Aozora Yell T05 de Kazune Kawahara

J’ai découvert cette série shôjo chez Panini Manga il y a quelques mois et j’admets attendre les nouveaux tomes avec toujours beaucoup d’impatience. J’aime la douce bienveillance qui se dégage des personnages, mais également les dessins de Kazune Kawahara. 

C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai lu ce nouveau tome sorti la semaine dernière.

De quoi parle ce cinquième volume ? Attention aux spoilers inévitables si vous n’avez pas lu les précédents tomes !

Après avoir été éconduite par Daisuke, Tsubasa est assaillie par les doutes. A-t-elle bien fait de lui dévoiler ses sentiments ? Mais une phrase de Mizushima lui permet d’aller de l’avant : « La seule chose que tu peux décider, ce sont tes sentiments et tes actions ! ». Notre héroïne choisit alors de considérer son chagrin d’amour comme une expérience qui lui permettra de devenir plus forte. Elle se jette alors à corps perdu dans les éliminatoires des concours qui se rapprochent.

Mon avis :

En toute franchise, ce tome m’a un peu fait mal au cœur concernant son héroïne, Tsubasa. J’avoue que dans le quatrième volume, sa déconvenue amoureuse m’avait fait de la peine pour elle. D’autant plus que l’on comprend également les motivations de Daisuke, mais quand même. Cela donne presque l’illusion d’une relation qui n’est plus si équilibrée que cela. Mais Tsubasa fait front et tente d’avancer le cœur en miette. 

Par moment, elle m’a fait beaucoup de peine et à d’autres j’avais envie de la secouer comme un prunier pour qu’elle tourne la page. En plus de cela, les choses ne se passent pas si bien que ça dans son club de fanfare et la pauvre doit faire face aux remontrances et problèmes liés au club et à ses membres.

Quant à sa relation amicale avec Daisuke, si lui semble agir comme d’habitude, c’est loin d’être si facile pour Tsubasa qui cogite énormément. Et on ne peut que la comprendre. 

Voilà une suite dans laquelle l’héroïne bien que malmenée émotionnellement essaie toujours de faire face et de se relever quoiqu’il lui arrive. Si j’admire cette abnégation qui semble la caractériser, par moment, ça m’a également gonflé. J’aurais aimé qu’elle soit plus combative et moins parfaite et juste dans ses réactions. Et puis sa relation avec Daisuke, je ne la trouve pas très réaliste non plus. Malgré le fait qu’il la repousse, elle n’hésite pas au moindre problème à courir vers lui comme s’il était son psychologue personnel. Bon sang. C’est un ado comme elle et pourtant, il réfléchit comme un homme d’âge mûr, un vénérable sage. Est-ce que c’est seulement crédible ? Je ne sais pas, mais mes ados sont loin d’être aussi matures dans leurs réflexions.

Si j’ai pris plaisir à lire cette suite, je dois tout de même admettre que j’attendais quelque chose de plus piquant. Aozora Yell est une histoire bien trop bienveillante dans laquelle tous les ados savent quoi dire et comment réfléchir. Et j’aurais aimé que Tsubasa soit un peu plus égoïste et moins parfaite. Elle s’est quand même pris un sacré râteau.

Bref. Malgré tout, j’attends la suite. J’espère que ça sera un peu plus mouvementé. Allez Tsubasa, rebelle-toi et exprime tes désirs ! (je me fais l’avocate du diable)

Dessins et Mise en pages - 82%
L'histoire - 75%
Les personnages - 72%
Le genre de l'histoire (Romance, Suspense, Aventure, Thriller, Fantasy...) - 75%
L'intérêt des lecteurs - 82%

77%

Plaisant !

L’histoire est comme une mer d’huile. Trop lisse, ça manque de vagues. Toutefois, j’aime lire ce manga et les dessins de Kazune Kawahara me plaisent toujours autant.

User Rating: 3.85 ( 1 votes)

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :