CastelmoreLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESYOUNG ADULT

Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson

Une immersion dans un monde imaginaire époustouflant !

La première chose que j’ai vu, c’est la couverture du livre que j’ai trouvé sublime. Et pour cause, l’illustratrice n’est autre que Charlie Bowater dont j’adore le travail. Ensuite en lisant le résumé et en me rendant compte qu’il s’agissait de fantasy jeunesse (avec des livres magiques), cela a achevé de me convaincre.

Ce roman, je l’ai reçu dans le cadre de mon partenariat avec les éditions BigBang que je remercie chaleureusement pour leur confiance.

Son résumé :

Élisabeth, élevée au milieu des dangereux grimoires magiques d’une des Grandes Bibliothèques d’Austermeer, le sait depuis son plus jeune âge. D’ailleurs, peu de temps après le passage à la bibliothèque du sorcier Nathaniel Thorn, un des ouvrages se transforme en monstre de cuir et d’encre, semant mort et destruction. Et c’est Élisabeth qui se retrouve accusée de l’avoir libéré.

Forcée de comparaître devant la justice à la capitale, elle se retrouve prise au cœur d’une conspiration vieille de plusieurs siècles. Bien malgré elle, elle n’a d’autre choix que de se tourner vers son ennemi Nathaniel, et son mystérieux serviteur, Silas. Car ce ne sont pas seulement les Grandes Bibliothèques qui sont en danger, mais le monde entier… et face à ce terrible complot, Élisabeth va devoir remettre en question tout ce qu’elle croyait jusqu’ici, y compris sur elle-même.

Mon avis :

Avant ce titre, je ne connaissais absolument pas l’autrice ni de près ni de loin, ce fut donc une totale découverte. Déjà, il faut savoir, et cela devient de plus en plus rare dans ce genre, la narration est à la troisième personne omnisciente et le texte est au passé.

J’ai toujours eu un faible pour ce genre narratif, car il permet d’avoir plus de détails et une vue d’ensemble bien mieux approfondie. Mais rassurez-vous, c’est facile à lire et terriblement addictif.

Dans mon cas, j’ai été happée dès les premières lignes par le récit qui nous présente Élisabeth qui a grandi au milieu des livres et autres grimoires dans la grande bibliothèque d’Estive. L’histoire se déroule dans un décor que je qualifierai d’historique, mais qui est indéniablement « imaginaire » puisque l’univers n’est pas le nôtre.

Dans ce monde où sorcellerie et livres cohabitent sans trop se mélanger, les grimoires sont vivants et… pourraient s’être échappés de la bibliothèque de Poudlard. Il y a d’ailleurs quelques similitudes entre les deux que j’ai trouvées amusantes, mais la comparaison s’arrête là.

La mort pénétra dans la Grande Bibliothèque d’Estive à la nuit tombée, à bord d’un coche. Elisabeth assista à son arrivée depuis la cour, et vit les chevaux aux yeux exorbités et à la bouche écumante franchir le portail dans un bruit de tonnerre. Margaret Rogerson – éditions BigBang pour la version française

Suite à un terrible drame, la vie tranquille d’Élisabeth est chamboulée du tout au tout. Accusée du meurtre de la directrice qu’elle adorait, la jeune fille est emmenée à la capitale pour y être jugée.

C’est là que ces aventures vont véritablement commencer et c’est également là qu’elle fera la rencontre de Nathaniel Thorn et de son énigmatique serviteur, Silas. Nathaniel est un sorcier (Magister) et il fait un pacte avec un démon.

Élisabeth, effrayée par ce que ce jeune homme représente et loin d’être d’accord avec tout ça, n’hésite pas à tenter (par tous les moyens) de s’échapper. On peut dire que c’est une héroïne forte qui ne se laisse pas faire par les évènements. Elle a un sacré caractère. Dans l’ensemble je trouve que c’est un personnage très bien travaillé que l’on prend plaisir à suivre et avec lequel on s’attache rapidement.

Quant à Nathaniel, il a ce petit côté irrévérencieux (et drôle) qui le rend moins austère. Bien au contraire, on se rend compte qu’il est humain… Tout l’inverse de son serviteur qui dans un premier temps semble quelconque, mais qui au final est bien plus qu’il n’y parait.

Là aussi, l’univers est bien présenté et les différentes intrigues passionnantes à découvrir. En ce qui concerne l’histoire d’amour, sans trop en dévoiler, elle n’est pas l’élément essentiel de l’histoire. Je dirais que c’est la cerise sur le gâteau pour qui aime bien soupirer.

Ce qui m’a tenu en haleine c’est la manière dont Élisabeth et ses comparses vont résoudre leur enquête et débusquer le meurtrier… Sans parler des révélations et retournements de situations.

Une chose à savoir sur ce titre : ce roman est en un tome unique, là encore ça devient rare et la fin est très bien amenée. Franchement j’ai adoré ma lecture qui m’a permis de voyager dans un univers riche et féérique en compagnie de protagonistes passionnants.

Et…

Je vais faire une petite parenthèse personnelle : dans la vie d’une personne endeuillée, il y a parfois des signes, des coïncidences qui nous ramènent à la personne disparue.
Ce qui m’a frappée dans cette lecture ce sont deux personnages :

Attention - Petit Spoiler

Nathaniel qui avait un petit frère, Maximilian et qui est mort.
Eh bien dans mon cas, c’est Maximilien qui avait un petit frère, Nathanaël qui est mort…. Je sais c’est bête, mais je ne pouvais pas terminer ce billet sans parler de cette coïncidence entre mes enfants et ces personnages de Sorcery of Thorns.

Dans l’ensemble, j’ai adoré et je vous recommande chaudement cette lecture trépidante et dépaysante dans un monde où la magie se mélange aux livres vivants… C’est tout à fait mon genre.

La vérité, tout incroyable qu’elle soit, commença à s’imposer à Elisabeth.
— Toutes ces choses que vous m’avez racontées, que vous buviez du sang et transformiez les gens en salamandres…
Nathaniel appuya son coude contre la portière er se couvrit la bouche de la main. Ses yeux luisirent d’une rire contenu. Margaret Rogerson – éditions BigBang pour la version française

Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson

16,90€
9.1

La plume de Margaret Rogerson

9.2/10

L'histoire et l'intrigue générale

9.0/10

Les personnages

8.9/10

Mon intérêt

9.2/10

Les plus :

  • L'univers confrontant la sorcellerie aux livres
  • Les protagonistes : Elisabeth, Silas et Nathaniel
  • La plume de Margaret Rogerson
  • La couverture illustrée par Charlie Bowater

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

2 Commentaires

  1. J’ai vraiment adoré 🙂 Son premier roman était top, mais là, on sent qu’elle est plus à l’aise et pousse plus loin son univers. Choisir une héroïne naïve est rafraichissant aussi, surtout que cela apporte plein de messages positifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :