THE DARK SIDE-LA COMPLAINTE DES GENS HEUREUX

Le temps n’est pas une affaire de vampire. Il semblerait que j’ai quelques heures de retard dans mes publications. Vous m’en voyez navré. Encore une fois ce que je vais vous livrer risque de choquer quelque peu vos idées sur moi-même… Pourtant c’est là que nous voyons qu’au fond il nous reste encore un peu d’humanité car sous une apparence irréprochable nous sommes  loin d’être vraiment parfait.

Je vous livre ici une de mes partitions, qui fut pendant un certain temps, ma complainte musicale préférée.

LA COMPLAINTE DES GENS HEUREUX

La Complainte des gens Heureux

Joué en un seul acte sur deux mesures bien distinctes

C’est loin d’être une java.


Je les regarde se noyer dans ce bonheur dégoulinant, suintant à travers tous les pores de leur peau.

L’amour.

Je ne sais pas ce que cela veut dire, à vrai dire, je m’en contrefiche bien.

Les voir heureux, me rend… furieux. Pas contre eux. Juste contre moi-même. Lorsque je la vois souffrir pour moi et me prêter une détresse inexplicable je m’en veux. Je m’en veux de la faire souffrir car si elle souffre pour moi, c’est qu’elle, elle est heureuse. Heureuse d’être deux. Avec celui qui l’aime et qui la couvre d’un regard jamais égalé.

Le pire c’est ce qui se dit tout bas sans être évoqué tout haut. Comme si leur complainte ne pouvait m’atteindre à travers les maux de leur pensée.

Méprisable.

Je me méprise d’évoquer de telles pensées. Suis-je l’un de ces petits chiots sur lequel il faille s’apitoyer ?

Il sait.

Elle jure qu’elle sait. Entre deux regards appuyés et quelques mots tendres échangés sans être dévoilés, elle me le jure. Elle me le jure, elle dit qu’elle la vue. Je ne serai plus seul un jour. Je serai comme eux.

Heureux.

Bêtise !

Je suis sûr qu’elle me dit cela juste dans l’espoir de croire qu’elle souffrira moins de me  prêter une souffrance qui n’est pas la mienne et ne sera jamais la sienne.

À se demander si leur souffrance est un jeu à savoir qui me souffrira le mieux.

Elle.

Parfois…

Je l’aime.

Je ne pensais pas dire cela un jour mais c’est la vérité.

Dans cette tourmente de complainte des gens heureux, elle est la seule à me laisser tranquille.

À vrai dire…

Elle s’en fiche aussi bien que moi.

Ce qui l’intéresse avant tout, c’est que je sois seul.

Que je reste seul.

Puis-je soupirer ? Ils me rendent las.

Comme si je ne voyais rien.

Je ne suis pas malheureux pourtant il semblerait que la complainte des gens heureux qui m’entoure soit le mot d’ordre de ce siècle.

Je les aime mais parfois ils me fatiguent de leurs pensées inutiles, douce torture de souffrance exagérée qui a pour seul but que de noyer leur culpabilité dans une mascarade de bienfaisance à mon égard.

Épuisé par tant de mansuétude je m’en retourne à mon piano et compose leur mélopée nimbée d’une ironie que seul moi pourrait comprendre.

Car qui pourrait comprendre que même seul en cet instant je suis heureux. Heureux d’être seul et avec eux.

Douce mélodie, amusante et déprimante à la fois.

La complainte des gens heureux.

Que l’on ne vienne pas me voir pour me demander ce qui me fait rire ainsi !

27 Commentaires

  1. cher edward , ton écrit est toujours aussi beau à lire, mais pendant un court instant je me demandais de quel couple tu parlais car tu ne nommé personne directement toutefois je pense que tu parle de l’un des autres couples de la maison. Il est vrai qu’il n’y a rien de plus éprouvant à supporter quand on est célibataire que l’amour des autres couples qui vivent avec nous. Tout ces sentiments étalés sans gêne aucune devant soi continuellement c’est trés dur à vivre :s C’est une vrai torure à supporter au quotidien, je vis cela moi-même et je peux donc le comprendre un peu, mais fort heureusement pour toi cette situation est terminer pour toi, et maintenant tu peux démontrer toi aussi ton amour pour ta femme sans avoir à craindre les moqueries.
    J’ai hate de lire ton prochain écrit en attendant je te souhaite une bonne journée et passe le bonjour à toute ta petite famille , amicalement cynthia.

  2. Edward
    c’est un texte très prenant je l’ai lu deux fois pour être sur d’en apprécier le sens
    la douleur que tu ressent je pense que je peux la comprendre mais comme elle a duré autant de décennie pour toi ca ne peut pas se comparer
    ……..au fait je n’ai jamais pensé que vous étiez « parfait » mais juste un peu au dessus de la moyenne enfin tu vois ce que je veux dire même vos erreurs ont de plus fortes conséquences que les nôtres
    bref je ne suis pas sur de m’être fait comprendre
    merci pour cette complainte c’est magnifique
    a biento

  3. Cher Edward,

    Tout d’abord, ne t’inquiète pas pour le retard. Il rend ton article encore plus intéressant! 😀
    Ce texte est vraiment magnifique, comme tous les autres d’ailleurs. C’est très gentil à toi de nous faire partager ce que tu ressens. Et surtout ne crois pas que ça te dévalorise envers moi car au moins tu es tout simplement honnête.
    Oh, comme tu as dû souffrir. Je t’avoue qu’en lisant ce texte, j’ai eu un petit pincement au coeur.
    C’est dur de voir d’autres personnes en train de vivre leur amour alors que toi tu n’as pas la chance de connaître ça.
    Tout le monde a le droit de connaître l’amour et d’ailleurs tu La trouver sans vraiment La chercher. Ce qui prouve qu’il y’a une justice dans ce monde. Et mainatenant toi aussi, tu peux aimer au grand jour, avoir des pensées plus folles les unes que les autres! 😉
    Merci encore pour cette complainte. Elle doit être encore mieux au piano, non? lol
    J’ai hâte de lire tes prochains articles. C’est toujours un régal pour les yeux! hihi
    Je t’embrasse.

    Lucie.

  4. Salute Edward !

    J’aime ce texte que je trouve empreint de beaucoup d’ironie.

    Tu sais, c’est normal que ta famille s’en soit un peu fait pour toi ! Pour eux tu ne pouvais être heureux qu’en couple et te voir seul alors qu’eux ne l’était pas…

    Bref tu sais ce qu’on dit 😉

    Merci d’être toujours présent ! J’essaierai de passer ce soir à ta petite fête entre amis XD Hu hu hu !

  5. Mon très cher Edward , quel plaisir de lire tes textes je t’admires <3
    et pour répondre à ta douce et mélancolique complainte , je comprends ton sentiment de solitude , tout en gardant ta souffrance pour toi seul et de faire comme si de rien n'était , mais tu vois dans la vie tout change et désormais la complainte des gens heureux joue avec toi et le bonheur n'en finira pas de déborder avec ta chère et tendre épouse .
    Merci de ce texte à chaque fois je suis émue , c'est étrange et celui ci m'a un peu plus émue que les autres , à la grande joie de te lire de nouveau et en espérant être présente ce soir

    Je t'embrasses
    Ballerina.

  6. Salut Edward
    Ne t’inquiète pas du retard, juste un petit coucou de ta part et tout redevient normal. Tu es toujours très occupé comme nous, alors pas trouble.
    Ta complainte était magnifique comme toujours. Je suis triste pour toi qui a « enduré » cette torture pendant si longtemps….Ce n’est pas évident de vivre entouré de gens amoureux alors que nous ne connaissons pas ce sentiment.
    Mais maintenant tu as la joie et le plaisir de partager ce sentiment au grand jour sans meme te cacher! C’est magnifique!
    J’ai hâte lire les prochains en temps et lieu, mais celui la…je peux le relire quand je veux..;)
    Merci de nous faire partager ces textes, tu es encore plus intéressant ( pas parfait), n’est ce pas un peu « humain » non?

    Je ne pourrais pas être avec vous ce soir, je dois travailler, mais je peux une autre fois….ça sera avec un grand plaisir.

    Tendrement Roxy
    petit bonjour a Renesmée et Bella

  7. Salut Edward, bravo, très jolie texte comme toujours tu sais faire passer tes sentiments par l’écrit, on comprend tout de suite ce que tu ressens en lisant, c’est un peu mélancolique mais très beau bravo! Maintenant que tu n’as plus à éprouver ce sentiment, tu vas pouvoir profiter 😉 je te souhaite beaucoup d’amour avec Bella.

  8. J’ai ete ravie de discuter avec toi ce soir!
    Je n’avais pas encore lu ton texte car je voulais le faire à tête reposée et au calme.
    je le trouve merveilleux comme tout tes ecrits et je trouve intéressant d’avoir une autre version que celle de Madame Meyer, car déja parce que c’est TON histoire et en plus car SM est une femme et en plus ecrivain ; par consequant tt est romancé..
    Je l’espere à tres vite.
    Julie

  9. La complainte des gens heureux 😀 intéressant mais tellement vrai en fait… Tu dis que c’est une partition de ton cru. Serait-il possible de nous faire partager la mélodie? J’aimerai bien t’entendre la jouer.
    PS: Edward Cullen, tu m’as manquée 🙂 embrasse Bella et Nessie de ma part

  10. BON et bien tout d’abors je n’est pas saisie la moitier du texte tant pis !!
    je pense avoir compris l’éssencielle, sans doute… Bref mon cher Edward quel plaisir de pouvoir te relir * mm si le sens de ce texte m’échappe* tu m’avais manquer, j’ai été complétement anéanti quand j’ai su que je ne pourrais venir a ton entretien de lundi soir !! J’en est mm versé quelques larmes… En tout cas je suis si heureuse de pouvoir te relire, tes textes sont toujours remplis de sentiments qui ce chevauches, j’aime énormément.
    En espérant pouvoir te parler bientot,
    je t’embrasse <3

  11. Chère Edward,
    tu n’es plus seul tu sais. Tu n’as pas a te sentir comme ça. Oh oui et je tenais à te dire : Non de Dieu ! Ce que tu peux être négatif parfois Edward Cullen. Sérieusement ça me met hors de moi ! Aller … Mais un peu de joie dans ta vie. Tu as Bella non. C’est elle et seulement elle maintenant, tu me suis ? Alors si avant de la rencontré tu te sentais comme ça jsuis vraiment triste pour toi mais maintenant c’est le passé tu comprend ? Arrête donc de t’en faire pour ce qui n’est plus. Vous êtes le plus beau couple que je n’ais jamais vue toi et Bella. Tu peux le crier au monde entier que tu l’aime et que toi aussi tu es heureux. Aller rit bien fort d’eux, parce que comparé à toi et Bella, les autres couples ne sont rien. Allez, vas-y, ne te gêne pas. Mais s’il-vous-plait, je t’en supplie, arrête d’être sombre et triste. Bon moi aussi quand j’écris des textes ou des poèmes, peut importe, je trouve ça plus… Romantique, peut-être quand c’est sombre. Mais j’essaie de me corriger: Je n’écris plus. Attention! Je ne dis pas de ne plus écrire parce que même si c’était sombre et triste, TU ÉCRIS TOUJOURS AUSSI BIEN ET MERVEILLEUSMENT. C’est magnifique ce que tu écris, Cullen. Je dis seulement que c’est le passé. Pense aux présent et juste au présent. Et peut-être un peu à l’avenir. Celle que tu auras, heureux et comblé. Voilà, c’est tout ce que je tenais à dire.
    Oh et aussi, j’ai vraiment hâte de lire tes prochaines écriture. Sombre et triste ou pas, c’est beau.
    Tendrement,
    Jillia.

  12. J’avais tardé à lire ce nouveau texte … mais j’aurais surement mieux fait de m’abstenir.
    Je sais que tu parles au passé. Je sais que tu as changé … Je l’espère.

    Je me dis qu’il est des choses qu’il vaut mieux ignorer.
    Je te trouve profondément injuste …

    Ta mère.

    • Esmée,

      Mon but n’était pas de te déplaire ou de te faire du mal. J’avais prévenu que ces morceaux choisis de mon passé seraient les plus noirs, les plus inavouables, avoué au détour d’une pensé sans raison d’espérer la moindre compassion ni passion de vous autre « ma famille ». Il y a des vérités qui ne sont pas toujours bonnes à entendre. Hélas et tant pis. Je t’aime, tu le sais, il n’empêche qu’au détour de ses émotions d’amours que j’éprouve à votre égard il n’en reste pas moins que je suis loin d’être le gentil garçon parfait.

      Rien n’est juste Esmée, je suis loin de l’être et j’ose croire que l’amour que me porte Bella et Renesmée m’apporteront enfin ces sentiments d’expressions que sont la gratitude et l’amour sans condition.

      Exprimer ses rancoeurs est toujours plus évident et apporte plus de résultat et de bruit de la part de son auditoire que l’amour. Pourquoi ?

      Je n’ai pas mérité ta tristesse ni ta compassion, j’ai été un monstre comprends-moi.

      Maintenant j’attend toujours la gifle méritée de la part d’une mère outragée par son fils indigne.

      Quoique je puisse dire, quoique je puisse faire il y a et aura toujours cette vérité immuable :

      Je t’aime maman.

      • Edward mon chéri,

        Tu attends la gifle ? La simple formulation de cette idée, prouve que parfois tu la mériterais !

        Tu ne cherchais pas à me déplaire ou me faire du mal ? Leitmotiv dans ta bouche. A croire que même toi, tu ne te convaincs pas. Mais trop tard. Tu ne penses pas le mal, je le sais, mais tu le dis.

        Comprends-tu seulement ? Ce ne sont pas tes mots qui me blessent. C’est la certitude insolente avec laquelle tu penses nous avoir compris. Tu entends nos pensées, mais comme je te l’ai maintes fois répété, tu es un piètre interprète. Tu nous prêtes des intentions, fruits de tes déductions unilatérales et subjectives. Mais que sais-tu vraiment finalement ? Écoutais-tu si bien que cela ?
        Quelle arrogance de croire que nous avions pitié de toi. De croire qu’aucun de nous ne comprenait ce que tu vivais ! T’avons-nous seulement un jour forcé la main pour faire de toi une copie de nous ?
        Je t’ai vu te morfondre et te complaire dans ta solitude pendant des années. Qu’est-ce que tu imaginais ? Que tu étais le seul à avoir souffert de ta condition, à avoir douté de ce que notre nature avait fait de nous ?
        Quelle naïveté de penser que nous n’avons toujours été tels que nous sommes aujourd’hui. Tu n’es pas plus noir, ni monstre que nous ne l’avons été nous-mêmes.
        En effet, toute vérité n’est pas bonne à dire. Surtout lorsque ce qu’elle est erronée.

        Rassure-toi Edward, je t’ai choisi comme fils, en sachant parfaitement ce que tu étais. Et en dépit de tout, tu m’as toujours emplie d’une fierté aveugle et sans borne. C’est ainsi. Je t’aime à un point que tu ne peux concevoir.

        Esmée.

        • Ma très chère maman,

          Certes. Que répondre devant la colère maternelle engendrée par un fils égoïste. Je n’ai jamais dit être doué pour les relations humaines et mon confinement personnel n’a rien arrangé. J’ai eu une période de ma vie très encline à l’insubordination. Vous en avez fait les frais Carlisle et toi.

          Au jour d’aujourd’hui, je vous présente mes plus humbles excuses. Il y a un temps pour tout. Ma période de rebellions est terminée.

          Je reconnais vous avoir souvent mis à part et avoir eu souvent tendance à la complainte muette abusive. Ma tendre mère que j’aime autant que si nous partagions les même gênes, je te jure d’être moins blessant. Tu ne mérites aucunes rancunes , aucunes douleurs de ma part.

          Je m’incline et demande juste une chose : le baiser consolateur… à défaut d’avoir une glace ou un bonbon.

          Ton fils qui t’aime.

          Edward

          • Edward,

            Si la colère a dicté mes mots, j’en suis navrée. Je ne veux pas me disputer avec toi. Ce qui est fait ne peut être défait, et il est inutile de se quereller à propos de ce que tu n’es plus.

            Je pense que j’ai été vexée que tu puisses te méprendre sur nos intentions, et j’ai cru que tu nous jugeais. C’est à moi d’accepter que je t’ai idéalisé pendant des années, et que j’ai peut être trop attendu de toi.

            Ce ne sont pas tant ces pensées que tu as eu qui m’ont heurtée, mais plutôt l’image qu’elles me renvoient de moi. De mon acharnement et de mon incapacité à t’aider pendant cette sombre période de ton existence, sans imaginer que tu puisses vouloir « autre chose ».

            Les choses sont ainsi faites, mais pour rien au monde je ne voudrais d’un Edward différent.

            Je tâcherai à l’avenir de me montrer plus objective lorsque je te lis.

            Et malgré cette incroyable capacité que tu as à me faire sortir de mes gonds, tu demeures ma fierté.

            Esmée.

      • Edward tu n’as pas a dire cela tu as une famille et moi j’ai un handicap donc ne te lamente as sur ton sort cela n’arrangera pas les choses !
        et tu n’est pas un fils indigne tu es un fils digne des cullen et ça croit esmée et carlisle serais tout à fait de mon avis
        quand à l’amour de renesmée et bella tu le merites emplement
        crois moi je suis sure d’avoir raison

        réponds moi vite
        avec tendresse
        mélaine

    • Esmée,
      Je suis tout à fait d’accord avec vous même si d’un côté il n’a pas tort car je l’envie comment peut t’il dire ça sur les gens qui sont hereux car je suis sure que vous et carlisle faîtes tous votre possible pour le rendre hereux à sa place je serais hereuse il pourrait dire ça si il était à ma place car étant handicapé même si je ne suis pa

  13. je suis du meme avis que Esmée….!!
    Edward tu as beaucoup soufert, mais tu devrais laissé le passé derrière toi, ton texte est douloureux…. je m’y retrouve en lui.

    Bonne continuation…. Bizz

  14. bonjour j ai bcp aimer ton poeme et avec bella vous fait un beau couple essaie etre moins sombre sois plus souriant je te trouve super beau simpas et surtout ta bella tu plus seul soit plus heureux ok j aimerais tres ta bella tu vois je craque pour toi bisous ta fan francaise christelle

  15. j ai bcp aimer ton poeme mais sois moins sombre car tu as bella vous faite un beau couple je vous souhaite bcp de bonheur et je te trouve trop beau j aimerai avoir mon eward tu et mon acteur favori bisous ta fan francais christelle

  16. Salut Edward

    Ta complainte des gens heureux est magnifique.Moi j’ai écrit un poème pour toi et Bella. C’est vous qui m’vait inspirer par votre amour que vous avez l’un pour l’autre.Voici ce poème:

    Pendant cette après-midi dans ces bois lumineux
    Nous avons entendu ces oiseaux chanter et nous avons ri
    Nous nous sommes poser dans une petite clairière
    Où l’on s’est assis l’un à côté de l’autre
    Après tu t’es allonger et je t’ai suivi me couchant sur ton torse
    J’ai étais impressionner par ton corps parfait
    A la suite de cette après-midi de rêve
    nous sommes rentrés à la maison
    et la nuit a été parfaite
    car tu était avec moi dans ce lit.

    voila se petit poème pour toi et Bella, le couple parfait de ce monde;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*