BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGALES COUPS DE CŒUR DE SONGESHONEN

Fullmetal Alchemist Perfect T04 de Hiromu Arakawa

J’avais commencé à lire ce manga dès sa sortie, mais je n’avais, à l’époque, jamais eu le temps de le terminer. Je profite donc de sa réédition pour réparer cette erreur. Cette perfect édition est vraiment superbe d’autant plus qu’elle se pare également d’une nouvelle traduction.

Son résumé :

Après quelques péripéties dans la région de Rush Valley, Edward et Alphonse quittent leur amie Winry, qui veut se perfectionner en mécanique, pour continuer leur voyage vers le sud du pays. Toujours en quête d’informations concernant la transmutation humaine, nos deux alchimistes se rendent chez leur maître, la terrible Izumi Curtis. C’est l’occasion de se remémorer les conditions de leur rencontre et le terrible entraînement qu’elle leur a fait subir.

Mon avis :

Si j’ai pris un immense plaisir à relire les premiers tomes, je dois dire que ce quatrième a eu une saveur toute particulière à mes yeux. C’est dingue comme les perceptions et notre vécu peuvent impacter sur le ressenti d’une lecture, sur le goût d’une histoire…

Dans cette suite, les frères Elric partent retrouver leur maître, la terrible et non moins sympathique Izumi Curtis. C’est l’occasion pour le lecteur et pour Izumi également, de découvrir le passé d’Edward et de son frère Alphonse.

Redécouvrir ces moments que j’avais déjà lus par le passé m’a plongée dans des émotions plus personnelles.

Ce tome parle de deuils. Tout simplement. Je le mets au pluriel, car il ne s’agit pas que des frères Elric. Et ce qui est bien fichu c’est le contraste des plus saisissants avec le début de ce volume qui nous présente une naissance, donc la vie. Un parallèle essentiel qui montre la complexité humaine et les réflexions sur la vie et la mort qui en découlent forcément.

Le but de ces aventures pour les frères Elric est double, voire triple.  Edward veut rendre un corps à l’âme de son frère qui est enfermée dans une armure et… peut-être également pouvoir ressusciter leur mère. Un retour dans le village de leur maitre sera donc l’occasion de se remémorer les tragédies qui les ont emmenés jusque-là.

Toutefois, derrière cette légèreté, se cache bien l’histoire d’un jeune homme qui n’accepte pas la fatalité de la mort et qui est prêt à tout voire au pire pour réussir l’impensable.

 

Le lecteur plonge donc dans l’enfance des deux frères, de cette vie presque aussi joyeuse qu’insouciante qu’ils ont eu avec leur mère (malgré l’absence de leur père) jusqu’à sa mort et qui sera le début d’un voyage vers l’innommable. Les enfants qu’ils sont ne veulent pas croire à la mort de leur mère. Grâce à l’alchimie, ils sont persuadés de pouvoir la faire revenir. C’est un peu par hasard qu’ils croiseront le chemin d’Izumi Curtis une incroyable Alchemist. Cette dernière ne prend pas d’élève néanmoins les deux garçons sont têtus et résistants.

Ce qui est étonnant c’est de voir au final que les deux frères ont le même mental. Après tout, Al n’a qu’un an de différence avec Ed. Je me pose donc des questions sur son évolution, car coincé dans son armure, il me parait tellement plus jeune que son frère, bref…

Cet entrainement n’a qu’un but : avoir assez de talent et de connaissance pour ramener leur mère. Comme nous le savons, cela ne marchera pas et le prix à payer sera aussi cruel qu’inattendu pour Ed et Al.

Le dénouement nous le connaissons puisque Ed a perdu un bras et une jambe. Quant à son frère, il n’a gardé que son âme.

J’ai été happée du début jusqu’à la fin de ce tome terriblement sombre et ô combien addictif. Pour alléger le tout, Hiromu Arakawa n’hésite pas à user et abuser de moments comiques. Ainsi, régulièrement ce pauvre Ed est tourné en ridicule. La mangaka joue sur les mots et sur les situations pour faire retomber la pression qui parfois est à son paroxysme.

Toutefois, derrière cette légèreté, se cache bien l’histoire d’un jeune homme qui n’accepte pas la fatalité de la mort et qui est prêt à tout voire au pire pour réussir l’impensable.

Je ne pensais pas, en reprenant ce manga que la trame du récit, son cœur en fait, me parlerait autant.

Ce tome est un coup de cœur dans mon cas pour les raisons citées plus haut. Fullmetal Alchemist n’est pas juste une histoire d’aventure, c’est bien plus complexe que ça et ça le rend intemporel à mes yeux.

Vivement le tome 5 !

Fullmetal Alchemist Perfect T04 de Hiromu Arakawa

11,90€
9.6

Les dessins et la mise en pages

8.9/10

L'histoire

9.5/10

Les personnages

10.0/10

L'univers

9.5/10

Mon intérêt

10.0/10

Les plus :

  • Le fond de l'histoire qui me touche en plein cœur
  • L'intrigue générale
  • Les frères Elric
  • Les personnages secondaires incroyablement forts et présents
  • La beauté de cette édition (pages couleur et papier de qualité)

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :