LES CHRONIQUES DE MANGAMANGAS, WEBTOONS & BDSHOJO

Called Game T02 & T03 de Kaneyoshi Izumi

J’ai découvert Called Game au détour d’un rayon manga chez mon dealer de livre préféré. J’avais tout de suite été attirée par la couverture. Elle me rappelait un manga en japonais que j’avais lu il y a très longtemps (à l’époque où mon japonais n’était pas encore rouillé), Kakan no Madonna de Saito Chiho.

Je n’ai donc pas hésité. De plus, Kaneyoshi Izumi n’est pas un nom inconnu pour moi puisqu’elle est l’autrice de cette magnifique série : La fleur millénaire.

Cette fois, la mangaka nous immerge dans un univers qui oscille entre fantasy et moyen âge puisque l’histoire se déroule dans un monde imaginaire. Si le premier tome introduisait autant le monde que les personnages, avec cette suite, nous entrons dans le vif du sujet.

Surnommée Violette par son entourage, la princesse Alna s’accoutume à sa nouvelle identité de chevaleresse. Mais si elle fait de son mieux pour protéger Camilla des intrigues de la cour et des cinq autres prétendantes, la lutte pour le trône compte sa première victime. Suite à cette mort, la guerre est déclarée avec la deuxième reine ! Pendant ce temps, le jour du bal se rapproche : le voile qui entoure le mystérieux roi de E va-t-il être levé ?

Dans ce deuxième tome, Alna, qui est donc sous couverture ayant échangé son identité avec sa dame de compagnie, se remet difficilement de la mort d’une des prétendantes au trône. La jeune fille se rend compte que pour devenir la reine numéro un, certaines rivales sont prêtes à tout. L’une d’entre elles, Anne, qui est la seconde reine, cache bien son jeu et fera tout pour évincer de sa route celles qui oseraient se mettre entre elle et le roi. Alna alias Violette la chevaleresse le sait bien et fait tout pour que sa gouvernante ne soit pas la prochaine sur la liste d’Anne.

Avec ce nouveau tome nous avons enfin l’occasion d’apprendre à mieux connaitre la première reine, Dame Catherine, qui était également l’épouse du précédent roi. Ce statut de veuve lui confère une certaine immunité par rapport aux autres reines. Sa place est bien au-dessus de celles des autres.

Tandis que le jeu de la chaise musicale continue à battre son plein et que Camilla (la gouvernante morte de peur) est présentée au roi, Alna va vivre la pire expérience possible.

Ce n’est pas une surprise, ce tome est aussi prenant que le premier voire plus. Alna qui est une héroïne forte, fière et qui pense pouvoir se sortir des situations mêmes les plus périlleuses, va comprendre (malgré elle) que sa force et sa volonté ont des limites liées autant à sa condition de femme que de princesse.

J’ai beaucoup apprécié cette suite qui nous montre un peu plus les enjeux de cette cour même si pour le moment, les ambitions du roi restent trop floues. On découvre simplement qui il est, même si je l’avais deviné et on se rend compte qu’Alna n’est pas la seule à jouer un double jeu. L’histoire prend peu à peu un peu plus de consistance.

Les dessins restent toujours aussi plaisants, même si ça manque un peu de décors à mon goût (je pinaille… j’aime bien pinailler parfois). Vous le devinez, je me suis tout de suite jetée sur le troisième tome que j’avais dans ma PAL.

Alna, jeune princesse, a été promise au roi du pays voisin. Par mesure de sécurité, son père lui conseille d’échanger son identité avec celle de sa servante Camilla. Présentée au château comme sa garde du corps, elle découvre une cour déchirée par les intrigues et cinq autres prétendantes prêtes à tout pour accéder au trône. Entre romances, alliances et complots, Alna devra se plier aux jeux du pouvoir pour survivre !

Parlons donc de ce troisième volume. À vrai dire, il a été une excellente surprise, et ce, pour bien des raisons.

Cette suite nous fait voyager quelques années plus tôt dans le passé du protagoniste, Arthur. Un personnage qui jusqu’alors était des plus énigmatiques à mes yeux, et ce d’Alna.

Un retour dans le passé plus que bienvenue et qui nous explique pourquoi ce dernier agit comme il le fait et ce qu’il attend de ce jeu des reines. Finalement, le principe est bien plus complexe qu’il n’y parait de prime abord. Nous découvrons une enfance dans un premier temps, heureuse, puis plus compliquée après la mort de son père le roi et l’intronisation de son demi-frère sur le trône du pays de E.

Un jeu de dupe et des désillusions qui ont façonné le jeune homme qu’il est devenu.

Dans le présent, Alna/Violette va devoir affronter sa propre gouvernante, Camilla, qui semble de moins en moins encline à continuer à lui obéir. Le fait d’être loin de leur royaume et d’avoir peur la rend aussi incontrôlable qu’hystérique.

Si j’avais aimé le second tome, ce n’est rien comparé à cette suite qui m’a laissée sans voix. Déjà, par ce que j’ai appris sur le roi Arthur (oui, oui, je sais, mais rien à voir avec Excalibur et une certaine table ronde), ensuite par le dénouement surprenant. Je ne m’y attendais pas du tout. De quoi me donner envie d’avoir le quatrième volume entre les mains le plus rapidement possible.

Pour ce qui est du dessin, franchement, j’aime beaucoup le style de la mangaka dont le trait est tout en douceur et délié, très fin. Du pur shôjo come je les aime.

Called Game fait partie de ces titres que je pourrais qualifier de romances historiques même si l’univers dans lequel évoluent les personnages n’existe pas. Elle a su créer un monde qui m’a l’air intéressant même s’il reste encore bien mystérieux. Déjà, nous en apprenons un peu plus sur le pays de E. Là encore, j’avais été dubitative quant au nom des royaumes, mais pourquoi pas… après tout !

Bref. Il y a trop peu de manga dans ce genre je trouve. Ça manque donc je savoure ceux qui sortent.

Called Game T02 & T03 de Kaneyoshi Izumi

6,99€
8.5

Dessins et Mise en Pages

8.9/10

L'histoire

8.5/10

L'univers

8.2/10

Les personnages

8.2/10

Mon intérêt

8.9/10

Les plus :

  • L'histoire qui se complexifie
  • Le personnage d'Alna
  • La qualité graphique

Les moins :

  • Ca manque parfois de décors

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :