Sailor Moon Eternal Edition T01 de Naoko Takeuchi

🎁🎄➡Idée de cadeau de Noël

Ma première rencontre avec Sailor Moon date du collège (comme dirait mon fils aîné, c’était du temps des dinosaures… Oui, eh bien, nous avions déjà Sailor Moon. Et toc !). C’était dans les années 90 et je dois avouer qu’à l’époque, j’étais totalement passée à côté du dessin animé. Pourtant, dès que j’ai eu le manga entre les mains, je suis tombée amoureuse du style si reconnaissable de Naoko Takeuchi. Ces traits si fins, si doux, si épurés. Sa constance à mettre chaque personnage en valeur… Et puis les couleurs… Bref… Si l’animé ne m’avait pas emballée, c’était loin d’être le cas du manga que j’ai aimé dès le départ. J’ai commencé la collection de la série en japonais, puis les éditions Glénat ont sortis la première version en français avant que Pika édition ne récupère les droits.

Prise d’une agréable nostalgie, j’ai été ravie d’apprendre qu’ils allaient sortir une version ultime avec une couverture rigide. Bref, si je devais avoir une seule version, ce serait celle-là et pas une autre !

Nombre de page : 290 pages
Éditeur : Pika
Date de sortie : 14 octobre 2020
ISBN-13 : 978-2811652128
Prix éditeur : 14,90€

Son résumé :

Usagi Tsukino est une jeune fille de 14 ans, un peu pleurnicharde et maladroite.

Un jour, elle rencontre Luna, une chatte noire marquée par un croissant de lune sur le front… La vie de la jeune fille s’en trouve alors bouleversée.

Luna lui transmet une broche grâce à laquelle Usagi peut se métamorphoser en la justicière Sailor Moon. Avec ses amies guerrières, elle a pour mission de chercher le Cristal d’Argent et de protéger la princesse du royaume de la Lune.

Mon avis :

Pika édition a mis le paquet sur cette nouvelle édition. Couverture rigide, papier glacé et… la cerise sur le gâteau : les pages couleur sont toutes là ! Un vrai délice visuel pour qui aime les illustrations de Naoko Takeuchi.

Le livre en lui-même est une belle petite réussite, ce, malgré quelques erreurs « minimes » de mise en pages. J’avoue, une double page mal accordée m’a fait grincer des dents. Je pinaille, c’est vrai… dans l’ensemble, c’est tout de même très bien fait. Pour le coup, le format a été remis dans le sens de lecture originale et la traduction a été révisée.

Et sinon, qu’est-ce que je pense de l’histoire ? Eh bien, j’ai vraiment apprécié cette relecture. Cela faisait bien plus de quinze ans que je n’avais pas relu Sailor Moon et ce fut une très jolie surprise.

Il est vrai que les codes et la vie ont beaucoup changé depuis les années 90 (plus de 30 ans se sont écoulés… j’en reste toujours coite lorsque je m’en rends compte) et ce fut très amusant de relire ce premier tome.

Le personnage d’Usagi est… « attachiant » ! On a envie de lui tirer les joues devant tant de mignonnerie et de la secouer comme un prunier devant son exubérance enfantine insouciante à la limite de l’insupportable. Mais Usagi n’a que 14 ans et n’aspire pas à grand-chose d’autre que de s’amuser et dormir. Pour ce qui est de Mamoru Chiba alias le Tuxdo Mask… Je dois dire que je n’ai pas pu m’empêcher de sourire devant son accoutrement somme toute ridicule pour un ado de dix-sept ans. Sa première rencontre avec Usagi est drôle. Tomber sur un jeune homme habillé en costume rétro sorti tout droit du XIXe siècle avec des lunettes hyper… moches… J’avoue, le beau héros ne me fait pas trop rêver pour le coup. Je le préfère au naturel, en fait.

Concernant l’opinion d’Usagi au sujet de cette rencontre, ce n’est pas le grand amour au premier regard.

Ce premier tome est la mise en place de l’histoire et la rencontre avec tous les protagonistes. Une chose m’a chiffonné parce que j’ai trouvé ça trop redondant. Chaque chapitre s’ouvre sur une nouvelle journée et Usagi nous rappelle qui elle est… Une fois, deux fois, trois fois… Le problème étant qu’à la base, le manga était sorti en feuilleton dans le magazine Nakayoshi et de fait, il fallait rappeler à chaque épisode la situation de l’héroïne.

Pour ce qui est de l’histoire, pour le moment, nous avons droit à une enquête et un méchant vaincu pour chaque chapitre et la rencontre avec une nouvelle sailor.

La romance entre Usagi et Mamoru est assez rapide et, cela dit, ce n’est pas l’élément principal de l’histoire. Le but pour le moment c’est de retrouver le Crystal d’Argent ainsi que la princesse de la Lune.

Pour son récit, Naoko Takeuchi s’est inspirée de diverses choses (l’astronomie, l’astrologie… les pierres minérales) comme le mythe d’Endymion et de Séléné et en a fait sa propre histoire. Une sorte de Roméo et Juliette, mais cela, nous le verrons au fil des tomes.

J’étais curieuse de redécouvrir ce manga et… la magie opère toujours alors que, clairement, je ne suis plus le public ciblé depuis longtemps, mais… qu’est-ce que ça fait du bien de lire des histoires sans prises de tête.

Assurément, Sailor Moon est une valeur sure qui en plus d’un dessin très joli et d’une agréable mise en pages, nous montre une belle histoire d’amitié avec beaucoup de bienveillance. Un manga intemporel qui ravira les enfants et les parents. Je terminerai ce billet en vous disant que la nouvelle version de Pika édition est de très belle facture et que la lecture est vraiment agréable. Le format permet également de mieux apprécier les dessins.

Je vous la recommande chaudement. D’ailleurs, en voilà un beau cadeau à faire pour Noël, vous ne trouvez pas ?

Sailor Moon Eternal Edition T01 de Naoko Takeuchi

14,90€
8.5

Dessins et Mise en pages

8.9/10

L'histoire

7.5/10

Les personnages

8.2/10

L'univers

8.2/10

Mon intérêt

9.5/10

Les plus :

  • Les dessins de Naoko Takeuchi
  • Le personnage d'Usagi
  • La nostalgie liée au titre
  • La belle édition avec sa couverture rigide, son papier glacé et ses pages en couleurs

Les moins :

  • Des débuts de chapitres répétitifs

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

11 Commentaires

  1. Personnellement, j’ai quelques souvenirs du dessin animé que je regardais enfant sans l’assumer parce que je me disais que c’était un truc de fille…

    J’ai eu l’occasion de feuilleter cette édition en librairie et j’ai prévu de l’acheter pour découvrir ce classique et aussi parce que Pika a fait un travail de toute beauté comme tu l’as bien souligné !

  2. Dessins et Mise en pages

    10

    L'histoire

    9

    Les personnages

    9.5

    L'univers

    10

    Mon intérêt

    10

    Je me souviens qu’au début les introductions des chapitres sont assez répétitives mais quel plaisir ❤
    J’ai également acheté cette édition, qui est tellement belle ! Ça va merveilleusement bien avec ma vieille édition Glénat ^^

  3. C’est amusant parce que j’aimais beaucoup l’animé, mais n’ai jamais lu le manga que j’espère apprécier autant que toi 🙂 Comme toi, j’ai craqué pour cette superbe édition qui, tu as raison, ferait un très beau cadeau de Noël !

  4. J’ai la toute première version, et c’est mon manga préférée, le premier qui a une valeur sentimentale. Par contre, je me tâte à acheter cette nouvelle édition. Est-ce que ça en vaut le coup ?

    1. En toute sincérité, si c’est ton manga préféré, alors oui, sans aucune hésitation.
      Mon mari qui n’est pas du tout branché shôjo, mais qui collectionne les beaux livres, trouve cette version superbe. La couverture est rigide. Le papier à l’intérieur est glacé et il y a toutes les pages couleurs du manga dedans. De plus, le format (entre le grand format et le semi-poche) te permet un joli confort de lecture. La cerise sur le gâteau en plus, c’est que la traduction a été révisée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :