Blue Period T07 de Tsubasa Yamaguchi

Avec ce septième tome, nous débutons un nouvel arc, celui de l’université et comme notre héros, Yatora, j’étais très impatiente de le commencer.

Son résumé :

Yatora a réussi l’exploit d’être admis au concours de Geidai du premier coup. Le cœur vibrant, plein d’attentes et d’inquiétudes à la fois, il fait ses premiers pas à l’Université des Arts de Tokyo pour goûter à sa nouvelle vie d’étudiant. Il va y faire des rencontres surprenantes, mais va également se confronter à la dure réalité des écoles d’art…

Mon avis :

Ce tome est un coup de cœur assez particulier pour moi parce que j’ai ressenti ce que Yatora éprouve en arrivant, et en commençant sa première année à Geidai. Notre pauvre héros est victime du syndrome de l’imposteur.

Comme il va le découvrir, beaucoup d’étudiants de première année n’en sont pas à leur premier essai pour intégrer Geidai. Alors forcément, pour Yatora qui a réussi du premier coup, il se pose des questions sur sa légitimité d’être là et c’est lors de la présentation de leurs œuvres qu’il va se rendre compte qu’il est bien loin du niveau de réflexions de certains camarades.

Et on peut dire que les professeurs ne vont pas l’aider à se sentir mieux.

J’ai vraiment perçu tout un panel d’émotion différente au cours de ma lecture et j’ai même eu peur à un moment donné qu’il abandonne. Notre héros doit apprendre à lâcher prise et même si la prise de conscience est… dure et brutale, je ne doute pas qu’il réussira à passer au-delà. Mais il est jeune.

Certaines scènes m’ont fait mal au cœur et j’ai espéré qu’il ne prenne pas de mauvaises décisions suite à un coup de tête.

Franchement, je félicite la mangaka qui a très bien su retranscrire ces moments de doutes énormes, ces fois où on a l’impression d’être en dessous de tout. Parce que la vie d’adulte est compliquée et qu’un étudiant n’est pas pris par la main par ses profs pour le guider, c’est à lui d’avancer en faisant des choix, bons ou mauvais. Il faut apprendre à tomber, à encaisser la douleur et à se relever.

Voilà ce que nous montre ce premier tome de ce nouvel arc. Sérieusement, Blue Period est une réussite à mes yeux qui ne cesse de m’épater à chaque nouveau tome.

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive, et blogueuse à mes heures perdues.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :