Si la lune éclaire nos pas (collector) de Nadia Hashimi

Cela va faire quelques années que je vois passer les romans de Nadia Hashimi. En toute sincérité, je n’avais jamais été tentée outre mesure jusqu’à présent. Parce que j’avais peur de ne pas aimer ce genre ni de me sentir à l’aise avec les thématiques abordées. Mon Dieu, qu’est-ce que j’ai été bête ! Pourquoi, ai-je attendue tant d’années pour ouvrir l’un de ses romans ? Il a fallu que la situation actuelle en Afghanistan, celle des migrants, me donne envie de lire un titre qui parle justement de tout ça.

Et, quelle claque ! Bon sang, Nadia Hashimi est une véritable conteuse. Les mots coulent de sa plume avec une telle aisance, comme si nous vivions à la place de son héroïne.

Son résumé :


Kaboul est entre les mains des talibans. Depuis que son mari, considéré comme un ennemi du régime, a été assassiné, Fereiba est livrée à elle-même. Si cette enseignante ne veut pas connaître le même sort que son mari, elle n’a d’autre choix que de fuir. Après avoir vendu le peu qu’elle possède, elle entreprend un voyage périlleux avec ses trois enfants, dans l’espoir de trouver refuge chez sa sœur, à Londres. Sans autres ressources que son courage, elle espère pouvoir compter sur le soutien de ceux qu’elle rencontrera en chemin. Hélas, les routes de l’exil sont semées d’embûches : que devra-t-elle sacrifier pour de meilleurs lendemains ?

Mon avis :

Dès les premières pages, j’ai été séduite par sa plume, douce, poétique et je me suis laissée transportée dans son univers en Afghanistan dans la ville de Kaboul. J’ai eu le cœur serré pour cette petite fille mal aimée de sa belle-mère, et délaissée par son père. J’ai eu envie de hurler d’indignation quand l’éducation lui est refusée pour qu’elle puisse s’occuper de sa famille. Pourtant, jamais l’héroïne de cette histoire ne s’est laissée découragée, même lorsqu’elle subit sa première déception amoureuse.

Une femme forte, contemporaine qui fait tout pour survivre dans un monde devenu un enfer perpétuel.

On suit une enfant, puis une jeune femme et une femme qui nous raconte sa vie, celle qui, malgré les difficultés, s’est toujours relevée. Elle s’appelle Fereiba et elle m’a donné une sacrée leçon de vie et d’abnégation ! Ce qui est intéressant dans ce roman, c’est que le lecteur découvre l’avant, avec une jeune fille qui vit avec les traditions de son pays, son époque et qui malgré les obstacles réussira à s’émanciper du carcan dans lequel sa belle-mère essaie de l’enfermer.

Et puis, il a fallu que les talibans envahissent sa ville et volent ses rêves et ses espoirs à coup de terreur et d’interdictions inhumaines, pour elle, mais également pour ses enfants. C’est l’histoire d’une mère qui fera tout pour les sauver, leur donner un avenir meilleur, une vie plus seine et belle, mais qui se confrontera à des difficultés qu’elle n’avait pas envisagées en fuyant sa mère-patrie. On la suit elle, mais également son fils aîné, qui pour aider sa famille devra les quitter pour trouver du travail et subvenir à leur besoin. Fereiba s’en veut alors qu’elle leur donne tout.

Comment ne pas être empathique avec ce qui arrive à Fereiba qui du jour au lendemain à tout perdu ?

Nadia Hashimi nous immerge dans un univers fascinant ou le rêve devient cauchemar.

Cette lecture a été une claque, un coup de poing et une mise en lumière dont j’avais déjà conscience, mais qui a exacerbé mon ressentiment pour l’inhumanité dont nous faisons preuve devant la détresse de ces gens qui ne demandent qu’à vivre. Des personnes persécutées par un régime horrible et qui n’ont eu d’autres choix que de fuir pour ne pas mourir ou perdre leur dignité.

Ce roman est magnifique, fort et surtout, je suis tombée amoureuse de la plume merveilleuse et poétique de Nadia Hashimi. Comme je le disais plus haut, elle est une véritable conteuse qui nous happe dans son récit qui se lit d’une traite, les yeux émerveillés par la découverte d’une culture différente de la nôtre puis par la descente aux enfers avec l’arrivée des talibans et la fuite en Europe de Fereiba et ses enfants.

Nadia Hashimi est indéniablement une autrice à lire ! Pour comprendre et aussi pour cette plume incroyable. Je suis ravie de ma lecture et plus éclairée aussi.

La plume de l'auteur/l'autrice - 95%
L'histoire - 90%
Les personnages - 95%
Le genre de l'histoire (Romance, Suspense, Aventure, Thriller, Fantasy...) - 95%
L'intérêt des lecteurs - 100%

95%

Magnifique et poétique

Si la lune éclaire nos pas est une excellente surprise. J’ai été happée du début à la fin avec cette femme, Fereiba, qui fera tout pour fuir un régime de terreur et donner un avenir meilleur à ses enfants. Une véritable héroïne des temps modernes ! Nadia Hashimi a une plume incroyable.

User Rating: Be the first one !

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

Un Commentaire

  1. Je l’ai lu dès sa sortie car j’étais déjà fan depuis la perle et la coquille, mais celui-ci est encore meilleur que son best-seller.
    Un de mes meilleurs souvenirs de lecture.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :