Les voleurs de fumée T01 de Sally Green

Sally Green, ce nom me disait vaguement quelque chose et pour cause. Elle est l’autrice de cette trilogie young adults que j’avais beaucoup aimé : Half Bad sorti aux éditions Milan/Page Turners.

Aujourd’hui, nous la retrouvons dans un récit fantasy dont le résumé donne l’eau à la bouche (sans parler de la couverture que, pour ma part, j’aime beaucoup.

  • Éditeur : J’ai lu
  • Date de sortie : 6 janvier 2021
  • Prix éditeur : 16,90 €
  • Broché : 480 pages
  • ISBN-10 : 2 290 179 310
  • ISBN-13 : 978-2290179314

Son résumé :

Une princesse visionnaire qui ne laissera personne lui dicter sa conduite. Un soldat idéaliste déchiré entre son cœur et ses devoirs. Une chasseuse intrépide traquant la plus dangereuse des proies. Un traître déterminé à venger le sang de son peuple. Un voleur insaisissable qui multiplie les faux-semblants. Un monde immense et magique au bord du chaos, dont la clé se trouve peut-être au fond d’une bouteille de fumée…

Mon avis :

À la manière de Game Of Throne [je ne sais plus où j’ai lu cette phrase… ah oui, sur la quatrième de couverture], Sally Green nous entraine dans un récit fantasy à plusieurs voix.

Dans un premier temps, nous faisons la connaissance de Tash et de Gravell tous deux chasseurs de fumée. La fumée, c’est un peu comme les épices sur Dune, si vous voyez ce que je veux dire. Ensuite c’est au tour de la princesse Catherine de nous dépeindre son quotidien qui s’ouvre sur une exécution des plus magistrales [et sanglante]. J’avoue avoir eu beaucoup d’empathie pour ce personnage qui va tout faire pour s’émanciper alors que le contexte ne s’y prête pas vraiment.

Catherine a un soupirant en la personne d’Ambrose, le beau capitaine de la garde. Ce dernier, un peu trop idéaliste et fleur bleue sur les bords va se retrouver confronté à un destin bien moins tranquille qu’il ne l’aurait cru. Nous suivions également d’autres personnages provenant des quatre coins du monde imaginé par Sally Green.

La plupart finiront d’ailleurs par se retrouver pour s’affronter ou s’allier, car un terrible complot plane sur leur tête. Une guerre se profile à l’horizon dont la fumée de démon violette est au centre des convoitises. Je ne vous dis pas pourquoi, mais ça promet pour la suite.

Bon clairement, je ne vais pas tout vous raconter, mais si vous aimez la fantasy, ce premier tome devrait vous plaire. Ce n’est pas de la fantasy pure et dure, mais ce n’est pas léger non plus. L’autrice prend le temps de planter son décor, ses personnages et de poser les différentes intrigues qui pour ma part m’ont tenu en haleine tout le long.

Toutefois, j’admets avoir préféré suivre certains protagonistes plus que d’autres. Après si vous n’êtes pas friand des histoires à plusieurs voix, cela peut perturber, car on change souvent de point de vue. Dans mon cas, je trouve que cela donne un plus et permet un rythme de lecture plus soutenu.

Concernant la plume de Sally Green, je dois reconnaitre que je n’ai pas trop trouvé de point commun avec Half Bad. Si je n’avais pas reconnu le nom, jamais je n’aurais fait le lien entre les deux. La différence est de taille et pour cause, le genre n’a rien à voir ni même la narration.

Je salue vraiment cette intrigue qui a su me ravir, et ce pour bien des raisons. Nous sommes happés par l’histoire et tenus en haleine par les tenants et les aboutissants. Le père de Catherine est certes un méchant grossièrement caricaturé, mais ça passe bien. Je suis déjà impatiente de lire la suite.

Les voleurs de fumée T01 de Sally Green

16,90€
8.1

La plume de Sally Green

8.2/10

L'histoire

8.0/10

Les personnages

8.0/10

L'intrigue

8.0/10

Mon intérêt

8.5/10

Les plus :

  • Les différents points de vue
  • Le personnage de Catherine
  • Les différentes intrigues

Les moins :

  • Quelques longueurs

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

17 Commentaires

  1. Je ne cesse de lire des bons avis sur ce livre ! Autant dire que ça me donne vraiment envie de me lancer mais je me dis que plus j’attends plus le délai de sortie du second tome se rétrécit. Personnellement, j’admets aimer les récits à plusieurs voix, surtout dans les jeux videos ( Octopath Traveler ) ou les séries ( Game of Thrones ) mais il faut clairement que ce soit bien fait pour que cela marche et c’est ce qui constitue donc pas seule crainte quant à cette lecture. Au final, je pense que c’est très subjectif et que ça dépend aussi du reste. J’ai hâte de pouvoir me faire mon prendre avis :))

  2. Je suis content de voir que ce premier tome te plaise. Comme toi j’ai adoré l’univers et encore plus ses personnages.
    Les différents points de vue offrent une réelle dynamique à l’intrigue.

  3. Je l’ai fini hier soir 🙂 Il a en effet des longueurs, notamment au début, mais ensuite, il devient assez addictif. Je ne pensais pas vouloir lire la suite, mais au final, j’ai hâte.

  4. Je pense voir ce que tu veux dire par Fantasy pas « purt dure », on dirait plutôt un titre Y.A, mais ce n’est pas forcément pour me déplaire. La mythologie autour de cette fumée m’attire bien et puis comme toi, j’adore la couverture ! Alors je le note sur ma wishlist, merci ^-^

    1. Alors, il est effectivement classé en YA, sans doute parce qu’il est « léger » dans son intrigue et sa construction si on le compare par exemple à la Belgariade ou encore à La Roue du Temps.
      Oui, c’est ce qui est intéressant, ce mythe autour de la fumée 🙂

      Je t’en pris et si tu le lis, je serai ravie d’échanger avec toi 🥰

      1. Si je le lis, je serai curieuse de voir ce qu’il peut à avoir de La roue du temps dedans. C’est l’une de mes sagas de Fantasy préférée et je l’ai justement relue l’an passé. Là de loin, je ne vois pas trop le lien ^^! (Ni avec la Belgariade au passage ><)
        Merci !

        1. Alors non, cela n’a rien à voir ^^ Je disais juste que Les Voleurs de Fumées était un roman plus « léger » dans sa construction. Il n’y a effectivement aucun lien 😉 ( je m’excuse répondre si tardivement j’ai eu une fin de semaine et un début de weekend compliqué).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :