Destination Terra… T01 de Keiko Takemiya

Destination Terra, je connais le manga depuis… longtemps ! J’ai toujours rêvé de pouvoir un jour avoir une traduction française. À mon sens, cette histoire fait partie de la culture manga au même titre que les Lady Oscar, Albator, tous les Tezuka, et compagnie. Du coup, je suis ravie qu’un éditeur ait eu le cran et l’envie de le faire découvrir au public français. Et cette parution, nous la devons aux éditions naBan, un jeune éditeur qui promet déjà de belles rencontres à venir en plus de celle-ci.

Le résumé qui vous donnera forcément envie :

Dans un futur où toutes les ressources naturelles de Terra ont été épuisées, des colonies interstellaires ont été créées pour permettre aux humains de continuer à survivre. Cette nouvelle société, dominée par des ordinateurs qui contrôlent l’intégralité des comportements humains, se débarrasse sans hésitation de tous ceux qui ne répondent pas aux critères établis.

Parmi ces humains persécutés se trouvent les « Mu », dotés de pouvoirs télépathiques, obligés de vivre cachés. C’est en reconnaissant un jeune garçon comme leur guide que ces habitants vont tenter de renverser ce système injuste et de retourner enfin sur Terra !

Mon avis :

Vous sentez ce vent de nostalgie qui souffle autour de vous ? Moi oui ! C’est exactement ce que j’ai ressenti en ouvrant ce manga que j’attendais depuis tant d’années ! Avant de vous parler de l’histoire, j’aimerais saluer la qualité de cet ouvrage que je trouve beau et réussi. Le rendu est superbe et soigné. Ce fut un vrai plaisir que de le parcourir et puis de le lire.

L’histoire nous emmène dans un monde futuriste, une idéologie de ce que le monde, l’humanité pourrait devenir après avoir épuisé les ressources de notre Terre. Dans les années 70, c’était très à la mode que ce soit en comics, BD, mangas ou série. D’ailleurs, Destination Terra m’a vaguement rappelé une série que je regardais quand j’étais gamine : Cosmos 1999. À cause de l’ambiance et des décors… jusqu’aux vêtements et cette envie de retrouver un jour la Terre. Impossible de ne pas remarquer la patte des années 1970 dans ces pages. Et pourtant, loin d’être désuet, j’ai trouvé ce titre très rafraichissant ! Ça change tellement des mangas de SF que l’on peut trouver sur le marché de nos jours.

Et donc le récit me direz-vous ? Eh bien, l’intrigue débute avec Soldier Blue, le leader des Mu qui en cherchant une personne capable de préserver ses souvenirs va tomber sur Jomy, un jeune garçon qui deviendra leur guide. L’histoire met en exergue une thématique mainte fois utilisée dans le genre : l’humanité perdue (et loin de chez elle) contrôlée par des robots qui régulent leurs émotions pour en faire des machines sans aucun sentiment qui pourraient perturber le bon fonctionnement d’une société linéaire. Jomy loin de se conformer à ce modèle en règle est surveillé de près.

Plus que l’action ici, c’est le côté psychologique et émotionnel qui est mis en avant (ainsi que les inégalités) et qui est confronté à un modèle froid, déshumanisé. Les humains sont contrôlés jusque dans les naissances (et leur perfection — Les Mu sont des êtres humains qui ont évolué et qui sont capables d’avoir des dons psychiques. Mais en échange, ils sont diminués physiquement) qui ne sont même plus assurés par eux, mais par des ordinateurs.

Franchement, le scénario est juste génial ! Même si on peut se dire, oui c’est du déjà vu, déjà lu, d’accord, mais je vous rappelle que le manga date de 1977 ! Et puis que dire des dessins ? Peut-être ne suis-je pas objective parce que j’adore ce style qui rappelle beaucoup certaines mangakas spécialisées dans le shôjo et je n’en citerai qu’une : Riyoko Ikeda (Lady Oscar). Cependant, ne pensez pas que Destination Terra en soit un ! Ce manga est un shônen et il respecte les codes du genre de l’époque !

Nous suivons plusieurs protagonistes avec leur qualité et leur défaut, mais également avec leur particularité. Chacun d’eux va remettre en question leur raison d’être et leur éducation formatée. Chacun cherche une vérité, leur vérité. Mais tous ne rêvent que d’une chose : rejoindre Terra.

Bref. Ce premier tome est un petit bijou, une petite merveille que je suis ravie d’avoir entre les mains. Lire ce premier tome a été un vrai bonheur et je suis contente de l’avoir enfin dans ma bibliothèque. Après j’ai encore tellement de chose à dire ! J’attends la suite avec impatience.

Dessins et Mise en pages - 89%
L'histoire - 89%
Les personnages - 89%
Le genre de l'histoire (Romance, Suspense, Aventure, Thriller, Fantasy...) - 89%
L'intérêt des lecteurs - 100%

91%

Une histoire qui date, mais que je trouve rafraichissante tant dans sa construction narrative que dans ses thématiques qui restent très actuelles même en 2021 ! Quant aux dessins ? Perso, j’adore !

User Rating: Be the first one !

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

4 Commentaires

  1. Trois librairies sans le trouver aujourd’hui, je suis un peu dégoûtée même si je sais qu’il y a eu des problèmes de livraison, parce qu’il a l’air vraiment génial !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :