Après le décès de sa mère dans un accident de la route, Bree Matthews, seize ans, ne désire qu’une chose : quitter la maison familiale et tous ses souvenirs d’enfance. Intégrer le programme anticipé de la prestigieuse université de Caroline du Nord, à Chapel Hill, semble être une échappatoire idéale – jusqu’au jour où elle est témoin d’une agression magique, repoussée par deux étudiants plus âgés. Dès lors, tout ce que Bree croyait savoir sur le monde s’écroule : non seulement la magie existe, mais une société secrète millénaire lutte sans relâche pour préserver l’humanité des hordes maléfiques qui menacent de l’éradiquer. Une société qui pourrait avoir joué un rôle dans la mort de sa mère. Pour connaître la vérité, Bree n’a d’autre choix que de l’infiltrer, à ses risques et périls…

Mon avis :

Par où commencer ? Déjà, le résumé m’a beaucoup plu. Parce que j’ai toujours aimé ce genre d’histoire avec des sociétés secrètes en milieux universitaires (même si ça pourrait paraitre cliché).

Bree est une héroïne qui a su me parler et m’émouvoir dès les premières pages. Sans doute également la faute à l’autrice qui manie superbement bien les mots et qui parle très justement et avec sensibilité d’un sujet qui me touche, celui du deuil. Dès les premières lignes, j’ai eu envie de souligner certaines phrases parce qu’elles ont su me toucher en plein cœur.

 « J’écoute ces gens parler au passé de ma mère, de celle qui m’a mise au monde, qui a créé mon présent. Ils mettent mon cœur à l’imparfait — ce cœur brisé qui saigne, mais qui continue de battre. »

Tracy Deonn

Plus qu’un roman d’urban fantasy, c’est un roman de quête et de reconstruction de soi à travers la ligne fondatrice de ses ancêtres. Tracy Deonn parle du deuil et de ses traumas que subit son héroïne avec justesse et nous plonge avec elle dans un parcours semé d’embuches, en quête de vérités, ses vérités !

Legendborn, c’est l’histoire de Bree, une jeune afro-américaine qui après le décès de sa mère, va intégrer un programme anticipé à l’université de Chapel Hill. Sur place, elle va découvrir des choses incroyables comme la magie et une société secrète, l’Ordre des chevaliers de la Table ronde qui combat les forces du mal. Bree, va alors comprendre que, peut-être, la mort de sa mère n’était pas si naturelle que cela et va tout faire pour intégrer l’Ordre. Ce, grâce à Nick, un jeune homme qui est censé être son tuteur à Chapel Hill.

Du jour au lendemain, sa vie bascule dans un monde fait de danger et de mystère, et contre toute attente, Bree va devoir faire face à sa propre vie, mais également à son passé et celui de ses ancêtres.

Bon sang, que vous en dire ? Cela faisait bien longtemps qu’un roman ne m’avait pas tenu autant en haleine ! Je ne pouvais plus le lâcher. La manière dont les éléments de surnaturel s’imbriquent dans la vie de Bree est très bien présentée. Les rebondissements sont légion et jusqu’au bout on se pose tout un tas de questions et on fait également plein de supposition.

Plus que l’aventure et les combats, Bree n’a qu’une obsession : trouver des réponses et venger la mort de sa mère. C’est ce qui la motive en premier lieu, ce qui l’obsède. Autour d’elle, nous avons tout un panel de personnages secondaires parfaitement bien pensés et travaillés. Comme Selwyn qui semble vouer une haine féroce à son encore, ou bien encore Nick, celui qui l’a introduit dans cet univers (et qui semble l’apprécier), sans oublier Alice, sa meilleure amie. Puis, il y a aussi les adultes qui ne sont pas en reste avec le père de Bree, bien que loin d’elle et qui est bien décidé à ce que sa fille ne sombre pas. Ce dernier va la confier aux mains d’une thérapeute assez particulière.

Là encore, en plus du deuil omniprésent dans le roman, cela parle du racisme et ce qui vit encore aujourd’hui les personnes de couleurs, mais également de leurs racines et de ce qui les définis. J’ai adoré !

Bree est fière de ce qu’elle est et j’ai aimé apprendre à connaitre cette héroïne pleine de morgue avec laquelle je me suis sentie en lien dès le début. Nous n’avons pas vécu le même deuil, mais je comprends et j’ai compris son obsession. Tout sonne juste, sans doute et certainement parce que l’autrice, Tracy Deonn, a mis un peu d’elle en son héroïne.

En plus d’une histoire forte avec une héroïne profonde qui apprend à survivre et à regagner la surface du marasme dans lequel elle se noie, nous avons un récit fantastique des plus haletant. Une quête du bien contre le mal dans laquelle les méchants ne sont pas forcément ceux auxquels on pense.

Je n’ai pas vu venir le dénouement, enfin pas comme ça et j’ai vraiment accroché jusqu’à la toute dernière phrase.

En bref. Legendborn est un excellent roman alliant fantastique et légende arthurienne. Tracy Deonn a réussi à réinventer ce mythe de manière absolument géniale et contemporaine avec des personnages que l’on a envie de mieux connaitre et de comprendre. C’est très addictif.

Le petit plus, est la courte nouvelle : Le chat et la souris qui nous permet d’avoir le point de vue de Selwyn, un des personnages forts de ce premier tome et que l’on a envie de détester et d’aimer à la fois.

Si vous recherchez un roman prenant et haletant qui va vous entrainer dans une course folle au milieu des descendants des chevaliers de la Table ronde, et avec une héroïne forte et attachante… le tout servi par une plume magistrale, je vous le conseille. J’ai passé un très bon moment. Pour moi, c’est un coup de cœur !

La plume de l'auteur/l'autrice
Traduction
L'histoire
Les personnages
Le genre de l'histoire (Romance, Suspense, Aventure, Thriller, Fantasy...)
Mon impression générale

Ce roman est un vrai coup de cœur en plus d'être un page-turner supra addictif ❤️

User Rating: Be the first one !