Le Diable de Falaise de Anna Lyra

Un coup de cœur pour ce roman historique féminin !

Chaque prochain roman d’Anna Lyra est pour moi un évènement. J’adore absolument sa plume et surtout l’énergie qu’elle met dans chaque récit à nous offrir une histoire de qualité. Je dois dire que lorsque j’ai su qu’elle sortait un nouveau titre qui se passe cette fois à l’époque Médiévale, ma curiosité n’avait plus de limite.

Vous savez, il y a de ces auteurs dont on achète chaque publications les yeux fermés en sachant pertinemment que, quoiqu’il arrive, jamais ils ne pourront nous décevoir. Bon, j’avoue sur le coup, j’étais tellement impatiente que je n’ai pas pu attendre sa sortie et j’ai lu son nouveau roman via la plateforme Netgalley.

Tout ce que je peux vous dire, c’est que j’attends le 2 janvier 2021 (le roman sort le 1er janvier 2021, mais je ne pense pas que les commerces seront ouverts ce jour-là) avec impatience pour enfin avoir ce petit bijou entre les mains !

Nombre de pages : 400 pages
Éditeur : Éditions Harlequin
Date de sortie : 1er janvier 2021
ISBN-13 : 978-2280445030
Prix éditeur : 7,50 €5,99 € en version numérique

Son résumé :

Par tous les feux de l’enfer ! Ni nonne ni pucelle, Norine entend juste que son père, l’ancien maître tanneur Fulbert, cesse de la seriner au sujet d’épousailles. Elle a aimé un homme. Robin, l’écuyer du duc de Normandie. Ou devrait-elle plutôt le nommer Robert, le diable de Falaise, le cavalier de l’Apocalypse, le traître qui a ravi son innocence, son cœur et sa confiance… pillé son bonheur. Robert — frère parjure de l’héritier légitime Richard III —, félon dont la folie coûtera au castel et à ses villageois des jours bien obscurs.

Mon avis :

Dès le résumé, j’ai su que ce roman allait me transporter bien loin dans le temps et… je ne m’étais pas trompée. Je vous avoue ne pas avoir su faire durer le plaisir et je l’ai lu en une journée. Et, quelle journée !

Anna Lyra a fait un travail remarquable de reconstruction historique pour cette « romance ».

 

Que ce soit au niveau des dialogues ou du jargon de l’époque, tout y est. Je me suis surprise à chercher des mots dans le dictionnaire, car elle utilise du vieux français qui colle mieux à l’époque et donne un ton plus réaliste au récit. Bien sûr, tous ces termes sont en fin de chapitre (pour la version numérique, je ne sais pas si ce sera la même chose pour la version papier).

L’histoire est celle du jeune frère de Richard III et de Norine, la fille d’un simple tanneur, toutefois, je me pose une question. Peut-on véritablement dire que ce texte est une romance historique ? Alors, certes, Anna Lyra a bel et bien romancé cette histoire et pourtant… Tout ce qu’elle écrit s’est, approximativement, bel et bien passé.

C’est un culot, une prise de risque que je salue et applaudis bien fort ! Lire une histoire d’amour et se payer le luxe d’un passionnant cours d’histoire en prime… Bravo Anna Lyra !

Car oui, si Norine est inventée, elle est tout de même calquée sur une femme ayant vécu. Pareil pour le héros. Anna Lyra a repris une histoire, une « légende » déjà bien existante. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte… et de la surprise qui en résultera forcément lorsque vous aurez compris de qui il s’agit.

Bien et sinon, l’histoire dans tout cela ? J’ai ADORÉ. Comme disent les djeuns, j’ai kiffé ma life avec ce roman, et ce, du début jusqu’à la toute fin. Les descriptions, la vie à Falaise est si bien amenée que j’avais cette impression folle d’y être.

Nous suivons d’un côté, Robert qui ne décolère pas depuis que son frère aîné et fraichement nouveau duc de Normandie décide de lui prendre Falaise, le fief que leur père avait légué à Robert. Et tout cela à cause d’une luxueuse et inestimable bible. Robert sera prêt à tout pour garder Falaise, même celle à faire la guerre à ce frère qui est un vrai pourri, disons-le clairement. Le jeune guerrier va même jusqu’à fomenter une rébellion pour prendre la place de Richard III !

De l’autre côté, il y a la jeune Norine qui gère la tannerie familiale et dont le père aimerait bien la voir marier. Sachant ce que cela lui coûtera, elle est bien décidée à se battre pour conserver sa liberté. Enfin, jusqu’à ce qu’elle rencontre un certain Robin qui lui fera tourner la tête malgré tout.

Norine, pour cette époque, peut être un personnage atypique, une cheffe d’entreprise avant l’heure, et pourtant, il n’y a aucun anachronisme dans ce récit. Au contraire. C’est très bien pensé. La jeune femme vit dans un monde d’homme régi par les hommes et va se retrouver régulièrement confrontée à eux et leur décision. Elle est forte, têtue et se battra pour conserver ses droits même si ses décisions coûteront beaucoup et pas qu’à elle.

Si j’ai aimé le côté droit, fier et romantique de Robert, je dois dire que parfois, Norine me tapait sur les nerfs. Si une part de moi comprenait son besoin d’émancipation, de l’autre, je voulais qu’elle succombe à l’amour. Néanmoins, Norine est faite d’un tout autre bois et… cela fait d’elle une héroïne au tempérament constant, que l’on soit d’accord ou non avec elle.

Sa romance avec Robert est belle, douce… courtoise et scellera leur destin à tous les deux. Pourtant, elle n’empiète pas sur l’autre intrigue que je trouve tout aussi importante : la guerre de Robert contre son frère Richard III. Tout est bien dosé pour que les deux s’harmonisent et nous donnent une histoire riche, cohérente et incroyablement passionnante à lire, et ce, jusqu’à la toute fin.

À ce propos, la fin aura de quoi surprendre les lectrices romantiques, mais… je l’ai trouvé si… actuelle, si… féministe dans un sens (même si, de ce côté, je pense qu’Anna Lyra l’a tournée en faveur de son héroïne, car la réalité a dû être tout autre) ! Vous comprendrez pourquoi. Et il faut absolument lire la longue note d’auteur parce qu’elle est nécessaire pour tout comprendre et resituer.

Finalement, Le Diable de Falaise est plus qu’une simple romance historique, c’est un beau roman historique féminin qui m’a ravi du début jusqu’à la fin. C’est absolument bien écrit et addictif. Voici un récit qui donne un éclat lumineux à la collection Aliénor et qui mérite de ne pas être oublié.

Merci, Anna Lyra pour cette belle et passionnante lecture !

Le Diable de Falaise de Anna Lyra

7,50€
9.8

La plume d'Anna Lyra

10.0/10

L'histoire

9.5/10

L'univers

10.0/10

Les personnages

9.5/10

Mon intérêt

10.0/10

Les plus :

  • La prise de risque en romançant l'histoire de deux personnages historiques ayant existé
  • La plume d'Anna Lyra
  • La romance entre Robin /Robert et Norine

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

3 Commentaires

  1. Je vais faire une pause dans les romances historiques parce que j’en ai tellement lu ces dernières semaines que je commence un peu à saturer, mais ton avis donne terriblement envie de découvrir ce roman. J’aime beaucoup le fait que romance et histoire avec un grand H se mêlent. Du coup, ce sera l’un de mes premiers achats du genre pour 2021 🙂

    1. Tu peux et les yeux fermés ! Sincèrement, c’est rare des récits romancés d’une telle qualité. Et cela change des autres romances historiques qui sont, pour la plupart, calquées sur les mêmes critères. Après, c’est un pari risqué, néanmoins, Anna Lyra réussit l’exercice avec brio !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :