BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGASEINEN

Kingdom of Knowledge T01 de Serina Oda

A priori, ce qui m’a d’abord interpelé avec ce titre, c’est évidemment sa couverture. J’aime beaucoup le dessin et le personnage avec ses oreilles en pointes me promettait un beau voyage dans un royaume imaginaire. À partir de là, je me suis penchée (mais pas trop, parce que je commence à me faire vieille) sur sa quatrième de couverture.

Son résumé :

Fei et Hui sont des créatures de petite taille, aux oreilles pointues, possédant une grande intelligence. Leur peuple a la particularité d’être le seul capable de déchiffrer les écrits anciens retrouvés dans les ruines d’une civilisation perdue. Fei et Hui ont grandi reclus dans la bibliothèque, traduisant sans relâche ces précieux textes pour le compte de l’Empire, qui espère en faire une arme contre les attaques de monstres auxquelles il fait face. Car le savoir, c’est le pouvoir ! L’empire avait promis la liberté aux gnomes, une fois tous les textes traduits. Mais ce jour arrivé, la bibliothèque est incendiée et les petits traducteurs sont massacrés ! Car le pouvoir ne se partage pas ! Fei, l’unique survivant, s’engage alors sur le chemin de la vengeance ! Son objectif : détruire l’Empire en utilisant le savoir qu’il a acquis notamment en ingénieuses stratégies militaires !

Mon avis :

Bon, ce résumé est différent de la quatrième de couverture et en dévoile un peu trop à mon goût, mais bref…

Je confirme que j’adore le graphisme de ce titre ! Les dessins sont superbes et la mise en pages nous plonge avec délice dans cette histoire.

Avec la fantasy et plus précisément avec la dark fantasy, ce que j’aime ce sont les récits initiatiques, les quêtes qui forment la jeunesse ! Enfin, pas toujours, c’est vrai.

Si cette histoire ne diverge pas de milliers d’autres, j’ai tout de même apprécié sa dynamique la manière dont se construit l’intrigue. Et puis, je trouve que la thématique abordée en arrière-plan même si elle est convenue reste toujours d’actualité.

« Le savoir, c’est le pouvoir ! »

 

Et c’est tellement vrai ! Fei va le découvrir, d’abord avec plaisir, puis à ses dépens. Dans un monde qui a connu les guerres et les destructions massives, les hommes ont oublié les livres, ils ont oublié les mots, et aucun d’entre eux n’est plus capable de lire aucun livre. Ces histoires, ces mémoires qui font la vie et forgent les esprits se sont perdues et ne sont plus que des dessins incompréhensibles pour l’esprit humain.

Seuls les gnomes possèdent la capacité de lire et Fei, notre héros, en fait partie.

Le début m’a fait penser à beaucoup d’autres titres que ce soit en manga ou bien en BD et roman. Parce que dans une société en dérive, on ne cesse de nous rappeler à quel point lire, savoir lire est la base de tout.

Fei qui s’est gorgé de lecture depuis sa plus tendre enfance est un esprit libre. Il n’a certes pas la force, mais il est pragmatique et se sert du savoir emmagasiné dans son esprit pour survivre à un monde despotique où les rois assoiffés de pouvoir n’hésitent pas à utiliser les monstres pour servir leurs ambitions et asservir dans la terreur les peuples survivants.

Fei avait hâte de découvrir cet univers, encore inconnu à ses yeux, derrière les murs du château dans lequel lui et les siens étaient enfermés. Malheureusement, la connaissance lui ouvrira les portes d’un monde de cauchemar. La désillusion est grande pour lui qui a tout perdu en l’espace de quelques heures. il n’a plus qu’une idée en tête : venger les siens et surtout celui qui était comme un frère pour lui.

Il va donc parcourir ces terres dangereuses et aider les opprimés qui ne l’acceptent pas d’un bon œil du fait de sa race.

Alors oui, l’histoire est convenue, ça sent sans doute un peu le réchauffé, mais… j’ai quand même pris beaucoup de plaisir à lire ce premier tome même si la dernière partie nous emmène dans des facilités scénaristiques déjà usées jusqu’à la corde.

Durant son périple, Fei va rencontrer autant de personnes différentes qui, comme les livres, lui apprendront cette fois la vie dans la pratique (la réalité de la vie, les épreuves qui forgent le caractère, tout ça…) et non plus dans la théorie. Des expériences qui le feront grandir au rythme des amitiés et des alliances qu’il fera.

Comme je le disais en tout début de ce billet, j’aime beaucoup les dessins et du coup, je suis vraiment curieuse de lire la suite pour voir si le scénario va s’émanciper du schéma habituel pour nous offrir une belle épopée.

Affaire à suivre !

Kingdom of Knowledge T01 de Serina Oda

7,45€
8.2

Dessins et mise en pages

8.9/10

L'histoire

7.9/10

Les personnages

7.9/10

L'univers

7.9/10

Mon intérêt

8.5/10

Les plus :

  • Les dessins et la mise en pages
  • L'univers sombre
  • Le personnage de Fei

Les moins :

  • Une histoire qui devient conventionnelle

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :