Aventures & PassionsLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANCE HISTORIQUE

Tout commença par un esclandre de Julia Quinn

Série : Les Rokesby T4

Depuis quelques années, je trouve que les romances de Julia Quinn sont inégales. Par exemple, je trouve que la série des Rokesby et de moins bonne qualité que celle des Bridgerton. Néanmoins, j’apprécie toujours de découvrir de nouveaux personnages même si l’histoire est plate.

Les récits mettant en scène la famille Rokesby (et par extension Bridgerton), se situent avant La Chronique des Bridgerton. De fait, nous rencontrons Violet et Edmund mariés depuis quelques années à peine avec leurs trois enfants : Anthony, Benedict et Colin encore bébé.

Pour ce nouveau roman, c’est la jeune sœur d’Edmund, Georgiana qui est mise sur les devants de la scène.

Nombre de pages : 342 pages
Éditeur : J’ai lu
Date de sortie : 4 novembre 2020
ISBN-13 : 978-2290227824
Prix éditeur : 7,95 €

Son résumé :

Étudiant à la faculté de médecine d’Édimbourg, Nicholas Rokesby est appelé d’urgence dans le Kent par son père, qui lui intime d’épouser sa filleule Georgiana, compromise par un scélérat coureur de dot. Nicholas est mortifié. Il veut poursuivre ses études, pas convoler en justes noces. Et surtout… Georgiana est une sœur pour lui ! Hélas, en 1794, on ne plaisante pas avec l’honneur des dames, et le jeune homme a le sens du devoir. C’est donc avec sa jeune épouse qu’il revient en Écosse : Georgiana, si jolie, si fantasque, si exaspérante parfois, mais si désirable tout à coup…

Mon avis :

J’ai envie de dire : pauvre Nicholas ! Il n’a rien fait et il doit épouser une personne qu’il considère comme une sœur. Le début nous place du côté du jeune homme qui est sommé par son père de rentrer au plus vite pour une affaire urgente. Et quelle affaire !

Je dois bien avouer que j’ai trouvé ça un peu tiré par les cheveux. Après tout, ce n’est pas lui qui a déshonoré la fille. Toutefois, elle fait « presque » partie de sa famille et du coup, il n’a aucune envie de la laisser se faire dévorer par la bonne société anglaise.

Si j’ai trouvé l’excuse bidon, j’ai bien aimé les interactions entre nos deux héros. Georgie est loin d’être frivole ou idiote, et ce qui lui est arrivée n’est pas vraiment de son fait. Sa relation avec Nicholas semble couler de source. Ils se connaissent depuis qu’ils sont enfants. Malheureusement, la proposition de mariage qu’il lui fera les rendra bien maladroits et sans doute trop prudents.

Au-delà des héros, et comme je le disais précédemment, nous retrouvons Violet et Edmund avec leurs progénitures et quel régal de faire la connaissance d’Anthony et Benedict alors qu’ils ne sont encore que des enfants. Les deux garçons sont de sacré bonhomme. Certaines scènes avec eux m’ont bien fait rire.

Pour la suite de l’histoire, cependant, je l’ai trouvé lente et banale. Une fois son devoir accompli, Nicholas emmène Georgiana avec lui en Écosse, et hormis quelques passages amusants avec le chat de la jeune femme (et l’évocation d’un autre qui se serait appelé dans un premier temps Rhubarbe, ça m’a bien fait sourire. Ma chienne s’appelle Rhubarbe, je me suis sentie hautement concernée), je me suis passablement ennuyée.

— Non. Chatmousse s’appelait Rhubarbe. Mais Edmund et toi aviez décidé que ce serait bien plus drôle de dire Rhumoustaches, et…
— C’est vrai que Rhumoustaches est bien plus drôle.
Georgie pinça les lèvres. Elle se retenait manifestement de rire.
— Je veux dire, continua Nicholas, qui appelle « Rhubarbe » une créature vivante ? Julia Quinn – J’ai Lu Pour Elle pour la version française

La romance entre nos héros est lente et… je n’ai pas senti d’étincelles entre eux. C’est plat comme la Méditerranée. Le seul intérêt réside à savoir s’ils finiront par avoir des sentiments amoureux l’un pour l’autre et s’ils consommeront leur mariage. Ajoutons à cela que Nicholas étant élève en médecine, il y aura quelques scènes où il interviendra pour soigner quelques badauds.

Dans l’ensemble, je n’ai pas détesté cette lecture, cependant, elle aurait pu être plus prenante plus… intéressante et clairement ici… tout s’enchaîne trop facilement. C’est comme l’idée du mariage au début. La fin est du même acabit. Tout est trop… survolé finalement. J’en attendais un peu plus même si ce n’était pas désagréable. Nicholas et Georgiana ne me laisseront pas un souvenir impérissable, malheureusement.

Tout commença par un esclandre de Julia Quinn

7,95€
7.4

La plume de Julia Quinn

8.0/10

L'histoire

7.2/10

Les personnages

7.0/10

La romance

6.9/10

Mon intérêt

7.8/10

Les plus :

  • L'humour de certaines scènes
  • Les enfants de Violet et Edmund Bridgerton

Les moins :

  • Une histoire tirée par les cheveux
  • Une romance trop plate

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :