LES CHRONIQUES DE MANGAMANGAS, WEBTOONS & BDSHOJO

Avis Mangas : I fell in love after school 3, Men’s Life 3 & Pièges Charnels 6

Bien. Comme je vous le disais dans un précédent billet, j’essaie de me mettre à jour dans mes chroniques sur mes dernières lectures. Croyez-moi, il y en a eu ! Et il va y en avoir encore🥰 ! 

Donc, pour ce nouvel article, je vous propose trois avis 100 % shôjo de chez Pika édition. Deux qui sentent bon la guimauve et la barbe à papa et un petit dernier un brin citronné. Je vais commencer par celui qui m’a le plus entraînée (jusqu’au bout de l’après-midi) : il s’agit du troisième tome de I fell in love after school de Haruka Mitsui (avec un titre pareil, va t’en souvenir toi !)

Le résumé juste pour savoir où on en est (et si tu n’as pas lu les tomes précédents, abstiens-toi) :

Le matin du deuxième jour de stage, Kao se réveille aux côtés de Kuze ! Comment s’est-elle retrouvée dans une situation pareille ? Par ailleurs, les joueuses du club de volley féminin demandent à la jeune fille d’enquêter auprès de Kiryû pour savoir si ce dernier a une copine ou quelqu’un en vue…Ce stage d’entraînement est décidément palpitant !

Mon avis :

Forcément, ça reprend là où on les avait laissés. Dans cette suite trop mignonne et bienveillante, Kao ne sait plus où elle en est avec Kuze. Celui-ci prend un malin plaisir à tourmenter (gentiment) notre héroïne qui aimerait bien savoir si elle peut espérer ou non (moi je dis que oui, mais bon… je ne suis pas dans la tête de Kuze).

Le jeune homme aime rester vague quant à ses intentions. Il souffle le chaud et le froid face à une héroïne qui a un grand manque de confiance en elle. D’ailleurs, elle dénigre son propre travail et trouve que son rôle de manager du club de volley-ball laisse à désirer. La moindre anicroche la fait reculer et elle se remet trop souvent en question. 

À côté de ça, on a le beau et tendre Kiryû, le chouchou des filles, mais qui n’en voit qu’une. La seule qui ne le voit pas d’ailleurs vu qu’elle a les yeux tournés plus loin vers… vous savez qui.

I fell in love after school nous dépeint les premiers émois avec douceur et bienveillance sur fond de loisirs sportifs. Les personnages sont assez réalistes dans leur comportement et pour ma part, je me suis vite prise d’affection pour Kao. J’ai beau être adulte depuis un moment, la magie de ce shôjo manga semble bel et bien opérer sur moi. Je suis à fond avec Kao même si de mon côté, j’aime bien également Kiryû que je trouve plus doux et moins casse-pied que Kuze. Mais bon, ce n’est pas moi l’héroïne dans cette histoire. Concernant le sport, vous l’avez compris, il est carrément mis en retrait, mais ça ne me dérange pas le moins du monde.

Pour ce qui est des graphismes, c’est léger, aérien, la mise en page est fluide, bref, j’aime beaucoup ce titre et j’attends la suite avec grand plaisir. Un bon petit shôjo à lire sans prise de tête, et ça fait du bien.

Ma note : 7,5/10


Je continue ce billet avec le deuxième shôjo, Men’s life de Ayu Watanabe. Dans mon billet sur le tome 1, j’avais dit que ce titre me rappelait un peu Parmi eux, un manga que j’ai vraiment beaucoup aimé.  Men’s life, toutefois, aborde d’autres thèmes et a une construction qui s’axe bien plus autour de la romance et de ses problématiques entre Rin et Mio/Yûta.

Le résumé du tome 3, histoire de se rappeler de quoi ça parle (là encore, si tu n’as pas lu les précédents, fuis ce résumé et l’avis qui va suivre) :

Ignorant que Rin est au courant qu’elle n’est pas celui qu’elle prétend être, Mio tente de connaître mieux son camarade de chambrée et développe des sentiments de plus en plus forts pour lui. De son côté, Rin est beaucoup plus prévenant et protecteur depuis qu’il sait qu’il a affaire à une fille, d’autant qu’il n’est pas insensible à son charme. Mais ce rapprochement n’a pas échappé à l’œil de leur coéquipier Fuwa et celui-ci le fait savoir à Mio…

Mon avis :

Bon alors… Dans cette suite tout est question de non-dits et de quiproquos. Déjà parce que Rin sait et il se permet des choses avec Mio, qui est censé être Yuta, qui prête à confusion. Et pour preuve avec Fuwa qui a presque tout capté. Sauf que ben non, Yuta c’est Mio.

Et Mio dans tout ça ne sait plus comment réagir avec Rin et d’ailleurs son comportement à elle est aussi de plus en plus suspect. Je veux dire, elle ne fait même plus d’effort pour se comporter en garçon avec son si charmant compagnon de chambre. Alors oui, on pourrait croire à une romance entre garçons, mais non. J’admets avoir hâte que la supercherie soit dévoilée. Même si ça donne certaines situations assez drôles parce que Mio croit que Rin ne sait pas. Et ce qui est marrant dans tout ça, c’est de voir que leurs camarades prennent un malin plaisir à l’asticoter et la déguiser en fille. Je me dis… en vrai ils savent, mais n’osent pas s’avouer la vérité.

En bref. J’ai aimé cette suite toute mignonne et je trouve que les dessins sont toujours aussi élégants et soignés. La romance entre Mio/Yuta et Rin est… amusante même si on sent que Rin est quand même à fond lui aussi. Et puis la fin… laisse supposer que… Enfin bon, c’est un chouette shôjo qui se lit tout seul, et dont j’ai hâte d’avoir la suite entre les mains.

Ma note : 7/10


Enfin, je termine sur le titre qui m’a quelque peu déçue, mais là je m’y attendais vu le dénouement du tome 5. Je parle bien évidemment de Pièges Charnels T6 de Aya Tsukishima et Ririo.

Son résumé pour se retrouver dans l’histoire :

Kaori et Shinonome ont décidé de se concentrer sur leur travail chacun de leur côté, au Japon et à Hong Kong. Malgré la distance, leur amour ne fait que croître, quand soudain, un certain Kyôichi Asahina, producteur de musique, devient le client de Kaori. Il ressemble à Shinonome comme deux gouttes d’eau ! Le comportement et les mots de cet homme ne font qu’épaissir le mystère d’une telle ressemblance, jusqu’au jour où il trouve un prétexte pour attirer Kaori dans sa chambre d’hôtel. Quelle sera la réaction de Shinonome quand il découvrira la chose ?

Mon avis :

En toute sincérité ce manga aurait pu se terminer au tome 5. Cela aurait donné une fin parfaite. Mais non, il semblerait que pour être heureux, nos héros doivent encore souffrir… pour pas grand-chose au final. Déjà, chacun a décidé de mettre sa carrière en avant, ce que je peux comprendre, mais… un nouveau personnage débarque ! Et il ressemble à s’y méprendre à Shinonome. Et forcément, ce dernier semble bien décidé à faire enrager Shinonome en lui laissant croire que lui aussi veut Kaori. Ça sent les embrouilles à plein nez.

Et là… j’ai levé les yeux en l’air en me disant, non, il ne va pas tomber dans le panneau ? Pas une nouvelle problématique aussi tirée par les cheveux ! Et ben… si !

J’ai plaint l’héroïne qui va « encore » devoir ramer pour expliquer ce qu’il n’y a rien à expliquer. Enfin bref. Ça m’a gonflé, je ne vous le cache pas. Surtout avec le dénouement de ce tome où je me suis dit : tout ça pour ça. OK, très bien, et alors ?

Entre nous, je trouve que la scénariste tire un peu trop sur la corde de son histoire. Si la sensualité et la romance sont les maitresses de ce manga, le scénario, lui, se réduit de plus en plus aux profits de quiproquos vraiment évitables et sans intérêts. Alors je comprends également l’envie de donner plus de corps au héros en parlant de son passé et qui expliquerait son comportement, mais je trouve ça mal amené.

Bref. J’ai été quand même déçue et même si le graphisme est toujours aussi soutenu et bien fichu, ça ne comble pas le manque flagrant d’intrigue crédible.

Ma note : 5/10

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :