BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGASEINEN

L’Oxalis et l’or T01 de Eiichi Kitano

 

J’ai souvent tourné autour sans oser franchir le pas. Pourtant, tout me plaisait vu comme ça. Des dessins somptueux et une histoire atypique puisqu’elle parle de la ruée vers l’or au XIXe siècle. Finalement, au bout de quelques mois j’ai fini par craquer.

  • Éditeur : Glénat Manga
  • Date de sortie : 16 septembre 2020
  • Prix éditeur : 7,60 €
  • Broché : 192 pages
  • ISBN-10 : 2 344 042 962
  • ISBN-13 : 978-2344042960

Son résumé :

  1. L’Irlande est décimée par la Grande Famine, qui a coûté à Amelia et Conor leurs familles et leur ferme. Les deux adolescents errent dans la campagne et fouillent les cadavres pour subsister, avec un seul projet en tête : émigrer aux États-Unis d’Amérique et prendre part à la ruée vers l’or, qui vient de commencer. Après les épreuves qu’ils ont endurées, et surtout la mort du jeune frère de Conor, ils pensent ne pouvoir trouver le bonheur qu’en devenant riches à millions et en se mettant ainsi à jamais à l’abri du besoin. Atteindront-ils la Californie et réaliseront-ils ce rêve américain, malgré les nombreux obstacles qui se mettent en travers de leur chemin ?!

Merci à  pour cette lecture 💖

Mon avis :

Dans l’ensemble, je ressors plutôt satisfaite de ce titre même si je m’attendais à quelque chose de plus « trash ».

L’époque évoquée est celle qui a vu la famine tuer un peu plus chaque jour les familles irlandaises. A la moitié du XIXe siècle, le mildiou de la pomme de terre a fait des ravages.

J’ai bien aimé le début d’ailleurs dans lequel on rencontre l’héroïne, Amélia et son « ami » Conor qui cherchent un moyen de rejoindre un bateau pour prendre la mer en direction des États-Unis pour y faire fortune.

Alors plus que l’appât du gain, c’est surtout l’idée et la possibilité pour eux de ne plus jamais à avoir à souffrir de la faim. Avant de partir, ils feront la connaissance d’un homme qui lui-même a tout perdu et qui fera tout pour les dissuader de quitter l’Irlande.

L’histoire est simple, voire classique. Amelia et Conor finiront par embarquer et bien sûr, le voyage sera loin d’être une sinécure.

Je dois avouer que si j’ai aimé cette première partie, d’un côté, j’ai été soulagée de voir que la violence et l’horreur étaient quelque peu « lissées ». L’humour (pince-sans-rire) allège également le côté insoutenable du récit. Cela peut passer même si ça risque de surprendre le lecteur. Dans mon cas, j’ai apprécié ce côté plus « léger » parce que, avouons-le, l’intrigue est très sombre.

Concernant la seconde partie lorsque Amelia et Conor arrivent à New York, j’ai moins aimé… Sans doute parce que, allez savoir pourquoi, ça m’a tout de suite rappelé Gangs of New York, le film de Martin Scorsese (que j’ai beaucoup aimé). Les pauvres gamins ont à peine posé le pied au sol qu’on parle déjà des fameuses guerres de clans.

J’ai eu l’impression que le sujet était mal amené, presque caricaturé. Bon, le but des deux enfants, c’est la ruée vers l’or donc on sait qu’ils ne resteront pas ad vitam aeternam dans le coin. Et là où j’ai été dubitative, c’est lorsqu’ils croisent le chemin du fameux Bill le Boucher (William Cutting).

Un autre point qui m’a chagriné, c’est que si dans l’ensemble le manga est très bien dessiné, certaines planches laissaient à désirer. J’avais cette impression que le mangaka avait bâclé des cases.

Quand j’ai commencé à lire ce titre, je pensais tomber sur un manga bien plus sombre, plus trash qui va au bout des choses. Finalement, même si je suis ressortie de cette lecture avec l’envie de lire la suite, je me dis que le mangaka aurait vraiment pu aller plus loin et (sans doute) jusqu’au bout des choses. Ce qu’il ne fait pas.

Même si L’Oxalis et l’or est assez inégal que ce soit dans le graphisme ou la construction de l’intrigue, j’ai quand même bien aimé et j’ai envie de lire la suite.

L’Oxalis et l’or T01 de Eiichi Kitano

7,60€
7.9

Dessins et Mise en pages

8.0/10

L'histoire

7.5/10

Les personnages

7.5/10

L'intrigue

7.9/10

Mon intérêt

8.5/10

Les plus :

  • La première partie qui se passe en Irlande
  • Les dessins dans l'ensemble

Les moins :

  • La seconde partie que j'ai trouvé moins prenante
  • Certaines cases que j'ai trouvé bâclées

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

4 Commentaires

  1. J’ai noté les mêmes points que toi, que ce soit l’humour, le côté finalement pas très trash ou sombre de l’ensemble, et le graphisme inégal.

    Mais contrairement à toi, ces points ont vraiment été un frein pour moi, si bien que je n’ai pas continué la série car la déception fût trop grande.

    Personnellement, l’humour desamorcait trop les situations dramatiques et je n’ai pas réussi à vraiment m’investir dans le récit.
    Tant pis, il y a heureusement plein d’autres séries qui me réjouissent pour compenser !

    1. Les gros plans de personnages (comme l’extrait que j’ai mis avec Bill le Boucher) sont flagrants. J’ai fait la grimace, j’avoue. Je trouve ça tellement dommage car d’autres planches sont à couper le souffle !
      Je t’avoue que j’avais longuement hésité à lire ce titre à cause du côté sombre et trash que j’avais peur d’y trouver. Depuis le drame qui m’a frappé, j’admets être devenue ultra sensible à tout ça. Par exemple, quand Conor raconte comment son frère s’est sacrifié pour les sauver… Ce n’était que suggéré et j’en ai pleuré pendant une heure… alors imagine si j’avais eu sous les yeux des scènes plus cruelles.

      Mais c’est vrai que vu le contexte, ça donne un titre trop édulcoré qui ne va pas au bout des choses.

      1. Oui, je comprends tout à fait.
        Du coup sur ce point tant mieux justement si le côté moins dur t’aide à lire le titre.

        De toute façon il en faut pour tout le monde. Moi j’aurais voulu que ce soit plus dur, mais j’ai vu que plusieurs personnes adhéraient beaucoup au ton du manga, c’est le principal.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :