Ceux qu’il nous faut retrouver de Joan He

 Dès que j’ai vu sa couverture et lu son résumé, j’ai eu envie de découvrir ce titre. Cela dit, j’ai un peu honte de l’admettre, mais certains avis mitigés que j’ai lus sur la toile m’ont quelque peu douchée et j’avais peur de me lancer dans l’histoire ! Peur d’être déçue et de ne pas comprendre l’intrigue.

Son résumé :

Les dominos sont en place depuis des siècles déjà… Un tremblement de terre et ils vont tous tomber.

Piégée sur une île déserte depuis trois ans avec pour seule compagnie une petite androïde, Cee ne se rappelle plus rien de sa vie d’avant. Rien… si ce n’est qu’elle a une sœur qui l’attend là-bas, quelque part de l’autre côté de l’océan. Elle le sent dans la moelle de ses os : il lui faut à tout prix échapper à cette île pour aller la retrouver. Mais comment ?

Un monde plus loin, Kasey Mizuhara vit dans une cité dans les nuages, conçue pour protéger l’humanité des désastres naturels qui se succèdent sur terre. Fille des deux fondateurs de la ville flottante, elle pleure la disparition de sa sœur Celia, adorée de tous, fascinée par le monde extérieur, qui a pris trois mois plus tôt un bateau et mis le cap vers le large, sans plus jamais donner signe de vie. Mais soudain, un matin, la présence de Celia est repérée quelque part en ville. Kasey s’enfonce dans les entrailles du monstre, bien décidée à percer les secrets de son aînée — il faut dire qu’elle n’en manquait pas — pour pouvoir enfin la serrer de nouveau dans ses bras.

Mon avis :

Eh bien… je ressors de cette aventure assez satisfaite. La plume de Joan He a bien fonctionné avec moi, j’ai été happée par nos deux voix, celle de Cee et celle de Kasey.

Dans un premier temps, nous faisons la connaissance de Cee, une jeune fille amnésique qui vit sur une île déserte avec un robot, Nou-2 et divers objets auxquels elle a attribué des noms. Un peu comme avec le film de Seul au monde dans lequel Tom Hanks a baptisé un ballon a qui il donne figurine humaine.

Ce roman est à lire comme un puzzle, et il faut rester attentif, car chaque détail a son importance. Que ce soit avec Cee ou bien avec Kasey. Cee veut retrouver sa sœur Kay et pareil pour Kasey. Seulement plus on avance et plus on se rend compte que c’est bien plus complexe qu’il n’y parait. Je vais être franche, j’ai été prise au jeu parce que j’avais envie de savoir.

  • Savoir si Cee allait pouvoir enfin quitter son île pour retrouver sa chère sœur.
  • Savoir si Kasey retrouverait Celia ou si elle comprendrait ce qui avait animé l’envie de disparaitre de cette dernière.
  • Le lien avec le jeune homme, Actinium qui décide d’aider Kasey.

Bon, sang, oui je voulais savoir tout ça et également découvrir si le monde qui est sur le déclin allait pouvoir être sauvé !
Parce que, plus qu’une histoire de mémoire et de retrouvaille, la trame principale reste… l’écologie et la pollution des mers et de l’air par les hommes ! La catastrophe planétaire est dans la place ! Tadaaaaam ! Eh oui ! Et franchement, j’ai adoré la manière dont l’autrice appréhende ces éléments. Ça fait tout froid dans le dos même, si, avouons-le, c’est hyper réaliste et possible.

Le côté SF du récit, j’ai adoré également ! Bref, j’ai quasiment tout aimé dans ce livre !

Sauf la fin.

Ah !

La fin…

J’ai relu plusieurs fois pour être certaine d’avoir compris, mais… ce n’est pas clair en fait. Enfin je n’ai pas compris (pas taper).

Dans l’ensemble, ce fut une très bonne lecture et je suis contente d’avoir vaincu mes appréhensions pour me lancer dedans ! Je ne regrette absolument pas de l’avoir lue même si la fin me parait nébuleuse.

Le petit plus sympa : Le mini poster de fin ! J’ai failli passer à côté. Il nous donne une bonne idée de cette partie du monde dans lequel bit Cee et Kasey.

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive, et blogueuse à mes heures perdues.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :