Avis mangas de chez Pika édition – Titres Lus de Novembre & décembre 2021

Je continue de vous dévoiler mes avis sur les derniers tomes des séries que je suis chez Pika Édition. Autant le dire, dans l’ensemble, ce fut de très bons moments de lecture. Pourtant, il y a une série, je ne sais plus quoi en penser. Je l’aime beaucoup et je continuerai à la suivre, mais… j’ai l’impression que ça stagne un peu et qu’on tourne en rond.

Il s’agit de To Your Eternity T16 de Yoshitoki Oima

Son résumé :

Discrètement, les knockers se sont infiltrés dans toutes les strates de la société et jusque dans l’école de Imm. Résolu à secourir tous les humains parasités, il refuse de rentrer auprès des siens tant qu’il n’aura pas atteint son objectif. Pourtant, Imm doit se rendre à l’évidence : peu de solutions existent. L’enquête de Fen et Nikson permet de mettre à jour les liens étroits qu’entretiennent La Garde et Mizuha, manipulée par son knocker.
 

Mon avis :

Dans ce seizième volume, ce que pensait savoir Imm des Knockers est remis en question par leurs actions qui ne collent plus vraiment à ce qui les définissait : à savoir des entités maléfiques et dangereuses pour l’humanité.

Tout cela, nous l’observons dans la relation qu’entretient Mizuha, elle-même parasitée par l’un d’entre eux, avec le Knockers qui a pris la place de sa mère. Rien ne semble blanc ni noir.

Il y a beaucoup de réflexions tant psychologiques que philosophiques dans ce nouveau tome, c’est indéniable et c’est ce qui a toujours fait le charme de ce manga. La quête de Imm est loin d’être terminée, cependant, ça me donne aussi cette impression que l’on tourne en rond depuis le commencement de ce nouvel arc. C’est également un peu comme si la mangaka déconstruisait tout ce que son héros a appris au fil de ses expériences sur le bien et le mal. Bref. Ce n’est pas mauvais, attention, j’ai même lu cette suite avec plaisir, mais je me questionne toujours. Où Yoshitoki Oima nous emmène-t-elle ?

Dans l’ensemble ce fut malgré tout une lecture plaisante.

Note : 3 sur 5.

Ensuite, j’ai embrayé sur Fragments d’elles T3 de Mag Hsu et Nao Emoto, un manga que j’aime pour son aspect réaliste les relations humaines et sentimentales qu’il met en avant.

Son résumé :

Yusuke Serizawa entame sa vie universitaire tout en gardant les stigmates de ses amours malheureuses du lycée. Toutefois, il noue très vite une solide amitié avec une étudiante de sa classe, Makino Tsukushi. Mais l’arrivée d’une jeune fille, surnommée Gucci, qui tombe amoureuse de lui, vient semer le trouble dans leur relation. Au centre du trio qu’ils forment, Yusuke semble avoir du mal à gérer la situation.

Mon avis :

Dans cette suite, nous retrouvons notre héros qui fréquente deux jeunes filles, l’exubérante Makino et la douce et amoureuse Gucci. Très vite, la seconde s’impose et fait tout pour séduire Yusuke qui finit par sortir avec elle. Toutefois, avoir une petite amie n’est pas si simple à gérer. Sans compter qu’il doit combiner avec Makino, une amie qu’il n’a pas envie de perdre. Et s’il n’y avait que ça !

En plus d’avoir un dessin superbe, nous avons également un récit avec des thématiques qui parleront aux jeunes adultes et même aux plus vieux. Comment gérer une relation amoureuse et amicale ? Yusuke est un héros maladroit, entier et très réaliste. Il tente, avec maladresse de ne blesser personne tout en essayant de tirer son épingle du jeu, et c’est loin d’être si évident. Le pauvre se retrouve tout de même dans des situations complexes voire compliquées, et ses « amies » ne l’aident pas beaucoup.

Entre amour naissant, amitié compliquée, plaisir de plaire, Yusuke a bien du mal à s’y retrouver.

Dans l’ensemble, cette lecture du troisième tome m’a plu et je suis curieuse de voir comment cette histoire va tourner.

Note : 4 sur 5.

Je termine ce billet avec l’un de mes mangas chouchous et coups de cœur de 2021, à savoir : Blue Period de Tsubasa Yamaguchi.

Son résumé :

Grâce à son autoportrait, Yatora est parvenu à passer la première épreuve de Geidai. Curieusement, il affronte la suite avec sérénité… Mais, le jour J, il est pris d’un mal de tête qui le terrasse, et son éruption cutanée s’intensifie. Incapable de se concentrer, il finit par s’endormir en pleine épreuve ! Réussira-t-il à terminer son œuvre à temps ?  Et surtout, sera-t-il admis à la  prestigieuse université des  Arts de Tokyo ?!
 

Mon avis :

Nous en sommes au sixième tome et qu’est-ce que je me régale ! Ce manga est un vrai bonheur pour moi ! Bon, dans cette suite, j’étais presque aussi stressée que Yatora, le héros qui passe un gros concours pour entrer dans la fac d’Art de son choix ; à savoir Geidai ! Et le pauvre, il va vivre des moments très pénibles ! Je ne vais pas tout vous dévoiler, je ne vais même rien vous dire du tout d’ailleurs, car ça serait vous gâcher la lecture.

Pour ma part, ça m’a une nouvelle fois tenu en haleine jusqu’au bout ! Que d’émotions dans ce tome ! Et qu’est-ce que j’ai aimé lire les réflexions si justes et pertinentes de Yatora sur l’art ! Il l’aborde avec une telle intensité et un tel degré de passion… C’est beau, et ça me met des étoiles dans les yeux. À chaque fois, ça me donne même envie de reprendre le dessin.

Ce sixième tome boucle donc le premier arc sur le concours d’entrée à l’université. Je dois dire que pour l’instant, je suis des plus enthousiaste quant à cette série que je trouve juste et abordable pour toutes et tous (même celles et ceux qui ne sont pas forcément portés sur l’art). De plus, je fais partie des lecteur.ice. s qui sont sensibles au style graphique de Tsubasa Yamaguchi et j’aime le fait qu’elle ait mis à contribution de véritables étudiants en art pour les différents tableaux représentés dans son manga.

Bref pour moi cette fin du premier arc est un coup de cœur ! J’ai adoré et je suis contente de savoir qu’il y aura une suite !

❤❤❤❤❤

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive, et blogueuse à mes heures perdues.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :