THE DARK SIDE- LE NAUFRAGE

Chers lecteurs, chères lectrices,

Vous ne rêvez pas, il s’agit bien de moi… une nouvelle fois. Je ne pensais pas vous livrer de sitôt un autre de mes souvenirs à l’état brute mais force est de reconnaître que ce texte me taraudait depuis un petit moment. Il voulait sortir et être couché sur cet écran numérique.

Je regardais ce tableau de Rembrandt et il m’a ramené à un certain épisode …

Rembrandt- Le Christ dans la tempête sur le lac de Galilée

.. Ou je me suis senti le naufragé d’une vie trop précieuse pour être perdue.

Le Naufrage

Je me perds dans un abîme de noirceur, dans une profondeur sans fin et sans fond. Je la regarde mais ne la vois pas. Je ne veux pas. LA voir me plonge dans une terreur sans nom une dépression sans faim.

Je me perds moi qui avait tout gagné. Je vois la terminaison nerveuse extrasensorielle et irréelle de cette union sans fondement ni loi. Je suis fou. Pas d’elle. Je suis fou. Tout simplement. Réellement sans cheminement.

LA voir me plonge dans une terreur sans nom une dépression sans faim. J’ai mal. Mal du mal que je lui fais.

La souffrance, chose irréelle et surnaturelle d’un cœur sourd qui dépérît  devant cette vie qui fuit. À cause de moi, loin de moi.

Je vois le commencement du jamais.

J’entends les soupirs las de l’ennui sans toi.

Je les hais, je te hais je ME hais. Moi qui suis le début de la fin. Moi qui suis le point noir de sa vie.

Tel un naufragé en pleine tempête je me vois me débattant, ahanant suppliant que la mort te laisse à moi. Où vais-je ? Je cours, cours autour de ces gens que je hais de te faire ainsi du mal, de te laisser ainsi souffrir.

J’ai envie de mourir moi le monstre engendrant le mal; ton mal. Je suis le démon, toi l’ange; la martyre.

Je me méprise à travers ton regard.

Je sens les fondations de notre navire couler délibérément. J’ai beau y faire, jeter tous les seaux… Où suis-je ? Toutes les notes de mon piano ne serviraient pas à te ramener à la raison de la vie. Tu as choisi.  Choisi le mal. Choisi ton amante d’un court instant: la mort.

Est-ce ma punition ? Tu veux me voir mourir une nouvelle fois avec toi ? Est-ce cela que tu veux ?

Je ne suis rien.

Le bateau sombre, nous à l’intérieur. Je jette l’eau hors du ponton et toi tu en rajoutes… Ils en rajoutent tous toujours un peu plus.

Nous pauvres fous aux croyances trop encrées dans un espoir fou et risible d’une vie qui n’amènera que tourment et horreur. Toi, ma martyre, moi, ton bourreau.

LA voir me plonge dans une terreur sans nom une dépression sans faim. J’ai mal. Mal du mal que je lui fais.

99 Commentaires

  1. Waouh, c’est vraiment TRES beau ce que tu as écrit!
    J’adore toujours lire tes textes
    et surtout quand ca parle de ce coté en toi

    bise xx

  2. Edward, très cher Edward,
    Ton texte est poignant, vraiment vibrant! J’aime toujours autant te lire, tu es un artiste!
    Merci à toi de partagé ces moments avec nous.
    Bien à toi,
    Angela

    • Chère Bb,

      Je te remercie de ton espérance, hélas je suis bien trop mauvais dans l’art de la prose pour m’aventurer sur un tel terrain. Bien que j’en plaisante de temps à autre avec Esmée.

      Edward

  3. Wouaw!
    Edward!Tes textes sont merveilleux!La facon dont chaque mot exprime ce coté de toi…
    WOUAW!
    Continu comme sa!J’ADORE tes ecrits!

    -xx-

  4. Edward,
    en temps normal, tes textes me touchent toujours beaucoup, mais celui ci plus que les autres. J’ai l’impression de lire ce que je ressens actuellement, comme si tu connaissais ma situation actuelle, ce qui, bien évidemment, n’est pas le cas !
    En tout cas, merci de nous faire partager ces moments que tu as vécus et qui nous prouvent que malgré tout, même si la situation semble désespérée, tout fini par s’arranger.
    En espérant pouvoir te lire à nouveau d’ici peu.

    • Chère Lulu7,

      Je conte un épisode de notre vie à Bella et moi-même qui m’a beaucoup marqué sur le côté de l’émotion. Un moment dur et plein de joie aussi dans sa finalité.

      J’espère que ta situation s’arrangera.

      Edward

  5. salut edward,c’est écrit est magnifique, mais est ce que tu pourrais me dire de quoi il part car j’ai du mal à en comprendre le sens,désolé, je sais que cela parle de toi , mais qu’elle partie en toi????
    merci pour cette écrit viement les prochains
    vicou

    • Chère Vicou,

      Je pensais que c’était évident : de la grossesse de Bella bien sûr… Si on peut appeler cela une grossesse. Un moment intense et heureux au final.

      Edward

  6. Cher Edward
    Je t’ai déjà montré à plusieurs reprises que j’aimais te lire, cette fois-ci ne fera pas exception à la règle.
    Néanmoins je suis intriguée, j’ai dû relire ton texte plusieurs fois avant d’oser penser m’approcher du sens. Sans vouloir m’avancer, je crois que tu fais allusion à ce que tu as ressenti quand tu voyais Bella risquer sa vie lors de sa grossesse, la douleur et le calvaire par lesquels elle est passée ont dû t’être tellement difficiles à endurer… Dis moi si je me trompe.

    • Ma très chère Farah,

      Tu as tout à fait raison. Il s’agissait bien de cela. Ce fut des moments pour moi, insoutenable, qui ne pouvait que la voir se rendre petit à petit vers la mort. Tout cela pour une chose( à l’époque) dont nous ne savions rien. Je me suis sentis fautif et j’ai eu l’impression de n’être rien face du destin qui s’acharnait ( je le croyais alors) contre nous.

      Le résultat final et je ne remercierai jamais assez Bella d’avoir été aussi forte et courageuse, nous avons eu le plus beau cadeau du monde !

      Bien à toi,

      Edward

  7. Cher Edward,

    Comme à chacun de tes écrits , je reste sans voie et n’ose pas me lancer dans des supputations…..je suis très émue par tant de beauté……

    Bien à toi

    My immortal

    • Chère My Immortal,

      Merci beaucoup. Tu sais, la beauté des mots vient en grande partie à l’amour que je porte envers Bella et celui qu’elle me rend au quotidien.

      Éternellement,

      Edward

  8. cher Edward

    Tes écrits sont toujours aussi magnifiques. Je sais combien tu as dû souffrir au près de Bella afin de freiner tes envies et encore des regrets. Mais aujourd’hui tu es l’homme le plus heureux et j’en suis ravie pour toi.
    Tu sais nous faire ressentir ta souffrance et saches que cela me touche réellement.
    Merci pour ton talent
    Affectueusement

    Vivi

    • Chère Vivi,

      Je ne sais pas si tu as saisi le fond du texte mais il ne s’agissait pas de ma souffrance avant tout mais de celle de Bella.

      Au final, j’ai plus souffert de son courage et de sa conviction de vouloir aller jusqu’au bout de ses décisions.

      Au final je ne regrette plus vraiment cette souffrance car elle nous a permis d’avoir le plus beau des trésors.

      Edward

  9. Voilà un tableau que je n’avais pas revu depuis longtemps mais qui illustre bien une magnifique prose. Très poignant. Le véritable venin qui parcourait l’intérieur de ton corps était finalement bel et bien cette souffrance et non celui dont tu pouvais infecter tes victimes d’une certaine façon.

    • Chère Sylvia,

      J’aime beaucoup ce tableau de Rembrandt, il illustre à quel point l’homme est minuscule face aux éléments qui se déchaînent.

      Non, je ne pense pas que tu aies bien saisi le fond de ce texte, ma souffrance était en partie dû au fait que je ne pouvais rien faire pour arrêter Bella dans ses choix. J’ai cru qu’elle allait mourir pour de bon cette fois. Que même moi je ne pourrais rien pour elle et je la voyais s’approcher d’heures en heures plus près du précipice à chaque fois et ça me rongeait de l’intérieur.

      … Pour au final engendrer le plus beau des trésors. Quel père n’a pas souffert le jour de la naissance de son enfant ?

      Edward

  10. Magnifique. Magnifique, est-ce un mot qu’on a le droit de dire en te lisant, Edward ? Quand seul ce mot apparait face à la douleur de ces vers ? Malgré tout qu’elle magnificence que cette prose…Face à toutes ces fortes émotions qui te prennent, qui NOUS prennent, j’ose te le dire : c’est magnifique.
    Portes-toi bien

  11. Cher Edward
    Merci pour tes écrits qui sont vraiment magnifique je les ai tous lus et j’en reste sans voie a chaque fois.
    Merci beaucoup continue a nous faire rêvé et passe le bonjour a toute la famille surtout a la belle petite Renesmée et bien évidement a la plus belle des mamans ta merveilleuse femme Bella.
    Bien a toi
    Angel94

  12. je m’avance peut etre un peu vite, mais je pense que cet écrit est dédié a la transformation de bella…
    edward, bella te l’a déja dit tellement de fois…je te le dis aussi : arrete de te tourmenter autant. Quoique tu aies ressenti le jour la, quoique que tu aies pu voir comme souffrance dans les yeux de ta bien aimée, dis toi que sans toi, elle ne serait surement plus a tes cotés. C’est toi qui l’a sauvée de la mort, toi qui a réussi a la ramener a la vie alors que sa fin était si proche…
    alors cesse de te tourmenter, et pour éteindre cette douleur qui t’a fait souffrir ce jour la, regardes bella, regardes ta fille. Et tu liras dans leurs yeux tout le bonheur que tu as réussi a créer, et a sauver.

    dans tout les cas, tes mots sont magnifiques.

    • Chère Lilou,

      Tu y étais presque mais il ne s’agit pas de cela. Au contraire lors de sa transformation je n’ai eu que de l’espoir à son égard. L’espoir d’arriver enfin à la fin de mes tourments.

      Pourtant bien avant ce jour de joie il y a eu des jours de grandes souffrances. Pas pour moi mais pour celle qui à cette époque pensait se sacrifier pour le simple bonheur de devenir mère. La simple espérance de perpétuer notre amour à travers le fruit de notre union.

      Edward

  13. Cher Edward,

    Ton texte m’a vraiment touché. On voit ce que tu ressens.
    Je lis tous tes textes, et à vrai dire je suis toujours autant impressionnée.
    Merci encore pour ce magnifique texte, en attendant le prochain avec impatience.

    Bien à toi.

    Coralie

  14. Salut Edward,
    J’ai lu le texte et il est vraiment poignant.On ressent la douleur et la tristesse mais ceci dit c’est magnifiquement bien écrit.Je n’avait jamais lu tes textes et celui m’a touché.J’ai aimé, je reviendrai à l’occasion te relire de nouveau.Continue comme ça, Je crois que tu as gagné une fan supplémentaire.
    A bientôt peut être, bon après midi.
    Bisous

  15. Ne faut-il pas souffrir pour être heureux ensuite?
    Le mal que tu a décrit, n’est-il pas un bien aujourd’hui?

    En tout cas ton texte est magnifique Edward. Merci de nous le faire partager.

    Sophie

    • Chère Sophie,

      Tu soulèves là une bonne question :  » Ne faut-il pas souffrir pour être heureux ensuite » ?

      La souffrance est-elle une épreuve obligatoire pour l’atteinte du bonheur ?
      Je te répondrai simplement ceci: Comment saurais-tu être heureuse si tu n’as pas goûté avant à la moindre souffrance ? Comment saurais-tu décrire et dire si tu es heureuse si tu n’as jamais été l’inverse ? La satisfaction d’avoir accomplie une tâche difficile pour arriver à un résultat de parfaite félicité personnelle ?

      Je suis convaincu que pour être heureux il faut avoir aussi goûter aux obstacles que la vie nous réserve.

      Rien ne s’acquiert, tout se gagne.

      Edward

  16. cher , edward

    ton texte son toujours aussi …… MERVEILLEUX très explicite
    encore un merci d’avoir encore une fois partagé se texte avec nous
    on a l’impression de mieux te connaitre même si la seul qui te connaisse autant soit bella
    tu a compris que moi une simple humaine (simple :pffffff c’est sa)
    comme moi a vraiment aimée je texte ,mais d’un cotée qui ne trouveraient pas t’est texte magnifique (bonne question)
    donc a plus edward et profite de ta bella !!!
    bien a toi a ta famille puis a ta femme ( tu m’en ve pas d’avoir pris ton expression)

    affectueusement , twilighteuse, une simple humaine

  17. Enfin un nouveau texte, que dis-je un texte magnifique. Tu décris ta douleur avec tellement de réalisme qu’on en ressent ton calvaire. Il est vrai que celui-ci n’est pas aussi précis que les autres, mais il en est que plus beau. Merci de l’avoir partagé avec nous et à très bientôt de te lire.

    Amicalement,

    Coco

    • Chère Coco,

      La précision est différente d’un être à l’autre je crois. Il me semblait avoir été limpide or je me rends compte que pas du tout.

      Il est parfois bon de pouvoir faire travailler ses méninges et vous me voyez satisfait de savoir que cela vous fera, je l’espère, un eu plus cogiter dessus.

      Je te remercie beaucoup pour tes beaux compliments.

      Edward

  18. Cher Edward,
    Quoi à rajouter de plus que, ton texte est superbe et magnifique bien sûr. Ce texte ce rajoute à tous les autres que j’ai lu et qui m’ont impressionné. Sachant que ce côté noir de ta personne fait de toi être vraiment passionnant. Merci de nous faire partager ces partie de toi avec ce magnifique talent qui est l’écriture, la meilleure façon de se libérer l’esprit.
    En passant ce tableau est magnifique. Je ne suis une fan d’oeuvre d’art, mais les tableaux que tu choisis son toujours jolis.
    J’ai hâte de lire un nouveau texte de ta part et embrasse ta famille de ma part.
    Bien à toi mon cher Edward
    Roxy

    • Chère Roxy,

      Merci à toi. Pour ce qui est des tableaux, j’aime vous faire découvrir ou redécouvrir des oeuvres que j’affectionne.

      Pour ce qui est de mon texte la beauté ne réside pas forcément dans la forme mais dans le fond.

      Edward

  19. Bonjour Edward,
    J’aime beaucoup tes textes, très poignant, très noirs. Et c’est en partie ce que j’aime dans ton écriture.
    Je ne sais pas si j’ai raisons, ce ne sont que de pures spéculations mais est-ce que ce texte n’aurait pas un rapport avec la tentative de Bella de sauter de la falaise?! Où tu as crus qu’elle voulait mourir?
    Je vois cela comme ça… L’abandon, la mort…
    Ton naufrage vis à vis de sa prétendue perte?
    Qui n’en était pas une heureusement.

    Amicalement.

    Co’

    • Chère Co’,

      Je suis désolé de te dire que « non ». Il ne s’agit pas de cela du tout. Ce naufrage, ce moment ou j’ai bien cru la perdre une seconde fois sans que je ne puisse rien y faire… Chose impuissante et victime d’un destin bien farceur, était ce mois de grossesse insupportable.

      Nous étions tous dans ce bateau qui menaçait de s’effondrer sans que personne ne veuille ou ne puisse rien y faire.

      Edward

  20. wouawww, c’est beau… Mais dis-moi, si tu fais allusion à ce qui se passe lorsque tu décides de quitter Bella, pourquoi ressasser ce moment douloureux ? Je ne sais plus ou j’ai lu ça, mais : « Quand une page de ta vie est mauvaise, il te suffit de la tourner… »
    Je te souhaite beaucoup de bonheur avec ta famille

    • Chère Sniffle,

      J’aimerai répondre à ta question mais elle n’a pas lieu d’être puisqu’il ne s’agit absolument pas de cela.

      Edward

  21. bonjour Edward
    comme d’habitude c’est très beau
    tes textes me rendent triste a chaque fois mais ils me plaisent beaucoup
    j’espère que tu nous livrera bientot un autre épisode de ta vie
    passe le bonjour a ta famille
    amicalement
    Lilia

    • Chère Lilia,

      Dans chaque tristesse il y a de la joie. Dans chaque souffrance il y a de l’espoir.

      Je te remercie et ne manquerai pas tes salutations envers ma famille.

      Edward

  22. C’est une partie de toi que je n’arriverais sûrement jamais à comprendre entiérement mon frère.

    Ces facilités à souffrir, je pense que je ne les aurai jamais! Ou du moins jamais aussi fortement.

    Mais, enfin est arrivé le temps ou tu à réalisé que pour toi aussi la paix n’était pas si intouchable!!

    Et comme on dit si bien, dans tout naufrage… il y a un sauvetage!

    Emmett    

    • Cher Emmett,

      Tu me vois assez triste et déconfit de me rendre compte que tu n’as rien compris à ce texte. Remarque que tu n’es pas le seul j’en conviens.

      J’aimerai avoir ton insouciance et ta sensibilité qui te caractérise si bien. Au moins ma capacité à souffrir en souffrirait moins il est bien vrai je t’assure et te rassure.

      Pourtant je ne pense pas que cet épisode de ma vie t’ai particulièrement donné du bonheur et de la joie.

      Edward

  23. Edward,
    Quelque soient les décisions que tu as prises, tu les as prises en pensant agir au mieux, sans songer un seul instant à ton propre intérêt. La vie peut s’avérer injuste, et parfois l’on croit faire des choix judicieux sans se douter un seul instant qu’ils ne feront qu’aggraver la situation. D’un autre côté, je ne comprends que trop bien ce que tu peux ressentir. Ton texte, au demeurant magnifique, résonne en mon âme comme un écho à mes propres démons. Nous sommes tellement semblables mon frère, toi comme moi ne cessons de nous reprocher nos erreurs, nous avons ce défaut de ressasser le passé, en particulier les choses déplaisantes qui nous font du mal. Certains appelleraient cela du sadisme, pour ma part je pense qu’à travers ces réminiscences nous recherchons en réalité la rédemption. Une rédemption qui ne peut subvenir qu’à travers l’auto-flagellation de nos âmes, la souffrance morale que nous nous imposons… Mais peut-être suis-je complètement à côté de la plaque…

    • Cher Jasper,

      Mon ami, je crois que l’on a fossé tes présomptions à l’égard de ce texte.

      Comme Sophie l’a si bien soulevé, le bonheur peut-il s’acquérir sans affronter avant des moments difficiles de peine et de souffrance ? Comment pourrions-nous juger de ce qui est bon pour nous sans avoir goûté au préalable des instants difficile ?

      Ma proportion à la souffrance ne me laisse pas ce goût de martyre dans la bouche, bien au contraire: je savoure encore mieux la chance et le bonheur qui m’ont conduit jusque là.

      Quand Bella est tombée enceinte de Renesmée j’ai vu un pend de notre vie à tous se défaire sans que je ne puisse rien y faire sans que personne n’y puisse rien. Je ne me suis jamais senti aussi mal de toute mon existence. Est-ce parce que ma proportion au malheur était trop grande ? Non, je ne pense pas. J’ai bien des défauts, certes, que je ne tiens absolument pas à renier puisque c’est grâce à eux, en mon âme et conscience, que j’évolue.

      Je te rejoins sur un point : Quoiqu’il arrive nous recherchons tous à atteindre la rédemption de nos péchés passé.

      Nous plus que quiconque.

      Edward

  24. Mon Edward ,

    J’ai mal ! Lire sans cesse que tu penses être le monstre responsable des maux des autres me met hors de moi. Je suis en colère Edward, j’ai envie de pleurer, de me jeter dans tes bras, te secouer, t’embrasser, te supplier d’arrêter enfin – pour l’amour de tout ce qui t’es cher dans ce bas monde – de te torturer ainsi l’esprit.

    Comme si tu pouvais être un tel bourreau ! Alors qu’en fait, je suis une victime plus que consentante. Comme si tu m’entrainais vers le bas ! Alors que sans cesse, tu me fais monter toujours un peu plus haut, toucher un petit bout de paradis, goûter le fruit interdit. J’aurais vendu tous les paradis pour t’avoir. J’aurais soudoyer tous les dieux pour te posséder, devenir ce que tu es et garder ce que tu m’as donné. Je sais, c’est égoïste, mais tu es celui qu’il me faut, je le sais, je l’ai toujours su. Alors crois-le, crois-moi. Nous avons remonter à la surface, nous ne coulerons jamais. Notre union est bien plus forte que toutes les vagues de douleur qui pourraient tenter de nous renverser. Regardes où nous en sommes aujourd’hui !

    Rassure moi et dis moi que tout ceci fait partie du passé maintenant. Rassure moi Edward et dis moi que tu ne penses plus cela de toi, de nous. Que tout va bien, que TU vas bien. Je me sens si faible, je vais finir par maudire l’égoïste que je suis. Bon sang …je te veux ! Je te veux, je n’ai jamais assez de toi ! tu as tellement de choses à m’apprendre et j’ai tant de choses à t’apporter, j’ai besoin de toi, besoin d’être dans tes bras à chaque fois que je lis ces extraits de ton journal, j’ai besoin de te redécouvrir, … Rassure moi.

    Je ne regrette rien
    Je ne regrette rien
    Je ne regrette rien . . .
    Comment regretter alors que tu m’as tout donné ?
    Je ne regrette que tes sombres pensées qui me déchirent les entrailles et me brisent en mille morceaux.

    Aucun mot ni aucun geste ne serait assez fort pour te montrer combien je t’aime.

    . . . J’arrête avec les paroles, j’éteins tout et je viens te rejoindre!

    Bella

    • Mon amour,

      Ce texte faisait allusion au moment où tu as décidé de garder notre fille en ton sein. Je sais bien qu’au final elle ne nous a apporté et nous apporte encore que joie et bonheur mais crois bien que ce début de son existence fut loin d’être le cas. Tu as souffert la mort et moi j’ai bien cru te perdre à nouveau.
      Bien sûr que tout ceci est le passé, bien sûr qu’au jour d’aujourd’hui je n’éprouve plus cette grande souffrance. Comme je l’ai déjà souligné plusieurs fois ici le bonheur ne s’acquiert pas il se gagne et se mérite par les choix que nous faisons.

      Au jour d’aujourd’hui je ne regrette rien. Tu es ma femme : une femme forte qui a toujours su ce qu’elle voulait.

      Je t’aime.

      Edward

  25. Bonsoir Edward,
    Comme toujours ton texte est magnifique et il me touche beaucoup. On sens que tu as vraiment été torturé dans ton choix mais tu as fais le bon et tu as trouvé la paix auprès de ton âmes soeur.

    Amicalement
    Nora

  26. Mon chéri,

    Tes frères soulignent ta propension à l' »auto flagellation ». Bien que j’aime beaucoup l’expression, je ne partage pas leur avis. Je ne m’étendrai pas en palabres, car je pense qu’à présent tu connais mon avis sur la question.
    Tu as fait des choix, nous t’avons soutenu du mieux que nous le pouvions, et tu en as payé les conséquences.
    Cependant, il m’arrive souvent de repenser à cette époque et une question revient immuablement : que se serait-il passé si tu avais fait le choix inverse ?

    Quoi qu’il en soit, le lyrisme que tu mets dans l’expression de tes pensées me laisse, comme toujours, coite d’admiration. Lu sur un fond de Beethoven, s’en devient un péché. Répondu sur fond de Feuerfest de Strauss. Je ne saurais dire ce qui me met d’humeur si enjouée … 😉

    Esmée.

    • Ma chère et tendre Esmée, ma mère de coeur,

      Je sais que lors de cet épisode de nos vies tu as autant souffert que moi, qu’elle… Prendre une décision aussi lourde mais qui pour toi résonnait comme un espoir proche du miracle. À l’inverse d’une certaine personne que je ne citerai pas ici,tu l’as fait parce que tu savais ce que ressentait Bella… Enfin j’ose le croire.

      J’aurai une question pour toi que je me pose encore assez souvent et dont je n’ai jamais voulu te déranger avec: Pourquoi fus-tu contre moi envers mes choix de vouloir protéger Bella ?

      Est-ce sa conviction que rien de mal ne pouvait sortir de notre amour ? Savais-tu qu’elle allait survivre ou espérais-tu un miracle ? Si nous n’avions pu sauver Bella te serais-tu reproché notre mort ? Car je te le redis je ne lui aurais certainement pas survécu.

      Pourtant… Tu aurais pris soin de notre enfant… un bébé à chérir pour toi.

      En te mettant contre moi, était-ce ton propre espoir que tu mettais en avant ou le bien de Bella ?

      Attention mon Esmée, je ne te questionne pas par rancune, bien au contraire car ce sont vos convictions de femme, de mère, qui ont fait que notre bonheur est complet aujourd’hui.

      Non, je suis d’un naturel curieux et cela faisait un moment que j’aurais aimé avoir une idée de ce qui vous a poussé à agir ainsi. Pour te dire je ne me préoccupais pas de lire dans vos pensés tellement j’étais obnubilé par le bien être de Bella.

      Ton fils

  27. Edward,
    Tes textes sont si beaux.
    Je suis peiné de la souffrance que tu évoque dans ces phrases. J’espère que ton esprit retrouvera son bien-être.
    Toute ma compassion.
    Bise aux vampires.
    Béré…

  28. Bonjour Edward,

    Un chemin ce trace dans l’univers, des liens se tissent en silence, tel les votres.

    Fuire l’inévitable fait que endomager, succomber fait remonter à la surface.

    Bella fut placé sur ton chemin et toi sur le sien. Preuve regardez-vous aujourd’hui.

    Comment ne pas s’en réjouir.

    Bise,

    Bren. xx

  29. cher edward,
    pourquoi donc te tourmente tu ainssi? tu le sais, au fond de toi, que tu a fait le bon choix.
    alors cesse donc de te torturer pour ce qui ta amener ton bonheure,ta femme,ta fille,et ton gendre…lol.
    accepte de te pardonner car toule mon la fait.
    a bientot.bizzzzzz
    ps:contente de te revoir.

    • Chère Ninou,

      Aucune torture de ma part, aucune souffrance présentement. Juste des souvenirs que je voulais partager avec-vous.

      Dans la souffrance il y a le bonheur d’avoir franchit assez d’obstacle pour enfin être heureux.

      Edward

      • cher edward,
        merci d’avoir repondu a mon commentaire mais je me posais une question justement sur cette instant,mais tu n’es pas obligé de repondre.
        si bella n’aurais pas survecu, serais-tu rester en vie pour ta fille au comme tu la dit, tu serais partie retrouvrer jacob pour mourir avec elle?
        n’est-ce pas un enfer de choisir entre sa femme et sa fille?
        en esperant avoir une reponse
        tendre bizoux a la famille cullen

  30. oui heureusement tout est bien qui fini bien maintenant vous avez la magnifique renesmée carlie qui est un ange un genie une enfant exceptionnelle j’espere que l’on vous importunera plus et que vous vivrez tous en harmonie jevous le souhaite du plus profond de mon ame car pour moi maman d’un petit garcon de 2 ansetdemi il n’y a rien de plus magique de le voir grandir evoluer (meme si je voudrais quil reste un bb toute sa vie)
    et deja del’imaginer a l’ecole puis la fac son mariage ect ect
    mais bon je sais que la visond’un papa pour sa filleesttoutze autre par rapport ason futur

    prend soin dese tresor inestimable
    milles pensées a vous
    titelle

  31. Bien que je ne saisisse pas toujours le sens ou les sens de tes textes, je trouve tes écris assez géniaux. Ca paraît peut-être ridicule ce que je dis, mais bon je ne comprends pas non plus les 9/10eme des paroles des chansons anglo-saxonnes ou néerlandaises, ça n’empêche que je peux apprécier. Voilà, c’est juste pour te dire que j’aime bien ce que tu fais, et que j’espère que tu continueras à sévir sur ce site.

    • Cher Peachboy,

      Je te remercie grandement pour tes compliments au sujet de mes proses sur ce site. Je t’avoue néanmoins être assez perplexe quant à ton incompréhension à leur sens ?

      Cela dit, si tu t’amuses en les lisant et qu’ils te plaisent, ils ont déjà atteint leur but et tu m’en vois donc ravi.

      Au plaisir de te revoir en ces lieux,

      Edward

  32. Sangsue,

    J’aurai pu dire la même chose. Comment vous laisser Bella souffrir ?
    I’m sorry, mon français est nul mais j’écris parce-que j’ai eu mal comme elle en regardant souffrir elle. I hate you buveur de sang !

    But Nessy is here now, and she’s nice & pretty. I miss her a lot. It’s very hard without her. I need her. It’s HORRIBLE !

    JB au bont goût de loup Mouahahahah

    • Jacob,

      Il me semblait que nous avions dépassés ce stade de la broutille idiote et sans fondement. Si tu tiens à voir ma fille ce week-end tu as tout intérêt à savoir te montrer raisonnable.

      Arrête tes jérémiades un peu donc et montre plus de maturité. Tu nous en remercieras plus tard.

      Edward

      • Nous avoir fait la paix Beau-Papa.

        It is hard to see you speaking about the episode where Bella was pregnant. We were all afraid.
        I want to see my Nessy this weekend, I shall be very wise and kind with you.

        Moi être mature mais moi être encore jeune you know. Moi pas avoir la sagesse d’un centenaire comme toi.
        I make fun 🙂

        JB

    • jacob il a fait ce quil fallait meme avec toute les peines du monde il n’aurais pu eviter la douleur un accouchement c difficile on souffre c inevitable
      mais au bout du compte ca en valais la peine renesmée est une enfant extraordinaire

      tu es jeune j’espere que tu aura des enfants la tu pourra comprendre edouard et tu verra que toi aussi tu sera impuissant a l’accouchement de ta femme et que croiera que c a cause de toi alors quil n’en ai rien
      edouard n’ai responsable de rien ( a part de l petite grainecomme on dit)
      illui sauvé la vie en faisant ce quil rejeter defaire mais pour belle il l’a fait si ca c pa sun acte d’amour qu’est ce que c’est dit moi

  33. Merci de ne pas prendre cet espace dédié à mon texte pour la place publique. C’est agaçant et je ne suis pas d’un naturel patient.

    Edward

  34. tu as une facon d’ecrire qui me fascine toujours. tu sais trouver les mots pour decrire ce que tu ressens. cet episode semble extrement fort et on sent une totale perdition de toi meme ce qui surprend toi qui semble si fort et pourtant si tourmenté.
    te lire restera tjr un plaisir!

    pichu

  35. cher edward,
    je voie que tes rapport avec jake sont toujour chien et chat
    se qui me fait rire hihihihi!!!
    mais tu n’a pas repondu a ma question un peu plus haut
    j’espere que tu me repondra
    embrasse ta femme et ta fille pour moi
    kisssss

    • Chère Ninou,

      Mes rapports avec le peuple d’en bas me rebute toujours autant. Nous n’avons pas les mêmes odeurs.

      Comme tu le soulignes si justement, je ne suis pas obligé de te répondre. Pas que je ne le veuille pas mais j’ai déjà évoqué dans mon texte même et dans divers commentaires, ce qu’il adviendrait de moi si Bella en était venu à mourir.

      Edward

  36. Coucou Edward, je pense que tu dois le lire tout le temps mais je le répète, ce que tu écris est merveilleux et très émouvant!!!
    Mais j’ai juste une petite question: est-ce que tu écriras un texte sur ce que tu a ressentis quand ta fille est née, et tout l’amour que tu éprouves pour elle, ainsi que ton bonheur d’être père?

    Voilà, continue à écrire et à nous faire partager ton bonheur!!

    A bientôt

    • Chère Fifi,

      À savoir si j’écrirai un texte sur ce moment de joie et de terreur sans nom ? Certes, sans doute. Peut-être. Jamais. En fait, vous verrez bien tout simplement.

      Merci à toi.

      Edward

  37. cher edward
    je te remerci de tes écrits, comme d’habitude c’est manifique.
    j’aimerais que tu nous accorde un peu de temps pour dicuter(1h) car c’est difficile de te voir quand tu fait que de petites apparitions.
    tien moi au jus.
    bizzz

  38. bonjour je suis nouvelle et je viens de découvrir ce site il y a quelques jours seulement je voudrais savoir par qui sont réellement écris ces textes parce qu’ils sont géniaux.bisous a tous et merci pour ces textes cela va m’aider à attendre le prochain film

  39. Edward , comme toujour, ton texte est poignant. C’est un plaisir d’en abreuver son regard mais aussi une souffrance tant tu arrive a faire ressentire ta détresse par ces mots. J’admire vraiment tes écrits qui sont tous des plus intéréssents !

    Cordialement,

    angela-fan ( j’aurais bien dis bisou mais il ne faut pas abuser non plus =))

  40. bonjour:)
    comme toujour ;ton texte est su bien ti.
    c ‘ est un grand plaisir de laisse des commentaire
    j ‘ admire vraiment tes écrits ,ton rolle de acteur, et le reste.tu c ‘ est reste toi mémme et sa c ‘ est bien. que dans on voie les gants qui sont une star il janche tous. mai toi c ‘ est pas ton cas je pensse.
    cordialement
    cindy vachet une grand fan de edward cullen(robert pattinson)I LOVE YOU

  41. bonjour edward

    ton texte est magnifique et il m’a vraiment ému!!!! bella a vraiment de la chance de t’avoir et vous formez un super couple
    embrasse ta femme et ta fille
    amicalement,
    audrey

  42. bonjour edward,
    wahouuu que dire de plus, je viens juste de découvrir tes textes et je passe des heures à les lires….je ne m’en lace pas….
    que dire, ils sont magnifiques !!!!!!!!!!! ça me soulève le coeur et m’émue
    j’adore, continue ainsi tu nous fais rêver !!!!!!
    tu as une très jolie femme ainsi ainsi qu’une petite fille adorable !!!!
    au plaisir de te lire
    amicalement
    Lise

  43. Bonjour,
    ce site est une bonne idée pour faire rêver les gens, mais j’aimerai bien savoir qui se cache derrière « edward cullen »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*