Avis Mangas : Adam L’ultime Robot T4 & Kaguya-Sama – Love is war T3

Je lis beaucoup de mangas, mais j’avoue avoir eu peu de temps à me consacrer au blog et à leurs chroniques. Du coup, je vais essayer de rattraper un peu tout ça. Histoire de me mettre à jour et d’arrêter de stresser. Le mois dernier, j’ai lu enfin le dernier épisode de l’aventure de Adam l’Ultime Robot et si j’avais un peu peur, parce que, à mon sens, quatre tomes, c’est peu, j’en suis ressortie, satisfaite. C’est une fin magnifique, comme je les aime avec un espoir pour l’humanité et la vie qui a quelque chose d’aussi féérique qu’utopique.

Le résumé du dernier tome (qui comporte des spoilers si vous n’avez pas lu les précédents) :

Qui l’eût cru ? Le véritable objectif des Psychés était en réalité de libérer Adam du joug de l’humanité… Cette humanité qui a finalement permis à Adam de trouver la raison de sa naissance. L’ultime robot acceptera-t-il le destin qui lui est proposé ? Que pèse le cœur d’un être doué de compassion face à la froideur du calcul des machines ? Découvrez l’épilogue de cette histoire haletante qui va décider du sort de notre planète !

Mon avis :

Comme je le disais plus haut, j’ai largement apprécié cette fin d’histoire. Comme on dit, la boucle est bouclée et je comprends mieux l’image apocalyptique du premier tome dans laquelle nous apercevions Jesse Maxwell.

Dans cette suite et fin, tout va se jouer du côté d’Adam et nous avons enfin toutes nos réponses à nos questions. La mise en scène est très bien traitée à mon goût. Si la fin et, plus particulièrement la dernière partie du récit, surfe sur un genre qui n’est pas sans rappeler la fin du film Interstellar avec son côté très spirituel et utopique ou tout est bien qui fini « presque » bien. On pourra d’ailleurs reprocher au mangaka d’avoir fait dans la facilité, mais personnellement, je trouve que ça en jette justement. Parce que, de mon côté, je ne m’y attendais pas forcément.

À mon avis, on se souviendra plus facilement de la fin d’Adam que de son début et finalement ce n’est pas plus mal. En bref. J’ai aimé cette petite série que je relirais certainement pour le plaisir. Pour ce qui est du graphisme, il reste constant sur tous les tomes et garde cet aspect un peu froid… sauf vers les derniers chapitres.

Voilà une petite série de SF, sans prétention aucune à lire pour le plaisir de la découverte. Vous pourriez être (agréablement) surpris.

Ma note : 8/10


Ensuite, je vais vous parler d’une autre lecture, mais dans un genre tout à fait différent puisqu’il s’agit d’une romcom soit une comédie romantique qui marche très bien au Japon. Cette fois, l’histoire se focalise sur les challenges, les coups bas et la compétition entre le président du bureau des élèves  et la vice-présidente. Une guerre dans laquelle tous les coups sont permis pour faire craquer l’autre. Vous l’avez compris (ou pas), je parle de Kaguya-Sama — Love is War.

Le résumé du troisième tome :

Miyuki Shirogane, le président du bureau des élèves,  et Kaguya Shinomiya, la vice-présidente, sont engagés  dans une guerre où tous les coups sont permis pour  séduire l’autre et l’obliger à déclarer sa flamme ! Partage de  coin de parapluie, mangas pour filles, entraînement rigoureux de volley, manucure, grossièretés enfantines, activités de clubs,  examens trimestriels… Tout est prétexte à porter le coup fatal  à l’adversaire ! Dissimulé dans l’ombre et se prenant parfois  les balles perdues de ces combats sans merci, Yû Ishigami,  trésorier du BDE, tente tant bien que mal de survivre…

Mon avis :

J’avais bien aimé les deux premiers tomes et cette suite est à la hauteur de ces derniers. On retrouve nos deux rivaux, Miyuki et Kaguya prêts à tous les coups bas pour parvenir à leur fin : faire en sorte que l’autre tombe amoureux.se de lui/elle. Mais pas que. Encore une fois, c’est drôle et frais. Les personnages sont bien amenés et très malmenés aussi (pour notre plus grand plaisir). Ce qui est marrant c’est que chacun est déjà en train de faire flancher l’autre sans le savoir et les sentiments ne sont jamais très loin non plus. Mais aucun ne veut l’admettre de peur de perdre la partie, voire la guerre. D’ailleurs, ils prennent ce combat très (sans doute trop) au sérieux.

Bien sûr, l’histoire n’aurait pas la même saveur s’il n’y avait pas les personnages secondaires et dans cette suite nous faisons la connaissance de Yû Ishigami le trésorier du BDE qui semble en pincer pour Chika (Chika est l’un de mes perso préférés). Yû arrive un peu comme un cheveu sur la soupe et lui aussi semble un peu atteint. Il a un côté un peu décalé et des airs de gothique très introverti.

Enfin bref. Dans l’ensemble cette suite de Kaguya-Sama – Love is War est excellente avec des personnages truculents et des mises en scènes toujours aussi drôles et tordues à souhait. La mise en page est assez fluide et j’aime bien l’aspect graphique.

Voilà une comédie romantique à ne pas louper si vous voulez passer un bon moment avec des héros limites borderline.

Ma note : 8/10

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

2 Commentaires

  1. J’ai aussi adoré la fin d’Adam, pour une fois qu’on a une bonne série de SF bien ficelée et pensée ! Et surtout j’ai aimé cette double fin maligne pour satisfaire tout le monde.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :