Phantom Seer T01 de Tôgo Gotô et Kento Matsuura

Kento Matsuura est un dessinateur que j’ai découvert avec la courte série Tokyo Shinobi Squad que j’avais particulièrement bien aimé. Les dessins étaient cools et l’histoire sympa. Si j’avais regretté que ça se termine aussi vite, j’en garde un bon souvenir. C’est pourquoi, je n’ai pas hésité en apprenant qu’il était au graphisme de Phantom Seer.

Son résumé :

Issu d’une lignée qui fait trembler les créatures paranormales, Iori est un puissant médium capable d’exorciser les esprits malfaisants appelés « phantom ». Or, ce lycéen fainéant, égoïste et désagréable ne rêve que d’une chose : une vie banale. Tout le contraire de Riku, une camarade populaire et altruiste… mais qui attire tous les phantom alentour ! Lorsqu’on assigne à Iori la protection de Riku, les deux camarades décident de collaborer pour, peut-être, changer leurs destins…

Mon avis :

Je ressors de cette lecture assez satisfaite même si clairement, je n’ai pas été plus emballée que ça. L’histoire est pour l’instant très classique et elle ne se démarque pas des masses de ce qui se trouve déjà sur le marché et… hélas, les dessins ne font pas tout.

Ce premier tome met en place le récit avec une jeune lycéenne qui croit posséder un don et qui finalement apprend qu’elle est en fait tout autre chose et surtout très en danger, car elle est la cible d’entités sombres et maléfiques. De fait, elle se retrouve affublée d’une sorte de garde du corps, Lori qui est un puissant médium.

Les chapitres sont prenants, mais pas transcendants non plus, l’histoire se focalise sur un genre sombre dans lequel se mêle action, beaucoup, avec des scènes de « combats » mémorables. Quant à l’humour, il y en a un peu pour alléger le tout, mais ce n’est pas ce qui prime ici.

Dans l’ensemble, si ce n’est pas mauvais du tout, je reconnais y avoir été moins réceptive. Toutefois, je me dis que ce n’est que le début et qu’il faut que je laisse l’histoire se mettre en place. Même si la série est très courte elle aussi (elle se termine en quatre tomes).

Si j’en ressors moins emballée, j’ai tout de même passé un bon moment.

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive, et blogueuse à mes heures perdues.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :