Toilet-bound Hanako-kun T1 & T2 de AidaIro

J’ai eu la joie et le plaisir de recevoir il y a peu un merveilleux Kit-Press avec les deux premiers tomes d’une nouvelle série, chez Pika édition, Toilet-bound Hanako-kun. Ah ! J’avais hâte de me plonger dans les aventures de ce manga mettant en vedette, l’esprit des toilettes !

Et comment vous dire la tête de mon cher et tendre en découvrant ce manga ? « L’esprit des toilettes ? Mais, toilettes… comme les toilettes ? » Ben oui ^^ Et du coup il m’a regardé d’un air des plus dubitatifs et m’en a souhaité une bonne lecture.

Le pauvre… En tout cas, moi, tout ce que je peux vous en dire pour le moment, c’est que j’ai eu un joli coup de cœur pour les deux premiers volumes !

Le résumé du tome un qui m’a donné très envie :

Une rumeur court sur l’existence de sept mystères qui hantent les murs de  l’école  Kamome. Parmi ces faits inexpliqués, on raconte qu’un esprit du nom de Hanako se trouverait au troisième étage du plus ancien bâtiment et qu’il exaucerait  le  vœu de quiconque viendrait le trouver. En classe de seconde  dans  cet établissement, Nene Yashiro a le béguin pour un garçon. Pourtant, malgré tous ses efforts, cet amour reste à sens unique. La jeune fille ne voit plus qu’une seule solution : s’en remettre à la légende de Hanako, sans se douter qu’accéder au bonheur requiert toujours une contrepartie…

Mon avis :

Que c’est drôle ! Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai ri. Dans ce premier volume, nous faisons la connaissance de notre héroïne, Nene qui souhaite invoquer Hanako pour que l’esprit réalise son rêve. Et tout va partir de cette rencontre improbable. À travers Nene et Hanako nous apprenons que l’école est en quelque sorte hantée par sept mystères. Des mystères qui se révèleront être soit des esprits frappeurs soit des fantômes *insérer ici une musique angoissante qui fait peur*. Donc Nene demande à Hanako de l’aider à faire en sorte que l’amour qu’elle porte à l’un des garçons de son école soit réciproque. Je ne vous dis pas ce qui va arriver, mais j’étais vraiment plié de rire devant ce premier épisode qui donne le ton : ce sera drôle, fantastique, un peu angoissant, voire gothique et… trop mignon, également.

J’ai toujours été friande d’histoires de ce genre et j’apprécie à sa juste valeur la combinaison de deux genres qui, en général, ne se marient que dans des parodies. Mais voilà, ici, nous avançons main dans la main avec nos deux héros, suivant leurs différentes aventures avec beaucoup de plaisir. Hanako est un esprit ambivalent qui cache des secrets. À leur duo, se greffera aussi un troisième larron, Kô, un jeune apprenti exorciste qui veut absolument éliminer Hanako. Le pauvre garçon se retrouvera embarqué, un peu contre son gré, dans les enquêtes surnaturelles de Nene et Hanako.

Ce premier tome donne donc le ton et pose les bases d’un manga qui promet d’être intéressant à suivre. Une sorte de série horrifique feelgood avec des personnages attachants que l’on prend plaisir à suivre et qu’on aimerait bien câliner en passant. J’aime énormément le style graphique et les mises en scène qui nous plongent parfaitement dans cette ambiance sombre, lugubre et… amusante !

Bref. J’ai enchaîné avec le second tome, les doigts de pieds en éventails sous mon plaid (oui, je sais, nous ne sommes pas en hiver, mais l’été semble être resté confiné, je ne sais où).

Ma note : 9/10 (mais j’aurais pu mettre un 10, hein)


Le résumé du tome 2 qui donne encore plus envie (et regardez-moi cette couverture de malade !) :

Pour lever la malédiction de la sirène qui la frappait, Nene s’est liée à Hanako. Désormais, elle sera son assistante ! C’est le prix à payer pour son humanité. Mais c’est là le cadet de ses soucis. Un nouveau mystère fait des siennes : le numéro deux, les escaliers Misaki, dont la 4e marche serait un passage vers l’au-delà. Quiconque la foulerait disparaîtrait… pour finir démembré ! Aux côtés de Hanako et Kô Minamoto, un apprenti exorciste ayant juré de rétablir l’ordre dans l’établissement, Nene se jette dans la gueule du loup pour secourir son amie, victime de ce nouveau mystère. Mais il ne faut jamais sous-estimer la puissance des rumeurs…

Mon avis :

La suite (qui reprend là où nous nous étions arrêtés dans le tome 1) est encore meilleure avec des rebondissements toujours aussi passionnants qui m’ont tenu en haleine jusqu’au bout. Là encore, Nene, Kô et Hanako vont joindre leurs forces pour affronter tous les nouveaux mystères qui vont leur tomber dessus. Nene, toujours en quête d’un amour potentiel va même jeter son dévolu sur Hanako pensant que peut-être l’esprit à des sentiments pour elle. Je dois dire que j’ai beaucoup d’affection pour elle. C’est une jeune fille en recherche affective qui manque de confiance en elle et, avec Hanako et Kô, elle va pouvoir montrer tout son potentiel. Et d’ailleurs, un nouveau venu va faire son entrée et cela ne laissera pas Nene indifférente.

Là encore, le passé d’Hanako est évoqué, de manière succincte et surtout de façon à nous donner encore plus envie de lire la suite pour comprendre qui il est vraiment. Le jeune esprit est là pour expier une faute grave (un meurtre) et comme on dit si bien, l’habit ne fait pas le moine. Kô va en faire l’expérience. Malgré tout, comme Nene, le garçon s’est attaché à l’esprit des toilettes.

Bon, je sais que vous vous doutez (ou pas) que je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Mimi Geignarde, mais je vous jure, hormis les toilettes, la ressemblance s’arrête là. Mais donc, et ce tome deux ? Eh bien ma foi, il est riche en rebondissements, il nous apporte de nouvelles questions et nous avons même droit à des moments forts en émotions. Le graphisme est juste parfait pour le genre, soigné, foisonnant sans perdre le lecteur. Bref, c’est un régal à voir et à lire.

Toilet-bound Hanako-kun est un excellent shônen qui comporte tous les codes d’un succès futur, enfin dans mon cas. Il mélange savamment l’humour avec l’horreur. Qu’est-ce que j’ai ri !  J’ai vraiment adoré me plonger dans ces mystères en compagnie d’Hanako, Nene et Kô. Je serai bien entendu au rendez-vous du troisième tome. 

Ma note : 10/10 (juste parce que j’en ai envie)

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

5 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :