BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGASHONEN

Dahliya, artisane magicienne T01 de Hisaya Amagishi & Megumi Sumikawa

Comme vous le savez, j’adore la littérature de l’imaginaire que ce soit en jeunesse ou pour les adultes. Il en va de même pour le manga. J’ai tout de suite été intriguée par la couverture qui fait très affiche d’animé je trouve. Et le titre aussi me rendait curieuse. Vous commencez à me connaitre, j’ai donc lu sa quatrième de couverture pour savoir si ça valait le coup d’aller plus loin.

Son résumé :

Dans le royaume d’Ordine, où magie, slimes, alchimie et autres fantaisies inscrites dans nos contes existent bel et bien, une japonaise se réincarne sous le nom de Dahliya Rossetti, la fille d’un artisan d’objets magiques. Grâce à cette nouvelle chance, elle décide de vivre sa deuxième vie comme elle l’entend et sans regret. Elle réalise son rêve de créer des objets du quotidien en adaptant ceux de sa vie passée avec les techniques et la magie qui s’offrent à elle. Curieuse, obstinée, et toujours prête à aider les autres, ses souvenirs lui permettront de révolutionner les habitudes de ce nouveau monde féerique. Mais l’arrivée de Tobias Orlando, un nouvel élève de son père, va bouleverser son avenir tout tracé…

Mon avis :

Ce qu’il faut savoir avant d’aller plus loin dans cet article, c’est que le manga est tiré du roman « light novel » éponyme écrit par Hisaya Amagishi et illustré par Kei. Il n’est pas sorti en France et j’espère pouvoir le lire un jour. Sait-on jamais ! Je croise les doigts pour ça.

Pour en revenir au manga :

Le début m’a tout de suite accrochée avec cette histoire de réincarnation… Dans un premier temps, si on ne voit pas trop l’intérêt par rapport à l’histoire présente, le lecteur comprendra plus tard dans l’histoire le parallèle.

Dahliya rêve de devenir une grande artisane d’objets magiques. Pour cela, elle se donne les moyens d’y parvenir. Nous la découvrons tout d’abord, petite fille, puis au début de l’âge adulte. Alors qu’elle se lance enfin dans le métier de ses rêves, son père lui présente un jeune homme tout aussi doué qu’elle, Tobias. Si ce dernier semble sympathique, la suite de l’histoire nous démontrera que l’habit ne fait pas forcément le moine.

Je l’avoue si le début est sympathique comme tout, j’étais assez déçue de la tournure que prenait l’histoire, mais… les choses changent à la moitié du manga et finalement, je me suis rendu compte que les premiers chapitres étaient un mal nécessaire.

Comme nous l’avons vu plus tôt, avant de naître en tant que Dahliya, notre héroïne avait été une Japonaise qui avait trimé dur pour finalement mourir d’une crise cardiaque.

Si je ne voyais pas trop l’intérêt de nous parler de ça, la suite m’a montré qu’au contraire, il y avait bien un lien. Dahliya a un comportement similaire à sa précédente incarnation. Elle fait passer son bonheur après celui des autres. Elle se laisse manipuler par un homme parce qu’elle pense que c’est mieux ainsi… enfin… jusqu’à une révélation et plusieurs rebondissements inattendus qui bouleversent sa vie d’adulte.

Je dois dire qu’à partir de là, j’ai trouvé le manga plus abouti, bien plus percutant et passionnant, avec des thématiques abordées intéressantes. Dahliya va se donner les moyens de réaliser ses rêves et de ne plus compter que sur elle-même. Pour cela, elle aura l’aide de son entourage. Et puis, un peu de romance semble également se profiler à l’horizon, et ce, pour mon plus grand plaisir. Même si, pour l’instant, ce n’est pas le plus important de l’histoire.

En définitive, le personnage de Dahliya est bien plus complexe qu’il n’y parait. Quant à l’univers décrit, il semble plus vaste et riche même si pour le moment, le lecteur ne voit pas plus loin que le petit village dans lequel gravite l’héroïne et les autres personnages.

Et que dire du graphisme ? La couverture ne m’a pas menti et le coup de crayon de Megumi Sumikawa est magnifique. Ses dessins que je trouve très « doux » rendent justice au texte, vraiment.

Dans l’ensemble, ce premier tome est une véritable réussite, un petit bijou que j’ai dévoré en peu de temps et avec beaucoup de plaisir.

Dahliya, artisane magicienne T01

7,99€
8.8

Dessins et Mise en pages

8.9/10

L'histoire

8.9/10

Les personnages

8.9/10

L'univers

7.9/10

Mon intérêt

9.2/10

Les plus :

  • Les très beaux dessins
  • L'histoire qui est bien plus complexe qu'il n'y parait
  • Le personnages évoluant de Dahliya

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :