FANFICTIONS: PARTIE DE CHASSE- OS

Titre : PARTIE DE CHASSE- OS

Auteur: Saeko

Rating : PG

Pairing: Edward…

Disclaimer : Il est évident que les personnages appartiennent à la grande Stephenie Meyer

Résumé: Une partie de chasse légèrement dérangée pour remettre les idées de certains en place.

Note : En Italique lorsque les protagonistes parlent. En Gras lorsqu’ils pensent et qu’Edward les entend.


PARTIE DE CHASSE

Par Saeko


Partie de Chasse

Accroupi sur la haute branche de l’épicéa, je laisse mon instinct animal diriger implacablement mes sens. La ronde dame nocturne enveloppe toute chose de sa douce lueur opalescente. En cette nuit, sa luminosité est tant marquée qu’un humain pourrait parfaitement se diriger dans les bois.

Jasper a, tout comme moi, réduit sa respiration à un rythme inhumain. Nous ne nous accordons que de rares inspirations. L’odorat jouant un rôle prédominant dans notre chasse, ces souffles nous sont toute fois primordiaux. Nous sommes parfaitement immobiles depuis maintenant quelques minutes, attendant tapis dans l’ombre, nos proies, en l’occurrence un petit groupe d’élans. Mon frère se trouve à l’est, il parera à une éventuelle retraite de l’animal lors de mon attaque.

Il est étonnant de constater que, durant notre partie de chasse, l’esprit de Jasper ne me parvient que comme un simple écho à mes propres raisonnements. Rien ne vient parasiter notre concentration en cet instant, notre entendement entièrement tourné vers un même but. C’est un temps de repos pour moi, je ne me sens nullement violeur de son intimité. Ce répit est absolument indispensable à ma bonne santé mentale et je l’accueille reconnaissant.
Mes sens de chasseur sont maintenant entièrement focalisés sur ma prise. Elle semble comme totalement détachée du décor. Tout ce qui entoure l’élan disparait dans une brume floue pour ne laisser que paraitre aussi clairement que possible l’écoulement rythmé de son sang. J’entends le léger craquement de la végétation qui plie sous le poids de l’animal, ce dernier renifle bruyamment, cherchant à humer dans l’air la présence d’un éventuel danger. Il sait d’instinct que la prudence s’impose mais rien ne trahit ma présence.

Jasper cesse dorénavant de respirer, je l’imite. Mes muscles bandés par l’adrénaline de la traque, je bondis tel un félin sur ma proie. Elle n’a nullement le temps d’esquisser un pas afin de s’enfuir, mon attaque a été, comme toujours, d’une rapidité foudroyante.

L’imposant animal est maintenant couché sur le flanc, ses pattes battent l’air cherchant tout aussi désespérément qu’inutilement à échapper à ma poigne de fer. Mes dents sont déjà plantées dans sa gorge, buvant à grande lampée je tente d’abréger aussi vite que possible sa peur et ses souffrances.

Son sang est bien plus chaud que serait celui d’un humain, son goût bien plus prononcé, mélange de terre et de souffre, d’une consistance âpre.

Je me souviens parfaitement de la dernière fois où j’ai goûté au sang humain dans l’intention de m’en abreuver. J’ai certes, du boire le sang de Bella afin de sauver ma douce du poison de ce maudit James mais la démarche était tout autre.

Non je repense à l’ultime fois où j’ai tué un homme dans les rues de Chicago. Un violeur, un sadique qui n’avait que d’homme l’appellation, il était en fait bien plus bête que je ne le serai jamais. Il traquait une jeune jouvencelle dans les rues déserte d’un quartier malfamé de la vieille ville prenant un plaisir tant malsain qu’évident à apeurer cette pauvre fille depuis une demi-heure.

J’avais capté ses hideux fantasmes et avais poursuivi l’homme joufflu empestant le vice à plein nez. Sa puanteur était tant pestilentielle que j’avais, pour la première fois ressenti une inconvenante nausée. C’est ainsi que le traqueur était devenu proie.

Quand l’homme obscène avait attrapé la fille, lassé de son petit jeu, j’avais bondit sur lui, lui avais cassé un bras. Aveuglé par ma propre fureur, j’avais éjecté le corps frêle de la jeune fille contre le mur et avais commencé à boire le sang de ma proie sous les yeux apeurés de celle qui aurait du être sa victime.

Je n’avais repris possession de mes moyens qu’une fois la dernière goutte de son sang glissée dans ma gorge tiédie par le chaud nectar. Ce n’est qu’à ce moment là que j’avais pu voir le regard de terreur pure que m’avait envoyé la fille. Sa bouche grande ouverte n’avait pu émettre le moindre son, elle était figée sur place incapable de fuir.

Ses pensées n’étaient qu’un chaos d’horreur dans lequel s’entrechoquaient ses suppliques silencieuses d’être épargnée.

Ce que j’ai vu dans son esprit, c’est l’image du monstre. Elle avait bien plus peur de moi que de l’homme qui gisait à mes pieds. C’est à ce moment là que je compris, je ne valais pas mieux que le froid cadavre couché sur le pavé. J’étais même pire car dans ma folie je m’étais persuadé avoir trouvé des justifications concrètes et tangibles à mon ignominie. Le monstre s’était pris pour dieu, capable de juger les hommes.

Totalement immobile, car terrassé par un vicieux trouble, la honte avait rampé dans chaque cellule de mon être, je faisais face à la fille depuis quelques minutes, la bouche rougie du sang encore chaud, les yeux noir encre.

J’avais soigneusement pris le temps de fixer, de façon indestructible, chacune des pensées terrorisées de la fille. Son horreur me servirait de garde fou. Ce soir là je retournais vers mes parents, contrit et soulagé.

Suis-je un monstre d’avoir peur, bien que conscient de la nécessité de la chose, quand je pense que jamais plus jamais je ne gouterai à cette essence qui serait pourtant vitale à ma vie ? Je vois toujours limpidement la fille chaque jour mais son image a et aura éternellement le goût de sang, le délicieux sang de l’homme, nectar divin, que j’ai tué ce soir là.
Encore une fois Jasper me suit dans mes pensées, les siennes sont tournées vers la victime humaine qui pourrait se trouver entre ses mains, il remercie silencieusement l’animal pour son sacrifice et lui jure solennellement que celui-ci ne sera pas vain. Par respect pour la vie prise, il n’en prendra pas une autre.

Jasper a humé la présence d’une personne à proximité. Un vampire se trouve non loin et il nous rejoint. Ses réflexes l’ont prévenu une demi seconde avant moi, il est évident que mon frère possède les sens vampiriques les plus affûtés qu’il m’ait été donné de voir, conséquence de décennies passées à faire la guerre.

Entends-tu qui viens? Me demande silencieusement mon frère.

Je lui fais signe de la tête afin de lui répondre que non, la présence est encore trop lointaine pour arriver à en capter les pensées.

Tous deux relevés nous attendons, concentrés.

-C’est Tanya qui arrive, rassurai-je Jasper.

Que vient-elle faire là ? En tout cas au vu du désir et de la fébrilité qui émanent d’elle, je pense bien que c’est toi qu’elle vient voir. Pense-t-il.

Et il a totalement raison, Tanya pense effectivement à moi.

Je soupire profondément, peu désireux d’aller plus avant dans une conversation que je ne saurai pas réellement mener comme je le souhaiterais.

Désires-tu que je reste ? Je serais à même de calmer ses ardeurs.

-Merci Jasper mais je pense que la conversation qu’attend Tanya sera de l’ordre du privé.
Sans plus de commentaires pensés, mon frère s’éloigne rapidement.

Tanya apparait maintenant, je la laisse venir à moi. Elle est, comme toujours, vêtue très élégamment, apologie d’une féminité judicieusement cultivée mais jamais vulgaire. Elle est venue pour avoir avec moi une discussion, qu’elle espère fructueuse, quant à mon prochain mariage avec une humaine, avec une autre serait plus juste. Elle a réussi à se persuader elle-même être amoureuse de moi et refuse de ne pas tenter quelque chose avant mon futur engagement. Elle ne sait pas que l’engagement est pour ma part déjà irrévocablement signé.

J’hésite, je ne sais pas si je dois dès à présent l’informer que le but de sa visite ne m’est pas inconnu et l’éconduire aussi poliment que possible ou si je dois me taire si elle n’en fait pas l’aveu clairement formulé. Quelle option est la plus adéquate ?

Souriante, elle se poste devant moi.

Bonjour Edward.

-Bonjour Tanya.

Je suppose que tu sais déjà pourquoi je suis venue à toi. J’acquiesce silencieusement. Je ne peux me taire Edward, cela fait maintenant longtemps que mes sentiments ne te sont pas étrangers et je ne pouvais pas te dire adieu sans une dernière discussion. J’espère, d’ailleurs, ne pas avoir à te dire adieu Edward.

-Tu n’y seras contrainte que si tu n’acceptes pas pleinement mon épouse dans le respect qui lui sera due.

C’est de la folie Edward, tu jures amour éternel à la première femme qui jouie de ton affection.

Je souris, elle a raison, c’est de la folie mais après une vie passée à accepter et respecter une discipline rigide et ennuyeuse, la déraison m’emplit d’une joie entière.

-L’amour est sans compromis Tanya.

Pourquoi se presser Edward ? Toi pour qui le temps n’a pas la même importance que pour les humains.

-Je suis pressé de vivre Tanya.

-Mais c’est une humaine, tu n’es pas fait pour elle. Je suis surpris de constater que Tanya crie presque.

-Tu as sans doute raison, la réalité c’est que Bella est faite pour moi, elle ne serait plus là que son absence ne changerait absolument rien à cet état de fait.

La colère de mon interlocutrice brouille ses pensées, mais comme ces dernières ne me sont pas directement adressées, je décide, par considération, de ne pas y répondre.

-Tanya, tes sœurs et toi faîtes partie de la famille et je serais peiné de ne pas te voir assister à mon mariage mais par respect pour Bella et pour toi je me dois d’être tout à fait honnête. Tanya, je ne partage pas tes sentiments et je n’en suis pas désolé. Je me suis toujours montré franc envers toi tant en parole qu’en acte.

Je ne comprends pas

Comment lui en vouloir de ne pas saisir le sens d’une chose qui me reste, à moi aussi, mystérieuse ?

-Il y a des choses qui ne sont pas faites pour être comprises, mais pour être pleinement vécues.

Tu n’as même jamais essayé. Je vois parfaitement qu’elle hésite à me rejoindre afin de tenter une approche plus physique.

-Et je ne compte pas le faire. Mon ton est sec, je souhaite qu’elle comprenne et ne tente rien de stupide.

Saisissant mon injonction, elle part aussi vite que possible sans se retourner.
L’égo est une entité dangereuse, elle nous force à agir sans considération ni retenue, il n’y a que celui de Tanya qui a été froissé ce soir et il devrait s’en remettre.
Je me retourne donc, sans scrupule ni remord, vers ma parfaite imparfaite et accepte, moi le non-mort non-vivant, de prendre enfin le risque de vivre et d’aimer pleinement.

FIN

A propos Artemissia 4083 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». 3 enfants, passionnée de lecture. Aime être transportée dans d’autres univers grâce aux livres.

31 Commentaires

  1. arty,c’est splendide,j’ai lu ces quelques lignes d’un seul trait,et quand je suis arrivée à la fin, je me suis que ce n’étais pas possible, pas déjà,enfin,merci pour ce beau morceau,vivement le prochain
    à bientôt
    vicou

  2. bonjour,
    Je suis de la région du gard et plus précisément de Nimes. Je voudrais savoir si certaines personnes seraient de cette région pour voir si on ne pourrait pas s’organiser une petite rencontre entre fan un de ces jours ou même Montpellier. Si jamais cela pourrait se faire, cela serait sympa de se retrouver dans un bar et si il y a un peu de monde je louerais surement une salle a l’après-midi. En tout cas, si des personnes sont intéressées, qu’elles me contactent sur mon blog
    twilight-30.skyblog.com
    & si vous pouviez juste faire tourner le lien si vous connaissez des personnes de cette région.
    Plus on est de fous, mieux cela sera
    bisoux

  3. Je suis d’accord….bravo; c’est tjs un plaisir de lire tes écrits..On est tjs pris ds la lecture…
    Vivement le prochain

  4. J’ADORE J’ADORE J’ADORE TOUT TES ECRITS tu as un talents FOU Saeko j espere que tu va devenir ecrivaine ! Je le pense vraiment ! Lire tes ecrits c est tellement plaisant tu est une stephenie meyer 2 !! Tu est reellement talentueuse et j espere que tu le sais Continue j ai hate au prochain !!

    • merci beaucoup mona
      je ne le sais pas vraiment g l’impression que la tâche m’est facile puisque vous aimez à l’avance les personnages le travail est plus aisé
      j’aimerais j’aimerais produire quelque chose de valable mais c un travail qui prend du temps quand on veut le faire correctement et je ne suis qu’au début de mon chemin

  5. Saeko, tu es une magicienne !! j’ai lu ton écrit d’un seul trait tant j’étais sous le charme. Merveilleux tout simplement.
    Merci encore pour partager ton talent avec nous.
    A trés vite j’espére et au plaisir de te lire de nouveau.

  6. magnifique
    merci encore de nous permettre découvrir tes écrits comme d’habitude j’ai dévoré ton texte
    ca valait le coup d’attendre et j’ai hate de te relire.

  7. Wouah Wouah Wouah !! Je surkiff xD Non frenchement c’est super bien t’arrive réellement à capter les sentiments juste de ses personnages qui nous sont familliers, et ton approche nous fait les aimer encore plus !!
    Tu as vraiment du talent, j’éspère vraiment que tu écriras un jours quelque chose de toi * entièrement :)* Je suis sure que ça sera super tu as une superbe plume 🙂

    En éspérant pouvoir te relire bientot :),
    ++

  8. J’adore ton style, tes textes sont supers!
    Très bien écrits, tu respectes les caractères des héros et leur façon d’être.
    ça se lit tout seul^^
    Continue bravo!

  9. Voilà cela fait un moment déjà que je suis une habituée(addict) de votre site, et j’ai beaucoup aimée les fanfictions notamment celle de Saeko mais depuis quelques jours impossibles de les lire puisqu’il faut un mot de passe que je n’ai pas j’ai pourtant tout essayé !!!! J’espère que vous pourrez m’aider mon adresse mail et au dessus.
    Merci

  10. salut tout le monde c’est moi saeko, je pense qu’il n’y aura plus personne ici depuis le temps mais je tente quand même. Après des années je me suis enfin décidé à vraiment me lancer et j’ai enfin pu livrer mon roman qui s’intitule Le Monde Sans Nom. Bien sur je pense que personne ne verra mon mot mais si vous le souhaitez, vous pourrez retrouver mes écrits ici
    https://www.facebook.com/lapetitannae?ref_type=bookmark
    Au plaisir peut-être ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*