FANFICTIONS: TENTATION BELLA OS – PART 2

Titre : TENTATION BELLA OS – PART 2

Auteur: Saeko

Rating : PG

Pairing: E/B

Disclaimer : Il est évident que les personnages appartiennent à la grande Stephenie Meyer

Résumé: Quand Bella décide de faire craquer Eward ! POV de Bella 2eme et dernière partie

Note de Saeko : Salut, choses promises, choses dues. Voici la suite de mes OS en espérant que cela vous plaise.
Je vous fais passer un lien qui dirige vers le morceau qui m’a suivie le long de cette écriture.

LE MORCEAU

je voulais dire merci à Arty pour me donner l’opportunité de publier mes humbles récits ici.
Bonne lecture


TENTATION BELLA OS – PART 2

Par Saeko


-Tu es absolument merveilleuse aujourd’hui.

Aurait-il remarqué ma tenue ? Sinon pourquoi employer le terme «aujourd’hui» ?

Je relève le menton afin de le regarder et suis immédiatement emprisonnée de ses magnifiques prunelles ambre. Sa beauté continue et continuera toujours à me frapper tel l’éclair. Je suis totalement impuissante face à son charme dévastateur qui m’électrocute à chaque instant passé en sa compagnie. Il se penche délicatement et colle ses sublimes lèvres au goût de miel contre les miennes. En un geste purement instinctif je lui enserre les épaules et me laisse aller à la volupté proposée. Etre choisie et aimée de la sorte par un être, si parfait qu’il en deviendrait chimérique, est un don du ciel. J’ai encore toute la peine du monde à accepter ce fait établi, Edward est mien tout autant que je suis sienne. Quel miracle ! Et j’aspire ardemment à être sienne dans tous les sens du terme, il me tarde de goûter à l’exquise sensation que doit être le fait d’être physiquement aimée par mon adonis.
La fraiche main d’Edward posée sur mes reins m’invite à plaquer mon corps contre le sien. J’obéis heureuse à sa silencieuse requête. Mon cœur frappe ma poitrine avec tant de vigueur que son rythme soutenu tambourine le torse de mon fiancé. Je me laisse totalement guider par mon corps qui me supplie de ne pas me détacher de celui de mon amour. Sa poitrine est d’une telle puissance que mes seins s’écrasent, sans douleur aucune, contre sa peau de pierre. Cette sensation n’est absolument pas désagréable, au contraire, la robustesse d’Edward me captive. Se sentir vulnérable dans des fers implacables mais d’une bienveillance sans limite est une sensation vertigineuse. J’accepte la puissance d’Edward dans une confiance aveugle.

J’approfondis notre baiser en forçant délicatement le barrage de ses lèvres et me délecte de sa salive sans pareille. Tout cela ne dépasse encore nullement les règles fixées par Edward. Bientôt avant que je n’ai eu le temps de lui montrer à quel point je l’aime, il se libèrera sans aucune difficulté de mon étreinte, me laissant consumée par une passion tout aussi nouvelle que dévorante.

Il délaisse mes lèvres et part picorer langoureusement mon cou. Il fait, comme à chaque fois, preuve d’une douceur sans pareille quand ses lèvres baisent le galbe de ma gorge. Il y dépose un tendre baiser. J’ai toujours senti ce subtil changement d’attitude chez Edward lorsqu’il se trouve à proximité de cet endroit précis de mon anatomie. Je ne pense pas qu’il ait du mal à se contenir face à la tentation du sang, je pense plutôt, qu’à son habitude, il se flagelle inutilement quant à sa condition vampirique. Un fort sentiment de culpabilité m’envahit, je voudrais tant être en mesure de lui rendre l’existence plus clémente. Heureusement bientôt nous n’aurons plus à respecter ces détestables barrières dues à notre différence d’espèce. Je ne le ferai plus souffrir.

Je sens sa main pousser légèrement l’encolure de mon gilet, et sa langue, pareille à un glaçon, goute tendrement mon épaule. Délicatement, il continue de pousser le tissu vers mon coude. Je sens sa langue suivre le chemin de mon bras vers l’intérieur de mon coude. Des frissons de plaisir me parcourent entièrement et j’arrête de respirer. A l’accoutumée, je suis celle qui tente de repousser les limites, qui prends de timides initiatives. L’inattendue impulsion d’Edward me fige sur place. Vais-je réussir à obtenir ce que je désire ?

Edward me soulève avec autant de facilité que je le ferais avec une plume mais me repose aussitôt à terre.

Le sadique ! Il s’est amusé à me faire espérer, ce n’est pas fair-play de sa part.

-Ton père arrive, Bella.

C’est donc cela. Mais qu’est ce qu’il fait là ? Une colère me tord les entrailles, je ne saurais donc jamais si Edward aurait mis fin à nos ébats ou pas, si mon père n’était pas, de façon tout à fait rageante, venu nous interrompre.

-J’ai tout à l’heure cassé la poignée, je descends pour finir de l’enlever, chef Swan serait étonné de voir des marques de doigts sur sa poignée en fer.

Puis tel un courant d’air il disparait. Je tente de retrouver une respiration normale, histoire de faire bonne figure devant Charlie. Même si Edward et moi sommes fiancés, je sens bien que mon père n’est nullement prêt à accepter que sa fille puisse vivre de quelconque expérience amoureuse pour l’instant.

Je t’aime. J’avais envie de lui dire. Tout à coup le courant d’air revient. Mon cerveau n’a pas eu le temps d’enregistrer que des lèvres ont touché mon front que le courant d’air est déjà reparti. J’entends Edward rire discrètement au rez-de-chaussée. Je fulmine et baragouine, sans que personne ne puisse comprendre, mon mécontentement. Satanés Edward et Alice, ils verront quand moi aussi je serai belle et forte ils riront moins.

J’entends mon père et Edward bavarder mais ne prête aucune attention à leur discussion.

La solution serait de me retrouver au plus vite seule avec mon fiancé afin de le remettre à l’épreuve. Je vais sortir et vais trouver une quelconque excuse afin de l’éloigner de toute civilisation. Je ne lui laisserai nullement le choix, il me suivra qu’il le veuille ou non.

Je les rejoins donc, tout en faisant bien attention à ne manquer aucune marche, Edward voulait déjà tout à l’heure m’emmener voir Carlisle, inutile de lui remettre cette idée en tête.

-Salut papa. J’essaie de paraître la plus décontractée possible.

-Bonjour Bella.

-J’ai proposé à ton père mon aide pour la poignée.

-Ce qui est fort sympathique, je souris quant au ton employé par Charlie, mais je devrais m’en sortir.

-Parfait, allons nous balader Edward.

Sans plus attendre, je lui enserre la main et le guide vers le sentier à coté de la maison. Je serre tant sa main, pour qu’il ne m’échappe pas, que la circulation de la mienne en est coupée, ça en devient douloureux. Tant pis, j’ai connu pire.

Une fois sur le chemin, je ne peux m’empêcher de lui sourire, l’idée que nous soyons à nouveau rapidement seul me rend heureuse. Il répond à mon sourire par une même mimique mais la sienne est, tout bonnement foudroyante.

Il se penche pour m’embrasser et fait preuve d’une grande une passion. Mon cœur est de nouveau en proie à des ratés. Avec un tel apollon, je vais finir cardiaque. Bien que je sois on ne peut plus satisfaite de voir qu’il ne peut plus me résister, je mets fin, non sans mal, à notre baiser. Je suis pressée d’être à la clairière.

-Allons à notre clairière veux-tu ?

-Tout ce que tu voudras mon amour.


-Je grimpe ?
Pure politesse, je suis déjà en train de me positionner afin de chevaucher mon roc.

-Mieux vaut marcher encore un peu, la voisine nous observe.

-Quelle voisine ?

-Peu importe.

Je vois tout à fait clairement que mon fiancé me cache quelque chose, mais il a raison, peu importe, j’aurais bien le temps plus tard de lui reposer la question. Il y a toute fois toutes les chances pour que d’ici là cette fameuse voisine me soit complètement sortie de la tête.

Edward me tient délicatement la main et nous continuons notre chemin à allure humaine.


-C’est bon ?
Je ne peux cacher mon empressement.

-Oui. Bella, je crois que ta robe est peut être un peu courte pour que tu montes à califourchon sur mon dos, mieux vaut que je te tienne dans mes bras.

Je n’avais absolument pas pensé à ce détail.

-Bien sûr, j’allais te le demander.

Je sens le feu qui vient me bruler les joues et baisse légèrement le regard.

-J’en suis certain. Il me décroche son sourire en biais, celui que j’affectionne tant. Edward est un vrai gentleman.

Il me prend des ses bras et se met à courir, je me pelotonne contre son torse et ferme les yeux tout en sentant ma joue se refroidir subtilement au contact des pectoraux de mon amour mais l’y laisse tout de même. Je suis faite pour ces bras, pour ce torse. Les formes de mon corps épousant parfaitement les siennes.

Nous sommes déjà à la clairière, l’avantage d’avoir pour fiancé un vampire.

Edward me pose sans mot dire à la bordure de la clairière. Un unique rayon de lumière sillonne la trouée végétale telle une flèche ayant réussi à transpercer les défenses des nuages. Je ne peux  m’empêcher d’inviter Edward à m’y suivre. Je ne me lasse pas du spectacle époustouflant d’Edward sous l’éclat du soleil. Sa peau scintillant de milles poussières de diamant est une vision extraordinaire. Je ne l’ai jamais avoué à mon fiancé mais je pense que sa vraie place serait à la lumière, je n’y vois jamais le monstre mais la manifestation tangible de son statut tant unique que merveilleux.

Il s’assoit et se renfrogne immédiatement. Edward n’a pas la même vision des choses que la mienne et je l’ai encore une fois blessé maladroitement.

Pour me faire pardonner je le rejoins et caresse doucement sa tignasse hirsute. J’attends patiemment que son trouble disparaisse, il y a des fois où le silence est préférable avec Edward. J’ai appris à lui laisser un certain temps d’intimité afin de lui offrir le loisir de se débarrasser des démons qui peuvent le hanter.

-Bella je t’aime.

-Je sais.
Je lui souris tendrement.

-Non je veux dire, je t’aime vraiment, je crois que personne n’a jamais aimé dans toute l’histoire avec une vigueur identique à celle de mes sentiments pour toi.

Cette magnifique déclaration pénètre au plus profond de mon âme de sorte de me donner le courage de prendre l’initiative avec mon amoureux. Toute peur, légitime quand nous expérimentons pour la première fois l’amour physique, m’a quittée. Il n’y a rien à perdre mais tout à espérer.

Revigorée par les mots d’Edward, je monte à califourchon sur lui, l’embrasse impétueusement et m’agrippe à ses cheveux afin de garder quelque peu le contrôle de mon corps.

Les mains d’Edward caressent mon dos sous le tissu de mon gilet, et leur fraicheur me brûle. A chaque passage sur mon épiderme elles laissent une trace clairement perceptible. Il réveille inéluctablement chaque parcelle de ma peau. Une délicieuse chaire de poule envahit la totalité de mon corps fiévreux.

Je penche le haut de mon corps pour accentuer le contact de nos peaux afin d’entretenir nos fébriles réactions. Pour la première fois je peux sentir, fière, de façon tout à fait concrète le désir d’Edward pour moi. Je devrais en cet instant savourer ma victoire, j’ai réussi à tenter réellement mon amour mais mon entendement s’est déjà totalement déconnecté de la réalité. Ce n’est nullement mon succès que je savoure mais la délicieusement sensation qu’est d’être ici en cet instant dans les puissants bras d’Edward.

Sa langue qui lèche mon cou électrifie mon bas ventre et je peux maintenant sentir mon propre désir s’exprimer. J’enlève mon gilet, désireuse de laisser un libre accès plus important aux initiatives d’Edward. Me soulevant tendrement, il me dépose délicatement dans l’herbe afin de se placer entre mes cuisses.

Je déboutonne sa chemise, il me laisse faire. La surprise ne m’atteint plus, je ne réfléchis plus.

Mes doigts touchent son torse de neige et Edward semble s’être statufié.

Nos regards se croisent et nous nous sourions amoureusement. Nous nous regardons comme si nous partagions un secret que nous seuls connaissons. Ce mystère est en notre seule possession. Nous partageons une chose unique et formidable cachée au reste du monde.

Je ferme les yeux et cesse de respirer quand Edward embrasse mon décolleté et effleure pour la première fois mon sein gauche. Instinctivement, je me cambre et gémis sans aucune gêne ni retenue.

Alors que je me laisse totalement enivrer par le moment, Edward se détache de moi et m’assieds sur l’herbe. Je ne comprends rien et suis totalement désorientée. J’étais happée dans une délicieuse chute et me voilà brutalement remise les pieds sur terre.

-Emmett arrive, Bella.

Je n’arrive pas à y croire, ils se sont tous donnés le mot, objectif de la journée enquiquiner autant que faire ce peut Edward et Bella. Je tente de me remettre mais je ne fais que cela, je tente et suis loin d’y arriver alors que je vois le joyeux luron s’avancer sautillant vers nous.

-Bonjour Bella.

-Que fais-tu là Emmett ? Edward a bien du mal à faire preuve de, sa pourtant habituelle, courtoisie.

-Bah je passais dans le coin, je vous ai entendu et je voulais dire bonjour à ma petite sœur voilà tout.

Je n’ai en cet instant toujours pas retrouvé ma voix.

-Vous faisiez quoi ?
Il sourit et je pense bien qu’ils se moquent de nous au vu de la réaction féroce d’Edward. Ils doivent sans aucun doute avoir une conversation silencieuse.

-Rien.
Bafouillai-je.

-Je peux rester avec vous ? Tu sais Bella, Rose est super occupée avec votre mariage et tout, je me sens un peu seul.

Je tente réellement de trouver la force de lui répondre non mais je sais déjà que je n’y arriverai pas. C’est de ma faute si son amour est trop occupé. Alors bien que cela me pèse plus que de raison je lui réponds :

-Bien sûr Emmett.

Nous avons aujourd’hui définitivement emprunté un chemin jusqu’ici inconnu avec Edward. Nul ne doute que nous finirons cette balade au plus tard le soir de nos noces et il sera, à n’en point douter, divin de devenir madame Cullen.

FIN

Note d’Artemissia: Il reste encore le Point de vue d’Edward, si vous êtes sage et si vous le désirez, je le posterai ce soir… en attendant n’hésitez pas à dire ce que vous avez pensé de cette seconde partie de l’ OS de Saeko !!

A propos Artemissia (Julie F) 4106 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

37 Commentaires

  1. screugneugneu de screugneugneu!!
    J’y croyais,Charlie et emmett ont tout gaché!! 😉

    Saeko est vraiment très forte!!
    on plonge dans son texte,sans stopper une seconde,on en oublie même de respirer!!

    merci Arty de nous faire découvrir cet écrivain de talent!

  2. franchement et en toute sincerité c’est genial je suis restée scotché depuis que tu as commencé a ercire la semaine derniere je venais tous les jours en esperant qu’il y ait la suite et je super happy!!!franchement genial tres bien ecrit avec une petite touche d’humeur bref genial!!!merci merci merci
    j’atend le point de vue de Edward avec impatience :):)

  3. Arghhhh ! Sacré Emmett ! Un père comme ça, bon c’est fréquent! (D’ailleurs il m’est arrivé la même chose mais c’était ma mère l’élément perturbateur ce jour là lol )
    Mais un beau frère comme ça mais je vous jure qu’il se pourrait, qu’un jour, j’en vienne aux mains !

    Encore Félicitations à Saeko 😉

    Je garde tes textes, j’imprime et je mets dans mon classeur Fanfict Saeko ^^, tu es juste à côté des bouquins de Meyer, bon ok, ya mes BD de kaamelott à côté mais j’adore Kaamelott alors sois flattée 😉 Bref, tu as ta place dans ma bibliothèque ! J’adore vraiment !

  4. c’est vraiment bien écrit et subtile…Effectivement on est pris ds la lecture, à ne pas savoir s’arreter..bravo ! ça fait rever!

  5. Fallait bien qui ai un element perturbateur sacré Emmett(tiens ça me rappelle quelqu’un je n’en dis pas plus) 😉
    Sinon Saeko j’adore tes O.S mais on tourne autour du pot…XD
    je les lis avec en fond musical Bella’s lullaby…
    S’il te plaiiiiiiiiit Arty mets la suite ce soir
    *se prosterne*
    ça ne fera qu’une 2eme fois aujourd’hui ^^

  6. un grand bravo a saeko !!!!

    grrr emmett et charlie !! bella a raison il se sont donné le mot ou quoi ? en tout cas j’ai passé 5 min complétement absorbée par l’histoire, saeko écrit vraiment trés bien !!!

    arty je serais le plus sage possible promis 😉

  7. Tout simplement génial!
    On a l’impression de lire un chapitre non publié de Stéphenie Meyer. Le style d’écriture, le vocabulaire, l’attitude des personnages, tout a été conservé et on y plonge délicieusement!
    Tu sais happer l’attention de tes lecteurs, les envouter et les surprendre. Cette scène aurait pu vraiment exister, et qui sait? … nous ne savons pas tout …
    J’ai adoré! Vivement la version de ce coquin d’Edward

  8. Merci à Arty de nous l’avoir posté, et merci Saeko d’écrire aussi bien, je suis fan ^^
    Emett!! waaaaaaa j’aurais pu le tuer!! lool mais bon c’était obligé que ça se passe comme ça pour être fidèle au livre 😉
    Vivement le point de vue d’Edward, ça risque d’être intéressant (je me demande s’il n’a pas été soulagé au fond) XD

  9. Oui oui oui Arty mets le point de vue d’Edward pleassssse on sera sage!! Saeko est vraiment faites pour l’écriture je réitère comme la fois précédente, si elle veut continuer la saga après Breaking Dawn ou reprendre Midnight Sun je serais de la partie pour la lecture!!!

  10. Bonjour,
    Je viens depuis peut sur ce site, et il est génial.
    Ce petit texte est trop bien, mais par contre quelle torture d’attendre la suite, tu pourrais tout nous mettre d’un coup!
    Aller vite la suite du point de vue de Edward …

  11. Emmett -_-‘ BOULET xD
    Frenchement Saeko c’est vraiment génial Wouah !! Tu écris si bien !!! Cette partie ma complètement Captivé !!

    Merci encore a toi Saeko et surtout Arty ne poster ton histoire !!

    Vivement la partie d’Edward 😛 😛

  12. Magnifique. BRAVOOOOOOOOOO

    Je suis d’accord avec le fait que la vraie beauté d’Edward se manifeste sous les éclats du soleil. On se rend compte qu’il n’est pas un monstre, il se rapproche de l’ange. Il ne devrait pas rester caché à l’ombre des regards. Malheureusement sa nature de vampire l’en empêche, seul quelques privilégiés ont la possibilité de voir le spectacle d’Edward au soleil.

    Sacrée Emmet, je suis sûr que son intrusion à ce moment crucial pour Bella et Edward, est une vengeance lol hé oui notre pauvre Emmet ne bénéficie plus aussi souvent de l’attention de Rosalie. lol Alors il s’occupe en venant embêter son frère.

    Vivement le POV d’Edward, je me demande ce qu’il l’a décidé à sauter le pas, à dépasser les limites établie.

  13. merci saeko pour cette suite ^^
    elle est génial, même si j’ai tendance à penser que charlie et emmett se sont passer le mot xD à chaque fois que edward se laisse aller ils sont interrompus mais peut être que pour emmett il vient embêter edward puisque rosalie est occuper par les préparatifs du mariage :p
    en tout cas je suis à 300% pour la suite du point de vue d’edward !!! lool j’aimerais bien que tu continue cette fic -fais les yeux du chat potté- s’teu plaît *-*

  14. MEYERISSIMMMMMMMMMME!!!
    J’espère que ce nouveau (qui devrait être rajouté au dico!!) mot te fait comprendre Saeko combien ton récit m’a captivé…

    Sinon juste te dire qu’avec ta plume, on ne t’en voudra pas du tout si tu te permet des écarts par rapports à l’histoire originelle. Au contraire toi tu aurais plus de possibilités et nous on seraient les plus heureux de découvrir les nouvelles aventures de nos personnages préférés !!!

    ….J’oubliais
    la suite
    la suite
    la suite
    encore
    encore
    encore

  15. ody c un honneur de me trouver entre myer et kaamelott merci

    ema merci pour l’invention de ton nouveau mot ça me touche et pour te répondre j’aime les resonnages tels qu’ils sont alors je ne veux pas les changer je n’aime pas trop les OS qui ne respectent pas la psycho des perso mais ça c tout à fait personnel chacun a droit de faire comme il veut par contre il est toujours possible d’imaginer des scènes qui se passeraient après leur mariage
    pour tout le monde permi pour vos coms

  16. FORMIDABLEE !!! J’A-DO-RE !!! S’IL TE PLAIT SAEKO ECRIS EN DES MILLERS D’AUTRE !! Lire tes Os c’est comme lire des extres inedit !! Tu a TELLEMENT de talent !! Sa fait 3 fois que je lis twilight alors un moment donner on aimerais en lire plus !! Et quand je lis ce que tu ecris j’ai l’impression de vaiment lire un passage du livre mais seulement que c’est MAintenant que je le decouvre MILLES BRAVO !!

  17. raaahhh!!! Emmett!!! Je l’aurais tué! (pourtant je l’adore mais là!)
    Charlie passe encore, après tout il rentre chez lui. Mais j’aurais jamais pensé à Emmett comme empêcheur de câliner tranquille. Tu es très douée. Je retenais ma respiration en me demandant si Edward allait céder et là bam! Emmett!
    Mais j’adore quand même ^^
    c’est bien écrit et c’est un plaisir de lire tes histoires. N’hésite pas à en écrire d’autres!

  18. C’est tres beau, j’ai envie d’une suite, enfin je pense que c’est le cas de tout le monde ^^ ! Je trouve que Bella à raison : « ils se sont passer le mot pour enquiquiner Edward et Bella !  » ^^

1 Rétrolien / Ping

  1. FANFICTIONS: TENTATION BELLA OS - PART 1 « Songe d’une Nuit d’été - Twilight-Fascination.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*