L’Incendie de Jennifer Lynn Alvarez

La première chose qui m’a intriguée avec ce titre, avant même son résumé, c’est sa couverture. Je ne sais pas, mais elle a su me taper dans l’œil et m’a donné envie de savoir de quoi parlait le roman. Et puis, oui, le synopsis a fait le reste. J’étais très curieuse de découvrir ce livre !

Son résumé :

Gap Lake, Californie.

Les ados Hannah, Mo, Drummer, Luke et Violet sont inséparables. Surnommés « les monstres », ils ont fait le serment de rester amis pour toujours. Pourtant, alors qu’ils fêtent la fin du lycée et s’apprêtent à prendre des voies différentes, ils déclenchent accidentellement un incendie qui ravage la forêt et une petite ville alentour… Dès lors, leur amitié est mise à mal par le poids du mensonge et de la manipulation. Si certains « monstres » – Hannah en tête – insistent pour ne rien révéler à la police, les autres sont rongés par la culpabilité. Et quand Violet est portée disparue, les tensions éclatent et les masques finissent par tomber. Lequel d’entre eux craquera en premier ?

Mon avis :

L’incendie est un thriller psychologique pour jeunes adultes que j’ai trouvé quand même assez malaisant dans son ensemble !

S’il reste conventionnel dans sa construction narrative et son schéma plus global, dès les premières pages, j’ai été embarquée avec Hannah et sa bande de copains. La découpe du roman fait très film ou série. On commence par le mensonge. L’une des amies d’Hannah a disparu et très vite, on revient sur quelques semaines en arrière pour comprendre ce qu’il s’est passé.

La bande d’amis qui passait un chouette après-midi va voir leur vie basculer lorsque, par inadvertance, ils mettent le feu à la forêt dans laquelle ils se trouvent. Hélas ! cela va prendre des proportions dramatiques et aucun d’eux ne veut se dénoncer… enfin au début.

J’ai été happée, parce que j’avais envie de comprendre cette bande de jeunes et leurs motivations à chacun, c’est très bien amené et crédible. Hannah est une héroïne très ambivalente, avec deux faces, et plus on avance dans le roman et plus son côté sombre prend le dessus. Je dois admettre que plus d’une fois j’ai été gênée par des pensées ou des décisions les concernant tous et plus particulièrement elle. Jusqu’à la fin qui m’a laissé comme deux ronds de flans. Je ne m’attendais pas à ça, je dois bien l’admettre.

Jusqu’où êtes-vous prêt pour enterrer un lourd secret et est-ce que le pire peut vous faire devenir un être sans valeur morale ni aucune empathie ou retenue ? Ce sont des questions que je me suis beaucoup posées durant ma lecture.

En toute franchise, je suis ressortie de là pas vraiment indemne et le cœur au bord des lèvres parce que je ne m’attendais pas à cette finalité-là, et je ne suis pas certaine de l’aimer justement. Toutefois, même si la fin n’était pas celle que j’espérais et voulais, je salue la plume de Jennifer Lynn Alvarez qui a su faire son job et m’intriguer jusqu’au bout. C’était très bien amené et les personnages très crédibles et bien construits.

L’incendie est un thriller psychologique dont je ne suis pas ressortie indemne, c’est peu de le dire !

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive, et blogueuse à mes heures perdues.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :