je me suis toujours dis que la divinité avait bon dos.
À croire que l’humain à besoin d’excuses pour abolir l’acte monstrueux en serment de foi. Bref, je dérive bien trop face à mon questionnement de départ qui était plutôt simplet.
(…)
Je finirai ceci ( tu sais bien que si je ne m’étais pas arrêté, j’étais parti encore pour un long débat qui aurait vite tourné la tête à nos lecteurs) en disant que : oui je crois tout comme toi qu’il s’agit encore et toujours d’une histoire de domination par le pouvoir mais dans le cas féminin de l’instinct de survie.

Depuis toujours la femme/femelle, s’accouple avec le mâle dominant, le plus fort, le plus riche, celui qui pourra apporter protection et nourriture. Je pense que dans l’inconscient des jeunes filles du 21eme siècle, le monstre, le vampire, représente cette force et ce côté obscur qui pourrait leur apporter cette protection et ce confort. Puis, bon, entre être tuée et vouloir que votre bourreau tombe amoureux de vous ? (…) Oui, je vais un peu loin et sans doute ceci est très tiré par les cheveux mais, et cela me fait sourire, je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a une part de vérité dans tout ceci.

La belle a dompté la bête qui à ses yeux se transforme enfin en prince charmant, celui qu’elle a toujours aimé.
Alors le vampire pourra t-il être réellement dompté par une humaine ?

Tout ceci n’est-il pas seulement et aussi la transposition d’un désir charnel difficile à comprendre ?

Si le vampire cartonne dans les charts médiatique n’est-ce pas à cause d’un problème d’identité sexuel ?

Je suis affligeant ! Désolé de t’abreuver de théories toutes plus farfelues les unes que les autres.  Un de ces jours nous devrions penser à ouvrir un post rien que pour nous deux et prendre le temps de débattre en toute quiétude sans compter ni nos mots ni nos questions !

Ton fils qui t’aime,
Edward

*** Bien du coup nous pourrions en dire plus si cela te tente ? J’invite ceux et celles qui ont des choses à dire, à poster ici ce qu’ils en pensent. Sinon…

27 Commentaires

  1. En effet, ce fut un long commentaire 😉

    Je dirai même plus il n’y a rien de plus beau de plus inhérent qu’un amour mère fils

      • J’ai déjà participé au débat sur « le monstre aux dents poitus ».
        Cela-dit je peux rajouter quelques petites choses, et vous transmettre mon opinion sur ceci.
        Pour mon l’attraction des jeunes adolescentes pour les vampires, c’est bien plus qu’un souci de beauté.
        En effet, il reprsente le désir interdit, le mythe de l’eternel jeunesse et le mythe de la performance sexuel à la fois. Ce qui peut être pour le moins aguicheur. Les jeunes fille sont souvent très passioné, elle recherche un amour pur, un homme parfaite, une âme soeur. Edward, représente tout cela à la fois.
        Aucune femme n’a jamais éprouvé de désir lorsqu’elle visionnait Dracula, mais avec les roman de Stephenie MEYER, c’est différent.Le mythe vampirique est complétement remanié. Il s’intègre parfaitement au XXIème siècle, elle indique même les détails d’ordres génétique!Tous devient alors plausible.Les adolescente ont alors tout le loisir de créer diverses histoires à partir du livre, et même les esprits les plus cartésiens, scientifique!
        A l’âge de 12/17 an, les pré-adultes se contruise un avenir, elles ont les besoins, la necessiter de se construire un monde à par dans lequl elle peuvent réver. Elles se forment l’esprit à la créativité en se construisant une monde, une utopie où elles ont le doit de fantasmer sans que personne ne leur reproche rien.
        Prenez l’exemple d’Antigone qui est perpétuelement à la recherche d’une amour passionné et sans faille,elle finira par en mourir.Et si je peux me permettre, Bella m’a fait penser à cette dernière, elle est si investistie dans tout ce qu’elle fait.

        Voilà, je ne vais pas m’étendre plus sinon je risque de m’égarer,

        Cordialment,

  2. Dominant/dominée cela est aussi vieux que le monde! quand aux phantasmes des jeunes du 21 siècle mon cher Edward ils ne sont que passades…Les vampires ont la cote en ce moment peux être plus tard les loups garous ?
    Bien à toi
    My immortal

  3. Cher Edward, depuis le temps que j’ai découvert ce site, c’est la première fois que j’ai l’honneur de m’adresser à toi avec la chance d’obtenir une réponse.

    Après lecture de ton commentaire, je t’avoue que tes théories sont bien pensées.

    Notamment, celle de l’attirance des jeunes femmes d’aujourd’hui pour le côté obscur, en tant que « jeune femme » je peux t’affirmer que tu as raison. Pour nous (je me trompe peut-etre) le monstre dont tu parles est puissant, protecteur. Tout ce qui convient aux demoiselles fragiles. Amoureuse, je pense qu’une femme est plus sure de sa seduction et pense convertire par ses charmes la bète dans la bien et le garder pour elle…

    Ceci m’amène à deux autres de tes théories:
    -un monstre peut-il se calmer, devenir sage, par amour? C’est quelque peu étrange, une bète à des instincts, elle ne peut rien contre. Après cela dépend surement de la creature : pour moi les vampires sont légérement différent car ils ont été humain et qu’ils ont une âme malgré tout.
    -Par contre, Edward, peux-tu dévolopper un peu ta theorie d’identité sexuelle? je ne vois pas très bien où tu souhaite en venir…

    Je viens de tout relire, mon discours semble quelque peu embrouillé…je m’en exuse d’avance, j’ai souhaité essayé de te donner mon avis sur tes théories qui me semblent pas si saugrenu que cela.
    (Sauf si Esmé à un point de vue à faire changer d’avis n’importe qui^^)

    Voilà Edward, j’espère que tu comprendra un petit peu mon charaabia 🙂

    Bonne soirée à toi et ta famille
    De tout mon coeur, je te souhaite une bonne nuit

    Infiniment *Laura*

  4. Cher Edward,

    C’est la première fois je crois que j’écris un commentaire sur l’une de vos théories.

    Voila, je ne suis pas vraiment d’accord avec vous, car j’ai lu quelque part un article philosophique sur ce sujet :

    Qu’est-ce qui rend les vampires si attirants ? La réponse est simple : l’accomplissement des désirs. Le désir humain est à la base du mythe vampirique. Même si les vampires restent horrifiants par leurs transgressions, nous souhaitons néanmoins leur ressembler. Pourquoi ? Le philosophe existentialiste Martin Heidegger (1889-1976) pensait que les êtres humains craignent la mort plus que tout. Bien que d’autres choses puissent inspirer la peur, rien ne la suscite autant que notre mortalité. De fait, pour Heidegger la plupart de nos craintes courantes sont des succédanés pour notre peur de la mort. Ainsi, les êtres humains font de l’existence une inquiétude unique qui a pour principale origine la conscience de notre mortalité. Cette conscience est la base de l’ « angoisse » existentielle. Tout au long de leur vie, les êtres humains recherchent une « fuite devant la mort » et l’angoisse que suscite la mortalité nous inspire une envie d’immortalité. Voici où se trouve l’attrait pour les vampires. Ils sont immortels et incarnent notre désir d’échapper à la mort. Le sang est un symbole puissant de la vie, les êtres qui en boivent contrôlent la vie et symbolisent les dieux immortels que nous souhaitons tous être, selon Jean-Paul Sartre (1905-1980).
    Twilight illustre clairement notre angoisse de la mortalité.

    Voila, je ne sais pas si sa peux vous aidez ou si vous le lirez mais pour ma part, je pence qu’ils ont raison.

    Affectueusement,
    Lina

  5. Chere Edward, apres avoir lu Mathelina je trouve que mon résonnement à un peu moins de sens…
    C’est loin d’etre faux.

    Qu’en pense-tu?

    Eternellement, *Laura*

  6. Bonjour,

    Écoutes moi j’ai une question toute simple, que je n’ai pas eu le temps de te poser lors de ton précédent post (alors pardon si ma remarque t’as déjà été faite):
    Si tu avais pu lire dans les pensées de Bella l’aurait toi aussi trouver aussi fascinante ? Elle est en droit de ce poser la même question mais elle n’émet pas toute une théorie dessus…

    Pour ma part ce n’est pas ce que tu es qui m’a fasciné dans cette histoire mais plutôt la relation qui se construit petit à petit vos point de vues, vos manières de le vivre …

    Bises Apple JUcy

  7. ATTENTION:ma réaction n’aura aucun rapport avec ce que tu dis à Esmée.
    un ordinateur n’est pas comestible,mais tu peux le massacrer,sauf qu’après tu peux plus commenter tout court,c’est dommage…..
    et puis même si tu le mangeai Edward,au final,est-ce que cet ordinateur en soufrirait?Je pense que ça ne lui ferait ni froid ni chaud………
    si tu veux qu’il soufre,je te propose de charger 30 choses en même temps,et LÀ il regrettera de ne pas vouloir mettre un commentaire assez long…..
    voilà,c’était ma réfléxion qui ne sert à rien du jour -__-
    bonne journée

  8. Ta théorie est assez bien Edward c’est vrai que d’un coté tu n’as pas tord ! tout n’est peux etre qu’une affaire d’hormone !
    Mais je pencherai plus,a mon avie, pour la théorie de Martin Heidegger.
    Je suppose que personne ici n’aime les tueur en serie? alors pourquoi aimons nous tant les vampires ? parce que pour nous ils *vous* sont le symbole de la vie *meme si vous n’etes plus vraiment en vie -_-‘* après la mort.
    C’est pour ça aussi que je comprennais le désir de Bella de devenir vampire.
    Mais si nous étions tous immortel(le)s serions nous heureux ?
    Nous pouvons nous poser tant de question qui ,hélas, non toujour pas de réponse
    si je continue je vais monopoliser toute la page et je ne vais pas pouvoir finir
    -_-‘*en meme temps je suis curieuse -_-‘ ça doit etre ça qui ma pousser a devenir scientifique -_-‘* comme je l’ai dis a Carlisle : finalement les vampires et les humains ne sont pas si different que ça !
    bonne journée a tous *j’arrete avec mes suppositions *
    bisous
    lili

  9. salut edward, comment sa va??? sinon quoi???? tu nous mange???? ta réflexion est très perpicasse, je suis en parti daccord avec toi, je penses que autrefois les femmes cherchaient les hommes les plus forts, mais aujourd’hui ce tournant prend un autre sens, ce n’est pas par ce qu’un homme est fort et richeque la femme va automatiquement allée vers lui, pour moi, ce qui compte dans un amour entre deux personnes, c’est l’amour qui se trouve chez ses deux personnes c’est l’amour que chacun ressent l’un pour l’autre, je peux faire une petite comparaison, toi, bella a réussit en quelque sorte à dompter l’animal qui est en toi, elle a trouvé son prince charmant en toi, et elle n’est pas avec toi par ce que tu est fort et riche mais par ce qu’elle t’aime et c’est tout ce qui importe. et je pense que les ordinateurs ont très mauvais goût, et cela doit être quand même un peu dur. je te dis bonne appéti si tu le mange et fait une bise à toute la famille.
    vicou

  10. Cher Edward,

    Je me rends compte que lorsque je parlais de philosophe existentialiste en citant leurs propos, je parlais de désir. Ce qui rejoint l’idée de départ d’Esmée qui parlait des désirs et des besoins de l’homme.

    Même si notre propre mortalité est généralement notre préoccupation principale, nous souffrons aussi de la mortalité des autres. Nous désirons leur immortalité aussi bien parce que nous serions blessés par leur mort que parce que nous souhaitons que ceux que nous aimons vivent « une longue vie bien remplie » Ce désir d’étendre l’immortalité aux autres est bien illustré dans les livres de Sthephenie Meyer. Le Dr Carliste Cullen façonne bien les membres de sa famille non seulement pour briser sa solitude, mais aussi pour les sauver de ce qu’il décrit comme l’ « horrible … gâchis » (Hésitation p170) de la mort prématurée. Il travaille comme médecin, aussi bien comme pénitence que pour sauver des vies humaines. De même, l’angoisse de Bella au sujet de « l’âge galopant » de Renesmée est l’expression de sa crainte que son enfant lui sera enlevé par la mort. Bella fait part d’un bonheur indescriptible en découvrant qu’elle, vous et Renesmée « aviez l’éternité ». Évidemment, vous et Bella avez l’intention de vous aimez, non pas « jusqu’à ce que la mort vous sépare », mais pour l’éternité.
    Il est clair que les vampires symbolisent notre désir d’échapper nous-mêmes à l’horreur de la mort et d’en épargner nos proches.

    Affectueusement,
    Lina

  11. Cher Edward,
    Ce fût un grand et long commentaire, mais oh combien vrai.
    Oui, il est vrai que les vampires symbolisent le désir de danger et de protection que les femmes veulent. Je suis aussi d’accord sur le fait que Twilight représente la transformation du « bad boy » en homme idéal, du « monstre » en prince.
    Mais ce que Twilight représente surtout, c’est toutes ces choses que nous voulons, sans aucunes certitudes de les avoirs: éternité au côté de ceux que nous aimons, protection, amour absolu, aventure, éternité de ceux que nous aimons…
    Pour ma part, Twilight se résume en un mot: Certitude. Combien même Madame Meyer nous a écrit tous vos doutes, les tiens, ceux de Bella, ceux de toute ta famille, à jamais vous aviez cette certitude que l’Amour apporte.
    Bref, voilà que je me lance moi aussi dans de l’existentialisme. 😉
    Esmée a raison. Le désir que vous créent en nous relèvent du désir d’interdit que nous ressentons. Sincèrement, qui refuserait le désir, le danger, l’extase et la beauté concentrée en une seule personne?
    Tout cela pour dire, très cher Edward que ton commentaire me plaît, mais surtout que si vous êtes devenue un tel fantasme, c’est qu’il y a franchement de quoi 😉
    Chaleureusement,
    Angela

  12. salut edward jai perdu 2 minutes de mon temps pour lire ton comentaire il est tres beaux est avec certaines verites comme comparer l’homme a un vampire mais bom sai mon opinion et aussi je suis d’acord avec la partie des jeunnes filles qui s’arrette devant leur ecran des jeunnes et des + ages comme par ex moi que jai 100 ans mai sai parce que dans le filme sa montre un amour parfait ou l’homme se sacrifie pour son amour des choses que dan la vie reel il en na pas donc nous les fammes on sai mentaliser de cela donc on va chercher tout cela dans les filmes les livres des conte enchater bla bla mais bom tout sa pour dire que le filme il est tres biem bye

  13. Mon chèr Edward,

    Au contaire je trou ces théories sont tres intresentes pour la m part je dirais juste cele;

    les jeune fille 12/17 ont toute une idée sur cela elle ot toute un désire commun celui de se savoir protége de tout les danger voila ce quelles vous trouve .c’est un desire d’etre comblée de tous ses désire.A savoir que madama Meyer a donnéjustement cette image de vous riche aimant et protecteur .

    Bon voila ce n’est pas un théorie magistrale mais c’est ce que je pense.

    Merci pour le plaisir que j’epouve a lire vos écrit.De tout coeur .

    xoxo

  14. Mon cher Edward,

    Je suis ravie de voir que quelque soit le moment, tu fais toujours écho à mes réflexions.

    Tu as raison de souligner que mes interrogations renvoient toujours à la notion de monstruosité (tel fils telle mère, si je puis dire). Peut-être que cette idée est si emprunte dans mon esprit qu’elle guide inconsciemment mes réflexions, comme une quête de légitimation de ce que nous sommes.

    Tu soulèves à nouveau bon nombre de questions, et je ne sais par où commencer sans risquer un exposé décousu.
    Ton propos met en évidence l’idée de sexualité, avec laquelle je suis assez d’accord. Mais qui me semble être une explication incomplète. Pour moi, il s’agit plus de séduction que de sexualité. De la propension des femmes à croire qu’elles peuvent arriver, d’une part à s’attacher le monstre, et d’autre part à faire taire en lui ses bassesses et le changer en agneau. Cependant je n’y vois pas d’instinct de survie. C’est un jeu psychologique, qui relève à nouveau de la domination de l’un sur l’autre. Se croire si différente que l’on peut réussir là où toutes les autres ont échoué : sauver le monstre de lui même et le ramener vers la lumière. Le sexe étant un moyen et non une fin.

    Qu’espèrent les jeunes filles « se pâmant devant leur écrans de télé face au beau vampire » si ce n’est devenir quelque chose de « différent » ? Devenir celle qui réussira à attirer l’attention du mâle ultime, signifiant ainsi qu’elle est plus « exceptionnelle » et se distingue de la masse. Je le vois encore comme un désir de surpasser ses semblables.
    A mon sens, les motivations sont au delà du simple désir charnel, car c’est que véhicule le vampire qui le rend si physiquement désirable. Le vampire serait-il si séduisant s’il était mortel et privé de ses dons ?

    Une des lectrices en citait Heidegger en soulignant la thèse que la peur de la mort et surtout de l’inconnu de la mort qui terrorise les hommes les poussent à faire du vampire un fantasme. Or si l’on pousse le raisonnement, alors dompter le vampire et en devenir un ne revient-il pas à dompter et défiler la mort et l’ordre naturel des choses? Devenir maitre de son destin et de sa fin? En extrapolant encore plus, on peut dire que c’est une fuite. Devenir immortel c’est fuir la mort en l’évitant. Et l’espèce qui n’a plus a craindre la mort devient alors toute puissante.
    La position du vampire de par son immortalité et sa supériorité empirique le place au dessus du monde et des préoccupations des hommes. Il ne fait plus partie de la société et navigue en observateur omniscient. Il vit en marge avec ses propres lois, faisant des quelques membres de cette caste des « privilégiés », des « élus ». Il représente l’évasion du monde humain puisqu’il n’en fait plus partie. Il est libéré des craintes existentielles du tout un chacun, et n’a plus rien à prouver.
    On peut ajouter à cela le sentiment de force que donne l’idée d’avoir pouvoir de vie ou de mort sur l’humain.
    N’obtient-on pas là les éléments représentatifs de la liberté ultime et de la domination ? Car affranchi de tout besoin humain. Le vampire est libéré de la société et des règles qui la régissent, puisqu’il évolue en marge de celle-ci. Il est libéré du regard de l’autre, puisqu’il n’est plus homme. Il est libéré des besoins primaires, puisqu’il n’a qu’à se servir. Il est libéré du besoin d’appartenance et de séduction, puisqu’il est objet de désir. Enfin, il est libéré du temps et de la mort (Certes on peut considérer qu’il reste prisonnier de ses instincts primaires, mais pour l’homme qui l’idéalise, c’est une notion hors de sa portée tant il est aveuglé par la réalisation de ses propres désirs).
    Alors qu’est-ce qu’un homme libéré de ses désirs et de ses peurs, sinon un homme puissant ?
    Le vampirisme n’est une descente aux enfers que pour celui qui n’aspire pas à ce statut, celui qui ne le choisi pas et ne développe pas ce besoin de domination. Alors effectivement là, l’état de vampire devient une malédiction. Mais pour celui qui le choisit, cela revêt une dimension toute autre : un accomplissement ultime, et un affranchissement total.

    Peut-être ne partageras-tu pas ma vision des choses, mais quelque soit l’angle sous lequel j’aborde le sujet, j’aboutis inlassablement à l’idée d’un désir d’ascendance. Chaque motivation que l’on peu trouver (protection, liberté, sexualité, force, séduction, immortalité …) masque, pour moi, un besoin d’annihilation des vulnérabilités. Un désir de transcender sa nature qui, poussé à son paroxysme, n’est autre qu’une volonté de supériorité, et donc de domination.

    J’arrête ici ma logorrhée, en espérant n’avoir pas été trop incompréhensible.
    Je t’embrasse,
    Esmée.

    • Esmée,

      Waouh! J’ai pas trouvé d’autres mots.. Désolée..! On ressent bien là les décennies passée à se questionner sur le pourquoi du comment de vôtre existence..
      Tout est là.. Rien a ajouter! 🙂

      Je bois vos paroles. Très heureuse de vous retrouver!!
      Affectueusement,
      Lily

    • Ma Chère Esmée,

      Il est tout à fait vivifiant et intéressant d’avoir un point de vue féminin. D’un vampire qui plus est.

      Effectivement il y a des choses sur lesquelles mon avis diverge mais je suis, dans l’ensemble, assez d’accord avec ton argumentation. Ce que je retiens de ta pensé est que tout est histoire de domination.

      Je reprends cette partie que je trouve très intéressante et très parlante aussi :

      « N’obtient-on pas là les éléments représentatifs de la liberté ultime et de la domination ? Car affranchi de tout besoin humain. Le vampire est libéré de la société et des règles qui la régissent, puisqu’il évolue en marge de celle-ci. Il est libéré du regard de l’autre, puisqu’il n’est plus homme. Il est libéré des besoins primaires, puisqu’il n’a qu’à se servir. Il est libéré du besoin d’appartenance et de séduction, puisqu’il est objet de désir. Enfin, il est libéré du temps et de la mort (Certes on peut considérer qu’il reste prisonnier de ses instincts primaires, mais pour l’homme qui l’idéalise, c’est une notion hors de sa portée tant il est aveuglé par la réalisation de ses propres désirs).
      Alors qu’est-ce qu’un homme libéré de ses désirs et de ses peurs, sinon un homme puissant ?
      Le vampirisme n’est une descente aux enfers que pour celui qui n’aspire pas à ce statut, celui qui ne le choisi pas et ne développe pas ce besoin de domination. Alors effectivement là, l’état de vampire devient une malédiction. Mais pour celui qui le choisit, cela revêt une dimension toute autre : un accomplissement ultime, et un affranchissement total.
      »

      Je me range absolument à cela pour avoir été celui qui souffre. Je n’ai jamais cherché la domination car pour moi elle représente dans un sens une faiblesse. Je vais te paraître un brin utopiste, sans doute un peu fou mais j’ai toujours vu le dominé comme plus fort, plus intelligent que le dominant.
      Toujours sur le vampire en exemple de domination : je pense qu’au fond nous sommes bien plus fragile et éphémère que l’être humain. Nos failles sont bien plus grandes et mortelles que celles d’un « simple » être humain. Nous sommes obligés de vivre cachés, de masquer nos instincts et si un jour l’être humain tendait à disparaître nous serions voués à mourir aussi. Par définition, les humains nous craignent et nous adules mais la vérité c’est que ce sont eux qui nous font vivre : par leur chimère et leur sang. Nous sommes liés comme le dominant est fin de compte dépendant de l’être qu’il domine. C’est ce que l’on appelle tout bonnement la chaîne alimentaire, l’instinct primaîre, la survie d’une espèce : on combat pour vivre : manger. On tue, on mange le plus faible. On domine, on fait l’amour pour survivre et pérenniser l’espèce et ainsi de suite…

      Voilà un sujet fort intéressant, mais je m’arrêterais là car je sens que je vais encore dévier et arriver à toute autre question.

      Une chose est certaine, je sais qui dans ton couple domine l’autre.

      Edward

  15. Cher Edward,
    Nous y revoilà… L’éternel débat! hihihi
    Pour ma part, je rejoins ce que dis Miss.D, comment veux-tu que nous ne soyons pas attirées par vous quand on nous donne de vous une image d’être parfait?
    Vous êtes censés juste vous nourrir de notre sang et pourtant tu tombes amoureux d’une humaine… o_O
    Vôtre amour représente tout ce qu’une femme peut désirer! La beauté éternelle, la protection, la richesse et ça c’est juste les côtés matériels…
    Bref, tout ça pour dire que quand on donne une image de perfection l’être humain ne peut s’empêcher de fantasmer dessus. Même si cela signifie que le prix à payer est de servir de « nourriture »…

    Voilà, j’ai apporté ma petite contribution au débat (un chouilla inutile mais bon.. lol).

    Bisous à toute la famille!
    A très vite,
    Lily.

  16. Mon doux et tendre,

    Je ne peux rester sans répondre à ta correspondance avec Esmée, mais je ferais très

    court :

    Qui mieux que toi immortel depuis tant d’années est à même de comprendre que le
    principe du dominant/dominé est et restera dans le fantasme humain pour encore de nombreuses décennies.

    N’oublie pas mon amour que cet état d’esprit concernant les vampires a fait naître une abondante poésie érotique.

    Je crois me souvenir que Carlisle a connu le sulfureux Marquis De Sade , il pourra donc te parler des rapports dominant/dominé mieux que personne.

    Les jeunes filles du 21eme siècle n’ont pas de réelle envie de se faire « manger » comme tu l’exprimes dans ton précédent texte. Bien au contraire, elles rêvent plutôt de connaître le grand, l’immense frisson que d’être aux portes de la mort mais de ne jamais y parvenir.

    Tu demandes si le vampire peut être dompté par une humaine ? Je te réponds « oui » bien sur ! Là ou l’amour sincère existe , plus aucunes barrières ne peut s’élever contre lui. Rappel toi comme notre attirance réciproque nous a conduit dans les bras l’un de l’autre et quand bien même connaissant ta condition de vampire, je n’ai jamais reculé devant le profond désir que tu sois mien. Force nous est de constater que moi petite humaine à l’époque j’ai réussi à dompter l’immortel que tu es.

    A toi pour toujours

    Bella

  17. Ma Bella,

    Que répondre a une déclaration aussi sincère! Si j’avais encore un cœur, il se gonflerait d’amour et de gratitude a ton égard. Tu as fait de moi un être entier et tu m’as fait croire en l’humanité qui restait en moi.

    Ne change jamais ma douce !

    Edward

  18. cher edward,
    tu n’es pas affligeant mais juste plein d’amour pour bella… personne ne ressentir ce que tu ressens à ta place.. toi seul,peux le savoir.

  19. Ce qui m’étonne toujours à l’heure d’aujourd’hui sont ces deux idées en tout points opposés :
    – se faire entretenir par quelqu’un de riche, influent, beau. A la recherche de la perfection, être soumise à cette idée et cette personne.
    et
    – être indépendante, forte et fière, casser les principes et les idéaux.

    Oui on parle de domination mais qu’entendons nous vraiment par la domination ?
    La domination du corps, de l’esprit ou bien des deux ?

    Ma meilleure Amie est à fond dans tout ce qui touche aux vampires, dès que quelqu’un ressemble vaguement à un membre de la famille Cullen elle le colle et devient hystérique.
    C’est quoi ce comportement ?
    on me dit toujours : comment peut tu vouloir comprendre quelque chose que tu ne vivra jamais et que tu refuse de comprendre ?
    C’est vrai et je suis fière d’avoir un conjoint qui a comme seul point commun avec la Famille Cullen c’est d’être médecin lol
    Pour ma défense je l’ai connu avant même que les livres soient écrits 😉

    pour moi c’est aussi cela la domination c’est se laisser influencer par la tv, le cinéma, la lecture et ne plus avoir sa propre pensée.

    Les fameux monstres sont en dehors de tout ces principes, ils sont fascinant car rare,discret.
    Beaucoup raisonnent de la même manière. La société est tellement mauvaise, sournoise, dévastatrice que ce qui été considéré comme tel avant comme les vampires, loups garou ou je ne sais autres personnages deviennent des modèles car ils assument. Ils sont idéalisés, esprit de contradiction un peu aussi.

    Comment comprendre les choses qui nous dépassent ? comment comprendre ce que l’on cache tous plus ou moins au fond de nous ?
    comment s’en protéger aussi ?

    les monstres sont ils vraiment ceux qu’on croit ?
    j’admets que ce n’est pas avec mes questions qu’on va avancer mais il y a toujours un début de réponse dans les questions 😉

    Oui beaucoup de jeunes filles fantasment de mourir sous les crocs d’un Vampire afin qu’ils puissent se nourrir d’elles mais c’est peut être aussi un peu dû à cette société de consommation, non ? lol

    bon j’ai pas fais avancer le débats
    dsl
    Bisous à vous tous
    Aurélie contente d’être humaine lol

  20. il est vrai que la question reste tres intriguantes ,pour moi un vampire est doté d’une force mentale inmesuranle tu nous le prouves bien des fois alors que dans les legendes on racontes que un vampire est sanguinaire et sans coeur,mais toi je trouve que tu as plus de valeur qu’un simple vampire car tu arrives a te controler en presences d’humains et surtout tu as su devoiler ton coeur a bella or jusqu’ici a part toi et ta famille les autres membres de votre especes sont different de vous eux ne se privent pas de boire le sang d’humain,donc a mes yeux il y a deux sortes de vampires .Premierement il y a les vampires comme vous qu’ils sont exceptionnel et deuxiement les monstres de vampires sanguinaires j’espere avoir eclairer ton esprit si pure et si rayonnant
    ps: transmet le bonjour a bella et embrasse renesmée pour moi

  21. Eh bien, je ne dirais pas que les jeunes demoiselles ont envie de mourrir sous les crocs d’un vampire, bien loin de là a mon avis. La raison de ce comportement est tout autre, les jeunes filles de ce siècle a travers l’histoire de notre chère Bella se sont identifiées a elle, sans beaucoup de difficultés dailleurs: Elle est humaine, « banale » et pourtant rencontre une créature qui saura l’aimer comme chaque etre a envie d’etre aimé sur cette planete, et qui est dangereux !
    Je ne pense pas vous apprendre grand chose en vous disant que le danger attire, et qui plus est des adolescantes en pleine puberté!
    De plus, nous sommes loin de l’image « draculaire » x) des vampires, ils ne font plus partie de la catégorie horreur et damnation , ils sont beaux forts…
    Donc l’engouement se comprend, Esmée a raison cependant, ces demoiselles se voient exeptionnelles…

    Mais pour moi ce qui mènent en premier c’est le sentiment « d’aimer et etre aimer » qui mène… voila je veux pas m’étendre sur le sujet, car étant moi meme une demoiselle du 21eme siècle.. (cependant j’apartient plus a la catégorie de celle qui préfèrent ETRE la créature tant désiré Xp!!!^^

    Cordialement, Marine

    • vous croyer que un jour votre race de vampires feront face sur les territoires des humains et crées des nouveau née comme a fait victoria?? avez vous deja visiter paris avec jacob

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*