Avis Mangas : Levius Est Vol.8 et The Kingdoms of Ruin T1

Coucou tout le monde !

Me revoilà aujourd’hui, enfin ce matin, pour vous parler de deux mangas que j’ai lu le mois dernier : Levius Est Vol.8 et une nouveauté, The Kingdoms of Ruin T1. Deux titres qui m’ont particulièrement plu, chacun dans un genre différent.

Allez, c’est parti avec Levius Est de Haruhisa Nakata

Mais de quoi ça parle ? (Attention, spoilers si vous n’avez pas lu les tomes précédents) 

Nous sommes un an après le fameux combat qui a opposé Levius et A.J. Levius se trouve toujours dans un état critique. Zack, son oncle, est lui aussi est toujours en soins intensifs, l’utilisation de son œil gauche l’ayant mené aux portes de la mort. En outre, le retour d’Amethyst a chamboulé les rapports de force entre les pays. Sur le ring des combats mécaniques du Niveau I se livrent désormais des guerres par procuration. Étant donné que A.J. a été créée et entraînée dans les labos d’Amethyst, son cerveau recèle sans nul doute d’importantes informations qui permettraient de contrecarrer les plans des terribles machines de combat créées par Amethyst ! Mais encore faudrait-il qu’elle retrouve la mémoire…

Mon avis :

La fin de Levius Est approche, enfin le tome 8 est sorti sur les 10 que comportera ce Cycle. Mais ce Tome 8 est un tournant de l’histoire, car on a enfin le dénouant entre le combat de Oliver et de Levius pour le titre. On ne dira pas comment cela se termine bien sûr, mais ce volume est riche en actions. Comme les précédents tomes, l’histoire est illustrée par un dessin toujours dynamique et un découpage où des prises d’angles servent à rendre l’atmosphère pesante et chaude comme un bain de vapeur.

Je n’en dirais pas beaucoup plus sur l’histoire, car cela tourne bien évidement autour la résolution du cet ultime combat. Si ce n’est qu’à la fin, quand toute cette effervescence retombe, la dernière page nous rappelle que ce n’est pas fini. Et oui encore 2 volumes pour clore Levius Est. On ne dira pas que la série traine en longueur, car même si les combats se font sur plusieurs tomes, on avance en parallèle sur l’intrigue ce qui en fait une série « seinen » agréable à lire et qui se lit assez vite. Cela reste pour moi un bon titre manga dans l’univers combat-Steam punk pas très japonais à première vue. Je trouve qu’au fil des volumes on ne perd pas trop en intensité, et même si on peut deviner de temps en temps vers quoi nous emmène Haruhisa Nakata on n’est jamais à l’abri d’une surprise.

Donc, en tout état de cause, vous l’aurez compris c’est en toute logique que j’ai hâte de poursuivre l’aventure avec Levius du moins pour les deux tomes restants.

Ma note : 8/10


Concernant le premier tome de The Kingdoms of Ruin de Yoruhashi, il s’agit de dark fantasy très sombre. Si dans un premier temps, en feuilletant rapidement le manga, ça m’a emballé mais sans plus, une fois que j’ai plongé le nez dedans, j’ai tout de suite été happée.

Mais de quoi ça parle The Kingdoms of Ruin exactement ?

Dans un monde qui s’est développé grâce à la magie, les sorcières vivaient aux côtés des humains conformément à ce que leur avait demandé la grande divinité. Mais un jour, la révolution industrielle et mécanique a rendu l’existence de ces dernières inutile. Ainsi, l’Empire de Rydia a lancé une chasse aux sorcières afin de supprimer la magie, une puissance que la science ne peut pas expliquer.
Adonis est un jeune homme qui a été élevé et formé à la magie par Chloé, une sorcière qu’il aime éperdument. Malheureusement, sa bien-aimée est victime de cette purge. Le jeune homme jure alors de tuer tous les humains pour se venger.

Mon avis :

J’ai vraiment apprécié ma lecture. Alors certes, c’est trash, violent, le héros est à vif et prêt à détruire l’humanité pour venger celle qui l’a recueilli plus jeune et dont il a fini par tomber amoureux. Il s’appelle Adonis et est né dans un monde dur et sans pitié pour les sorcières. Si par le passé, elles ont cohabité avec les hommes sans problèmes aujourd’hui, elles sont impitoyablement traquées et mises à mort.

Le manga commence de manière dure et violente. Comme Adonis, on ne s’attend pas à une telle finalité pour la pauvre Chloé. Car le monde et les hommes ont changé. S’ils n’ont pas de magie, ils savent dorénavant la contrer grâce à la technologie. Le moderne contre d’ancestrales pratiques qui font pourtant toujours aussi peur aux hommes. La suite ? Adonis libéré des années plus tard est prêt à mettre le monde à feux et à sang pour venger Chloé. Pour cela, il aura l’aide inopiné d’une jeune prisonnière fraichement échappée.

J’ai été agréablement surprise par la force de l’histoire et le déroulement de la narration. Je ne pensais pas accrocher si bien. Parce que, comme je le disais plus tôt, en feuilletant rapidement, ça ne m’avait pas parlé plus que ça. Pourtant, j’ai aimé et je suis impatiente de découvrir la suite. Quant au graphisme, si la couverture peut passer inaperçue avec des dessins bien faits, mais sans se démarquer du lot de sorties, on peut dire que le mangaka a quand même un sacré coup de crayon. C’est vivant et entrainant.

Dans l’ensemble, ce premier tome donne le ton et nous promet une suite qui peut-être aussi passionnante qu’intéressante. À voir comment le mangaka va tourner son intrigue pour ne pas en faire une énième histoire déjà vue et lue.

Un premier tome qui m’a plu, c’est trash, violent, ça parle de vengeance, le tout servi par un coup de crayon assuré et plein d’énergie ! J’ai beaucoup apprécié ce début !

Ma note : 8/10

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :