Halloween Night – Le Manoir de Alexis Aubenque

Même si je n’aime plus le mois d’octobre comme avant (mais j’y travaille), un de mes péchés mignons revient petit à petit : celui de la lecture de romans qui font peur. Cette année, j’en ai lu quelques-uns et je dois dire que celui dont je vais vous parler aujourd’hui m’a attiré grâce à sa couverture et son résumé.

De quoi parle ce roman effrayant ?

Seattle, USA.
Six étudiants convaincus de n’avoir peur de rien louent pour Halloween un manoir perdu au milieu de nulle part et que l’on dit hanté.
Le clou de la soirée ? Une séance de spiritisme, « pour rire ».
Pour Brian, quarterback de l’équipe de foot de la fac et autoproclamé sale gosse de la bande, c’est l’occasion de pimenter encore un peu plus un week-end qui s’annonce torride avec sa petite amie, Mandy, qui n’a pas non plus froid aux yeux.
Le « good guy » Luke et sa copine Kelly, eux, ne sont pas contre une expérience mystique ; ces vieux murs s’y prêtent tellement ! Surtout après la découverte par Kelly des étranges carnets de l’ancien propriétaire des lieux…
Quant à Melvin, le geek de la bande, il est prêt à tout pour séduire Courtney, la gothique à mèche bleue, et se déniaiser enfin. Et tant pis si tout cela lui fait bien plus peur qu’il ne le laisse paraître.
Mais la séance va rapidement se révéler beaucoup moins paisible que prévu : les esprits qu’ils invoquent n’apprécient visiblement pas du tout d’être dérangés. Bientôt, c’est tout le manoir qui semble conspirer contre ces invités indésirables. Et la peur s’invite alors que la nuit tombe et que d’inquiétantes poupées de porcelaine semblent prendre vie…

Mon avis :

En toute franchise, ça se lit. Le style d’Alexis Aubenque est clair, fluide et il manipule les codes du genre pour les tordre à sa façon. Cela dit, moi qui ai eu mon lot de lecture horrifique, je dois bien admettre que j’aurais des choses à y redire. MAIS. Parce qu’il y a toujours un mais, j’avoue que j’ai eu mon quota de sursauts au fond de mon lit avec ce titre. L’ambiance est bonne, ça, c’est indiscutable !

Ensuite, si je suis honnête avec vous, j’ai l’impression (et peut-être n’en est-ce qu’une) que ce roman s’adresse avant tout aux ados et aux jeunes adultes. Pourquoi ?
Eh bien, déjà les « héros », sont des clichés sur patte provenant de séries américaines avec son geek, sa gothique, la pompom girl etc. Ensuite, la manière dont l’intrigue horrifique s’articule : une bande de jeunes décident, pour se faire peur, de passer le weekend (et leurs nuits) dans un manoir dit hanté. Et dès le départ, les situations, l’ambiance sombre et grinçante nous font comprendre que oui, ça va faire peur. Cela dit, tant mieux, de ce côté, je n’en demande pas plus. Là où le bât blesse, c’est que c’est d’un classique de chez classique. On a même droit à une revisite d’Annabelle mixée avec Chucky ! Et oui, si vous êtes phobiques de nos charmantes amies les poupées en porcelaine, changez de roman, vous ne vous en remettrez pas.

Ce que j’ai aimé par contre, c’est ce journal intime d’un des anciens propriétaires trouvé par Kelly. Il y avait de quoi faire avec ça, mais…

Oui, encore…

Voilà, là où ça devenait franchement passionnant… tout s’emballe.

Trop vite.

Bien trop rapidement.

À tel point que j’ai trouvé la fin…

… bâclée.

Même si ça finit comme un bon roman d’horreur, il n’en reste pas moins que le pic de tension retombe bien trop vite à mon goût. J’avoue, ça m’a déçue, j’ai failli jeter mon livre avant de me souvenir que je l’avais sur liseuse. C’est tellement dommage, il y avait vraiment de quoi faire avec ce journal et ce qui en découle…

Enfin bref. Dans l’ensemble, c’est un roman qui a pour but de passer un moment effrayant… mais pas trop non plus. Est-ce que ça ravira les amateur.ice. s (comme moi) de ce genre de littérature ? Heum… non. Enfin, j’aurais dit oui, si la fin avait été mieux travaillée, mieux amenée et surtout développée. Par contre, ça plaira certainement aux personnes qui n’en lisent que rarement et qui veulent passer un moment halloweenesque pour être dans le mood du moment.

La plume de l'auteur/l'autrice - 82%
L'histoire - 75%
Les personnages - 70%
Le genre de l'histoire (Romance, Suspense, Aventure, Thriller, Fantasy...) - 65%
L'intérêt des lecteurs - 82%

75%

Ça fait peur, mais pas trop

Un titre plus young adult qui ravira les novices en matière de romans horrifiques et celles et ceux qui veulent avoir peur, mais pas trop non plus. 

User Rating: Be the first one !

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖
Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :