BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGALES COUPS DE CŒUR DE SONGESEINEN

Beastars T05 à T08 de Paru Itagaki

Je continue ma découverte de l’univers de Beastars et ce que je peux vous dire c’est que j’aime vraiment beaucoup l’intrigue principale et les différentes thématiques qui sont traitées dans ce manga. La mangaka nous pose ces questions : sommes-nous véritablement conditionnés par notre code génétique ? Par notre passé ? Là, en l’occurrence il s’agit d’animaux anthropomorphes qui se divisent en deux clans : Les carnivores et les Herbivores.

Dans l’univers de Beastars, il ne fait pas bon d’être un carnivore. Ces derniers sont régulièrement pointés du doigt et doivent faire profil bas.

Legoshi est un loup et de fait, il sait que ses instincts de chasseurs font de lui un animal dangereux pour les herbivores. Je dois dire que j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce personnage si juste, si altruiste et profondément… gentil. J’allais dire humain, mais il ne l’est pas. Legoshi est un personnage droit dans ses pattes, incroyablement attachant et émouvant.

Bien sûr, il n’est pas le seul personnage de l’histoire. Un autre que j’aime beaucoup, pour d’autres raisons, est Louis. Louis le cerf rouge, un herbivore au passé trouble et au futur tout aussi incertain, mais qui compte bien réussir à sortir ses bois du jeu et grimper dans l’échelle sociale.

Son résumé du Vol. 5 :

Au milieu des haines et des peurs viscérales, qui s’emparera du trône du Beastar ?

Bill est tombé sur une information sensible : Louis, le cerf que toute l’école admire, est en fait le rescapé d’un abominable trafic de « proies vivantes ». Mais quand le tigre tente d’utiliser ce tuyau à son avantage, il se retrouve avec un pistolet braqué sur le crâne… L’ancienne victime n’a aucune intention de reprendre le rôle, et les carnivores qui se mettront en travers de son chemin en feront les frais !

De son côté, Legoshi est toujours aux prises avec ses émotions. Incapable de s’éloigner de Haru, il finit par lui déclarer ses sentiments, seulement elle ne veut rien entendre ! Les deux lycéens ignorent encore que des fauves tapis dans l’ombre attendent justement la fin de leur conversation pour s’emparer de la petite lapine…

Dans le cinquième volume, nous retrouvons, Haru, le lapin nain en prise avec le gang des lions. Ces derniers l’ont capturée pour l’offrir en met à leur chef. Haru est définitivement un personnage que je ne comprends pas et qui, malgré sa naïveté et sa manière de se comporter, est bien plus complexe qu’elle n’y parait. Déjà ses différentes relations avec ses camarades que je trouve poussives à la limite du masochisme.

L’attirance qu’elle éprouve pour le danger pourrait rappeler les individus victimes de maltraitance. Le cherche-t-ils ? Sont-ils programmés comme ça ? De fait, le statut d’herbivore d’Haru, et le fait qu’elle soit un lapin, est-il la raison qui la pousse toujours à se mettre en danger ou à se retrouver dans des situations extrêmes même sans le chercher ?

On pourrait penser que oui que son code génétique fait que… elle-même le dit à Legoshi. Pourtant, notre loup est bien la preuve vivante (en tout cas, de ce que j’en ai lu – à savoir les 8 premiers tomes) que oui, si on veut, on peut changer. Tout est une question d’effort de volonté et je crois fermement à ça.

Ce volume 5 nous présente donc un Legoshi prêt à tout pour sauver celle qu’il aime, et ce, au péril de tous les dangers. J’ai apprécié également son association avec le mystérieux Panda qui se nomme Gohin. Ce dernier me rappelle ces vieux mercenaires qui ont tout vu, tout vécu et qui deviennent invariablement le mentor du héros. C’est un peu le cas ici.

Dans le sixième tome, nous retrouvons les camarades de Legoshi et plus particulièrement Juno qui va prendre la place de leadership au club de théâtre durant l’absence de Louis. Personne ne sait où est passé le cerf rouge prétentieux et c’est l’occasion que Juno attendait pour enfin briller auprès de Legoshi.

J’aimerais revenir sur ce personnage. Juno est une jeune louve amoureuse de Legoshi et bien décidée à mettre le grappin dessus. Elle a du mal à croire que ce dernier se soit amouraché d’une Lapine. À ce propos, depuis le retour de Legoshi et de Haru à l’institut, tout le monde est persuadé qu’il s’agissait d’une fugue amoureuse. Pauvre Legoshi.

Ce qui est intéressant ici, c’est que rien n’est acquis d’avance. Si Juno pensait qu’il serait simple de faire tomber le loup entre ses griffes, grâce à leur appartenance du même monde, elle va se rendre compte que c’est loin d’être si évident.

En fait, on ne peut même pas dire que Juno soit vraiment une rivale potentielle pour Haru puisque les sentiments de Legoshi n’ont jamais été remis en question. D’ailleurs, j’ai été saisi par une scène très forte entre Legoshi et Haru dans ce volume. C’est simple, mais très puissant.

En parallèle on en revient aux camarades de Legoshi qui rythment la vie de l’institut, et plus particulièrement Jack, le labrador et meilleur ami du loup. Nous avons le plaisir de découvrir comment est née leur amitié et c’est l’occasion pour nous de faire un tour dans le passé de notre loup préféré.

Pendant ce temps, Louis change de position et affirme sa soif de pouvoir (et de vengeance) en prenant le leadership du gang des lions. Le cerf rouge surfe sur une vague aussi dangereuse que périlleuse.

La divergence entre Legoshi et lui est ici très marquée. Si le loup carnivore fait tout pour se fondre dans la masse et gommer ses instincts de bête, Louis agit à l’inverse. Le cerf rouge inoffensif se transforme en bête féroce prête à tout pour dominer le monde. Car Louis l’a bien compris, le pouvoir, c’est la sécurité. Enfin… le croit-il.

J’ai trouvé ce sixième volume riche en rebondissements, en révélations et toujours aussi addictif.

Le septième volume s’ouvre sur une réunion interinstitut pour parler de la future élection du Beastar. Je n’en ai pas reparlé, mais le meurtrier court toujours et personne ne semble avoir une idée de qui pourrait être l’auteur des assassinats. L’occasion pour les grands pontes de donner une envie supplémentaire aux élèves d’être élu en découvrant l’auteur de ces carnages.

Loin de tout ça, Legoshi continue son chemin tranquillement à l’institut tandis que Louis prend ses marques avec le gang des lions. Deux vies diamétralement opposées avec le loup qui joue aux herbivores et l’herbivore qui joue aux carnivores. Je dois dire qu’à ce stade, si je comprends les choix de Louis, il me déçoit quand même. J’attendais mieux de lui. Mais Louis a la rage, cela, on ne peut pas la lui retirer et il veut montrer au monde de quoi il est capable.

Là encore, il se passe plein d’évènements forts dans ce tome qui sèment des graines et guident les actions des personnages. Legoshi va tenter une nouvelle approche avec Haru. Une qui ne tournera pas au fiasco ce qui est loin d’être gagné. De nouveaux personnages font leur apparition, dont un qui promet d’apporter quelques tensions supplémentaires au sein de l’institut.

Le huitième volume apporte quant à lui un tournant majeur à l’histoire selon moi. Legoshi va se rendre compte que ses décisions ont un impact direct sur sa constitution de carnivore. Un incident va l’amener à retrouver le Gohin, le panda mercenaire. Ce dernier l’aidera en lui donnant un entrainement particulier. C’est ainsi que nait le nouveau Legoshi !

Depuis le début de ce manga, avec Louis, ce sont les deux personnages qui évoluent le plus et de façon totalement opposée.

Si Legoshi va aider Gohin à mettre la main sur les carnivores obsédés par la viande, un bon apprentissage pour notre loup, Louis, quant à lui, continue dans la nouvelle voie qu’il s’est tracée.

Le début de romance entre Haru et Legoshi est au point mort. Haru ne sait plus si le loup porte encore de l’intérêt à son égard et s’en agace. J’ai aimé la manière dont est présentée leur relation qui peut paraître incongrue à beaucoup. Un loup avec un lapin nain. Eux-mêmes ne savent pas comment l’interpréter et Haru ne sait pas ce qu’elle veut, au contraire de Legoshi qui a des idées totalement arrêtées pour ne pas dire arriérées, sur le sujet.

Comme je le disais plus haut, ce huitième tome nous offre un tournant important dans cette histoire. Parce que les chemins empruntés par Legoshi et Louis, s’ils sont opposés, risquent un jour de se percuter de plein fouet. C’est l’impression que cela me donne en lisant cette suite.

Louis affiche clairement ses ambitions et a pris le gang des lions en main. Il est prêt à tout, même à parjurer sa condition d’herbivore au détriment de sa santé pour réussir. Se pourrait-il qu’il y ait un but encore non avoué à tout cela ? Je suis curieuse de le découvrir. Legoshi, lui, préfère emprunter une voie plus classique, celle de la rédemption en devenant un loup meilleur et juste.

 

Dans l’ensemble, cette suite est à la hauteur des premiers tomes que j’ai pu lire il y a peu. J’aime vraiment beaucoup l’univers atypique et les thématiques abordées qui sont une belle allégorie de notre propre univers.

Le coup de crayon de Paru Itagaki est fort, atypique et sa manière de nous conter cette histoire belle et profonde à la fois.

Je suis plus qu’enthousiasmée par cette série et je comprends son succès. Beastars fait partie de ces œuvres qui nous parlent tout en nous permettant de passer de bon moment d’évasion en y apportant une réflexion sur la société dans laquelle nous vivons.

Comme nous sommes en période de fêtes, voilà un titre que je saurais que trop vous conseiller ! À offrir ou à vous faire offrir… Bref, ça serait dommage de passer à côté d’une telle pépite.

🐺 Mon billet sur les quatre premiers volumes est à retrouver ici ⤵

Beastars T01 à T04 de Paru Itagaki

Beastars T05 à T08 de Paru Itagaki

6,90€ chaque volume
9.5

Dessins et Mise en pages

8.9/10

L'histoire

9.5/10

Les personnages

9.5/10

L'univers

9.5/10

Mon intérêt

10.0/10

Les plus :

  • Les personnages de Louis et Legoshi
  • L'univers
  • Les thématiques
  • Les divers rebondissements qui nous tiennent en haleine

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

2 Commentaires

  1. Ma mémoire défaillante étant ce qu’elle est, je ne sais plus si on a eu l’occasion de discuter de Beastars auparavant. Mais cette série est un coup de cœur depuis le début de sa parution pour moi.

    Et à mes yeux tu as vraiment bien trouvé les mots pour parler des différents personnages,de leur complexité et de ce qui les rend si intéressants.

    Je pense que tu vas continuer d’apprécier car la série ne fait que se renouveler et s’enrichir, à mes yeux il n’y a pas eu la moindre baisse qualitative pour le moment.

    1. Oui, nous en avions déjà parlé à la suite de la publication de mon précédent billet. Je te remercie beaucoup ! J’ai adoré ma lecture et Beastars fait partie des belles surprises de cette année 2020. Je vais continuer ma lecture l’année prochaine et je pense rattraper rapidement mon retard. En tout cas, tes mots donnent clairement envie de s’y replonger. Merci pour ton passage ici 🙏💖

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :