Trèfle T01 de Clamp

J’ai connu et lu ce manga dès sa première parution française, attirée par les dessins et la couverture de l’époque ! Un temps où j’achetai les mangas du studio Clamp les yeux fermés. Pourtant, je suis complètement passé à côté de ce titre ! Pour dire, si les dessins et sa mise en pages m’avaient marqué, c’était loin d’être le cas de son histoire avec laquelle je n’avais rien compris.

En apprenant cette réédition, je me suis dit qu’il était l’heure de lui donner une nouvelle chance de me séduire et avouons que cette nouvelle édition est de toute beauté !

Son résumé : 

Kazuhiko, un ancien officier des services secrets, est chargé par le général Koo d’escorter une étrange jeune fille, Suh, jusqu’à un lieu secret. Mais l’armée de Azligt, un pays ennemi, convoite cette enfant qui semble détenir des secrets d’État primordiaux.

Mon avis :

Pour cette relecture, je l’ai fait avec soin et j’ai pris mon temps. Autant pour détailler les dessins et la mise en page que pour mieux en saisir sa narration. En toute franchise, ce manga du studio Clamp est un petit ovni sans vraiment l’être. J’ai retrouvé cette touche particulière qui caractérise le fond de leurs histoires : des amours contrariés et platoniques bien souvent (et mis à rude épreuve) qui se terminent de manière dramatique.

Je trouve que cette histoire fait écho à celle de Chobits, ne me demandez pas pourquoi. Alors, peut-être le mystère entourant Suh (le fait qu’elle soit à part) ou encore sa relation avec Kazuhiko qui est chargé de l’accompagner à un endroit très précis. Et là je pense également à ce livre d’histoire que lit Chii (dans Chobits) très énigmatique et qui parle d’amour).

Le style est très lent, il règne une aura des plus énigmatiques autant autour des protagonistes que de l’histoire en elle-même. Le dessin est également particulier avec ce contraste noir et blanc très marqué. Les décors sont quasiment inexistants et ici la dynamique que l’on peut retrouver par exemple dans leurs œuvres comme Magic Knight Rayearth en est totalement absente.

Ce récit s’articule entre Suh, Kazuhiko et cette chanson qui revient régulièrement comme une ritournelle qui ne prend jamais fin. J’ai réalisé d’ailleurs qu’elle était même l’élément central, le lien fondamental de l’histoire qui se déroule sous nos yeux.

Moi qui n’avais rien compris lors de ma première lecture, je reconnais aujourd’hui que oui, à cause de ce style très différent, de cette lenteur, je n’avais pas été plus loin que son apparence déstabilisante de prime abord. Et ce fut un tort, car à vrai dire, j’ai vraiment apprécié cette relecture et je l’ai comprise, car au final, la trame est très simple : sous couvert d’un style qui casse les codes auxquels elles nous avaient habitués par le passé, et le mélange de plusieurs genres allant du fantastique à la SF, le studio Clamp nous dépeint une histoire d’amour sombre, poétique, mais également tragique.

Je me suis prise d’affection pour Suh qui est le point névralgique du manga (avec la chanson), plus que Kazuhiko qui a mon sens sert de faire-valoir, tout autant que les autres personnages.

Bref, je ne vais pas décortiquer ni faire une analyse de cette œuvre, mais finalement (et contre toute attente), j’ai aimé cette lecture, l’histoire reste en tête et vu que je ne m’en souviens pas, j’ai hâte d’avoir le second tome. Pourtant, ce premier volume pourrait se suffire à lui-même alors je suis aussi impatiente que curieuse.

Trèfle est un manga intéressant dans sa construction narrative qui tranche avec les autres œuvres du studio Clamp c’est certain. Une belle histoire d’amour douce et sombre, brutale et poétique à souhait ! J’ai aimé (et j’ai compris cette fois. Youhou !)

Pages extraites du manga Trèfle Vol.1

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive, et blogueuse à mes heures perdues.

4 Commentaires

  1. Je garde ce souvenir d’une série lente et poétique où je n’avais pas tout compris 😅
    Il serait peut-être tant que je la relise.
    Par contre, je préfère ma première édition et sa jaquette-calque xD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :