Mashle T07 de Hajime Komoto

Décidément, cette série de chez Kazé manga ne cesse de me surprendre et dans le bon sens ! Mash est un personnage atypique, je trouve, dans la mesure où il semble toujours maître de lui-même, et ce, dans n’importe quelle situation. Quoiqu’il se passe, il reste stoïque, une vraie statue de marbre qui adore les choux à la crème. De fait, j’étais curieuse de découvrir ce que la suite allait réserver à notre antihéros sans pouvoir magique.

Son résumé :

Les épreuves pour prétendre au titre d’Élu divin se poursuivent. Mash, venu secourir Finn, affronte désormais l’insensible Carpaccio pour lui apprendre ce qu’est la douleur. Confronté à la baguette maîtresse de ce dernier, il parvient à ébrécher la statue de la déesse, mais le combat semble mal engagé… C’est alors que Mash délaisse ses poings pour se battre avec… sa baguette magique ?! Plus tard, il se retrouve face à Margaret Macaron, un sorcier virtuose en quête perpétuelle de grands frissons. Pour vaincre, il faudra dépasser la vitesse du son !

Mon avis :

Bon, Mash a plus d’un muscle à son arc ! Certes, il est dénué de magie comme tout le monde le sait maintenant, mais il est bel et bien en train de prouver que même sans ça, il peut réussir. C’est ce qu’on appelle la force brute !

Alors certes, on ne va pas se mentir, le scénario n’a rien de bien nouveau, cependant, il sait nous tenir en haleine et si l’humour parfois bien lourdingue des débuts est moins présent, on peut quand même dire que ce manga est drôle. Déjà à cause des mises en situation parfois bien grotesques et délirantes. Comme dans tout manga avec des bastons et des combats d’arène, plus Mash avance dans les épreuves et plus ses adversaires deviennent hyper balèses et surfent avec les limites du ridicule. Et là où j’ai été scotchée (même si je m’y attendais un peu quand même), c’est le retournement de situation à la fin de ce tome et qui casse la routine que le manga avait prise depuis quelques volumes.

Ça tombe bien, j’ai envie de dire, et du coup, ça relance carrément mon intérêt. Parce que même si j’aimais bien, ça restait assez classique et j’attendais quelque chose de plus fun. Eh bien ! le mangaka, Hajime Komoto ne me déçoit pas sur ce coup-là. Vous le devinez, on se retrouve ici avec un beau cliffhanger (même si la révélation était attendue) qui nous donne qu’une envie, savoir la suite !

Dans l’ensemble, ce fut une lecture divertissante et plaisante. Et certes, les dessins peuvent rebuter certains, perso, je les aime bien et je trouve qu’ils vont bien avec l’histoire.

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive, et blogueuse à mes heures perdues.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :