BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGASEINEN

Yawara ! Tome 1 de Naoki Urasawa

Jamais le judo ne vous aura paru aussi passionnant !

Yawara, j’étais curieuse de découvrir ce que cachait ce titre. La couverture montre juste une jeune femme sur un fond jaune et le titre. Pour ce qui est du résumé, il ne trompe pas… mais autant vous prévenir, il faut lire Yawara qui est pour moi un vrai manga FEELGOOD ! Plein de bonne humeur avec un style que je trouve vif et addictif !

Son résumé :

Depuis toute petite, Yawara Inokuma a été entraînée par son grand-père Jigorô Inokuma, un champion de judo, qui voit en elle une future star de la discipline. Il a été annoncé que les JO de Barcelone accueilleraient enfin la discipline féminine dans la compétition. Jigorô rêve donc de faire de sa petite-fille la première championne olympique féminine de judo. Mais contrairement aux attentes de son aïeul, la jeune fille ne rêve que de mode, d’amour, d’idole… Bref, elle n’aspire qu’à une vie d’adolescente ordinaire, loin des entraînements et des compétitions. Mais c’est sans compter son talent inné pour le judo, que son entourage ne lui permettra pas d’oublier…!

Mon avis :

Yawara ! c’est le manga feelgood de cet automne !

 

Mon chéri, fan, tout comme moi de Naoki Urasawa, a donc lu le manga en premier. Et il a adoré ! Il m’a dit :

« Si tu cherches une bonne lecture déteinte, sans prise de tête pour passer un bon moment, tu vas adorer Yawara ! »

Et vous savez quoi ?

J’ai adoré 💖!

Parce que ce titre est rafraichissant, amusant, passionnant… Un condensé de tout ce que j’aime avec ce petit côté qui a titillé la petite fille qui regardait des dessins animés sur la Cinq comme Jeanne et Serge, Olive et Tom et compagnie.

Depuis toute petite, Yawara pratique le judo intensif. Elle n’a jamais eu le choix, car c’est son grand-père, grand champion du temps de sa jeunesse qui l’a forcée à commencer lorsqu’elle savait à peine marcher.

Mais voilà, Yawara, s’en fiche du judo. Elle, tout ce qu’elle veut, c’est être une fille normale, s’occuper de mode, rêver au prince charmant. Malheureusement pour elle, Yawara est très douée en judo et son grand-père est bien décidé à faire d’elle la plus grande des championnes.

Yawara, héroïne de judo contre son gré !

 

Malgré ce que la couverture montre, il faut savoir que ce titre de Naoki Urasawa n’est pas récent. Il date de la fin des années 80 (1987 pour être exacte). C’est sans doute pour cela que la narration et le style m’ont rappelé des séries que je regardais enfant.

Vous savez, même si l’action se déroule dans les années 1980, je n’ai pas trouvé que c’était kitch ou désuet… au contraire, ça donne un petit côté rétro agréable. Pour ce qui est du dessin, alors oui, certes, ce sont les débuts du mangaka, mais là encore, j’adore son style même à cette époque. Il arrive à nous donner l’illusion de faire vivre ses personnages comme s’ils bougeaient à travers les cases.

Le gros plus de l’histoire sont indéniablement les héros, c’est-à-dire, Yawara une jeune lycéenne sans prise de tête, drôle, rafraichissante en tout point et son grand-père qui fera tout pour arriver à ses fins pour que sa petite fille perce dans le monde du judo.

Et parlons-en du judo, justement. Je ne suis pas particulièrement fan de ce sport, néanmoins le mangaka nous le présente de façon intéressante et amusante. Ce sport fait partie intégrante de l’histoire et les termes sont bien employés et expliqués également.

C’est très drôle, on ne voit pas les pages défiler. Les interactions de Yawara avec les personnages secondaires sont, pour la plupart du temps, hilarantes… Bref… j’ai eu l’impression de me replonger dans mon enfance avec ce titre et oui, c’est un gros coup de cœur.

 Yawara c’est le manga feelgood de cet automne ! Lisez-le, il vous fera du bien au cœur et à l’âme !

Yawara ! Tome 1 de Naoki Urasawa

15€
9.4

Graphisme et mise en pages

8.5/10

L'histoire

9.5/10

Les personnages

9.5/10

Les intrigues

9.5/10

Mon intérêt

10.0/10

Les plus :

  • Les dessins, le style et la mise en pages
  • Yawara et son grand-père
  • La nostalgie qui se cache derrière les pages

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :