Chainsaw Man T4, T5 et T6 de Tatsuki Fujimoto

Je continue dans ma découverte de ce shônen de chez Kazé Manga avec un antihéros qui se retrouve à bosser pour une brigade anti-démons des plus particulières. Tout ça pour les beaux yeux d’une fille. Je les avais laissés en mauvaises postures dans le tome 3 alors vous comprenez que j’étais assez impatiente de les retrouver avec la suite. Ayant embrayé avec les tomes 4, 5 et 6 à la suite, je vous fais un bilan lecture des trois tomes lus en un article.

Mon avis :

Si j’avais peur que l’intrigue stagne au profil de scènes d’actions interminables, je dois reconnaitre que ce n’est pas trop le cas. Alors oui, nos héros se battent pour leur survie, mais des éléments du passé de certains personnages viennent nous titiller pour nous ramener aussitôt dans l’histoire. J’ai bien aimé en apprendre plus sur Aki Hayakawa, par exemple. Si le quatrième tome reste dans la lignée des précédents, je trouve quand même qu’il y a un truc qui nous tient en haleine. Que ce soit concernant le héros principal, Denji, ou bien les autres personnages. Car oui, ils ne sont pas en reste et on sent la volonté du mangaka de nous offrir un récit travaillé malgré les thématiques pleines de testostérone avec des combats à rallonges et un humour parfois graveleux et à la limite du convenable.

Le quatrième tome a su faire monter mon intérêt, parce que l’action ne se situe pas qu’avec des scènes de bastons. Denji va être confronté à son premier rencart avec sa bosse, Makima, et c’est aussi l’occasion de découvrir de nouvelles facettes de tous nos héros. J’ai particulièrement apprécié sa rencontre avec Reze une drôle de fille qui ne le laisse pas insensible. Mais là encore, Denji apprendra que les apparences sont parfois trompeuses. Le jeune homme est bien naïf.

Ce que j’ai remarqué c’est que plus on avance dans le manga et plus les personnages se dévoilent, ils se creusent et on en apprend un peu sur le passé de chacun, leurs antécédents, etc. Je pense que c’est ce qui fait la force de ce manga. Tatsuki Fujimoto ne pari pas seulement sur les scènes d’actions avec des combats sanglants, mais aussi sur la psychologie des personnages et une histoire plus complexe qui se tisse lentement, mais surement.

Si avec le deuxième tome j’avais eu peur de m’ennuyer ou de tourner en rond, je me suis surprise avec cette suite à tourner les pages avec plaisir.

Chainsaw Man sait tenir ses lecteur.ice. s en haleine avec un scénario de plus en plus consistant et un graphisme fort et animé que j’aime beaucoup même s’il est loin d’être parfait !

Ma notation : 

Note : 4 sur 5.

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive, et blogueuse à mes heures perdues.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :