LES CHRONIQUES DE MANGAMANGAS, WEBTOONS & BDSHONEN

Fullmetal Alchemist Perfect T05 de Hiromu Arakawa

Chaque nouveau tome de cette perfect édition est un plaisir. Autant par son aspect visuel irréprochable que par son histoire. Fullmetal Alchemist est pour moi une sacrée (belle) surprise ! Plus j’avance dans le manga et plus je me demande comment j’ai fait pour passer à côté d’une telle histoire.

Éditeur : Kurokawa
Date de sortie : 12 novembre 2020
Nombre de pages : 224 pages
ISBN-13 : 978-2368529942
Prix éditeur : 11,90 €

Son résumé :

Alors qu’Edward s’absente pendant quelques jours pour passer son examen annuel d’alchimiste d’État, Alphonse se fait prendre en otage par le terrible gang du Devil’s Nest. Leur leader, Greed, veut percer le secret du jeune frère Elric afin d’obtenir la vie éternelle. Il faudra l’intervention d’Edward, mais surtout celle du président King Bradley en personne pour venir en aide à Alphonse. Pourquoi l’homme le plus important du pays a-t-il pris tant de risques ? Quels mystères se cachent derrière la marque de l’Ouroboros ? Qui sont ces étranges visiteurs venus du pays de Xing ?

Mon avis :

Si ce tome n’est pas aussi percutant que le précédent, je ne peux vous cacher l’enthousiasme et l’intérêt que j’ai eu à sa lecture ! Hiromu Arakawa manie l’humour avec une sacrée dextérité et arrive à le placer même dans des moments critiques voire très sérieux. Et le pire, c’est que cela n’altère même pas l’effet dramatique voulu.

Dans cette suite, Edward est mis un peu en retrait et les feux des projecteurs sont braqués sur son petit frère, Alphonse. Cette âme enfermée dans une armure de métal. Lui qui parait si fort en apparence et qui au final est si fragile. Trop gentil, trop naïf également…

Dans ce cinquième volume, les frères Elric dévoilent à leur maître ce qui leur a valu de perdre des parties de son corps pour Ed et son corps entier pour Al. Ils ont commis l’impardonnable, l’impensable et pour cela, le prix à payer est extrême. Leur maître le sait bien puisqu’elle-même s’y est essayée.

De fait, lors de ces expériences malheureuses chacun d’eux a vu la vérité… Sauf Alphonse qui semble ne souvenir de rien.

Après quelques discussions animées et les sanctions qui s’imposent, Ed se souvient qu’il a un examen important à passer et quitte donc son frère.

Hiromu Arakawa maitrise la narration de son histoire tout aussi bien que son graphisme.

 

Alphonse se retrouve seul, livré à lui-même avec des questions plein l’armure le concernant. Sa naïveté l’emmène à se retrouver dans une situation périlleuse puisqu’il se fait enlever par un gang dont le leader aimerait acquérir la vie éternelle.

Ce dernier est persuadé qu’Al détient la réponse. Après tout, son âme a bien transmutée dans une armure… Le frère d’Edward lui-même aimerait bien savoir ce qui lui est arrivé entre le moment où il a perdu son corps et celui où son frère a su réintégrer son âme.

Une nouvelle fois, j’ai été totalement happée par ma lecture. Tout comme le gang du Devil’s Nest, j’avais envie de comprendre, de découvrir la vérité. Comme je vous le disais dans mon billet sur le quatrième volume, j’ai des théories concernant Alphonse. J’ai donc été plus que scotchée aux pages de mon manga pour savoir si j’allais avoir une bribe de réponse ou non.

En parallèle, nous retrouvons tout de même Edward. Des passages bien plus légers et amusants. C’est court, mais ça permet également de désamorcer de quelque peu, les évènements bien plus sombres que vit le pauvre Alphonse.

Quant au dénouement de ce volume… J’ai été sur les fesses. Le général Bradley, il n’a pas l’air comme ça, mais il envoie du lourd. C’était époustouflant et son intérêt concernant les frères Elric ajoute une pierre supplémentaire au mystère les entourant.

En écrivant cet avis, je m’aperçois que je n’ai pas évoqué la moitié de ce qu’il se passe dans ce tome. Toutefois, je peux vous dire que je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Et je suis toujours autant intriguée par Alphonse. Je reste persuadée qu’il ne nous a pas livré tous ses secrets… Enfin, lui-même ne le sait pas… mais bref.

Une nouvelle fois, je me suis surprise à dévorer cette suite. Hiromu Arakawa maitrise la narration de son histoire tout aussi bien que son graphisme.

J’adore ce qu’elle fait ! Je dois dire, pour en revenir à l’histoire, que je suis bluffée par la profondeur et la qualité du scénario. Il n’y a rien de bancal dedans, bien au contraire, tout est maitrisé d’une main de maître.

Je terminerai en ajoutant que les éditions Kurokawa ont fait un travail incroyable sur cette édition. Je ne dis pas ça en l’air. Je le pense vraiment. La qualité du papier (sans parler des pages couleurs), la retraduction plus soignée et la mise en forme font de cette perfect édition un titre à avoir dans sa bibliothèque.

Je crois que je suis en train de tomber amoureuse de cette histoire (je me rends compte que je n’ai même pas évoqué ce pauvre Roy Mustang… Pourtant, il apparait bien ici)…

Si vous cherchez un bon manga à faire découvrir à votre entourage ou pour vous-même, je vous conseille de vous jeter dessus et de le mettre au pied de votre sapin. Fullmetal Alchemist de par ses qualités tant narrative que graphique fait de ce titre une valeur sûre du manga.

Fullmetal Alchemist Perfect T05 de Hiromu Arakawa

11,90€
9.6

Dessins et Mise en pages

9.5/10

L'histoire

9.5/10

Les personnages

9.5/10

L'univers

9.5/10

Mon intérêt

10.0/10

Les plus :

  • La qualité du scénario
  • L'humour
  • Le graphisme
  • Les rebondissements et révélations

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :