Harlequin - AliénorLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANCE HISTORIQUE

Le proscrit de Normandie de Natacha J. Collins

J’ai eu du mal à reprendre ma lecture de ce roman. Non pas qu’il était mauvais, c’est même tout le contraire, mais… comme je vous le disais précédemment, je mets un temps monstre à lire. Le soir, je suis tellement crevée par mon combat quotidien de maman endeuillée que je m’écroule sans avoir la force de lire.

J’avais pourtant lu les 100 premières pages avec plaisir et puis… j’ai dû attendre d’être dans de bonnes dispositions pour le rependre. Bon, cette fois, je ne l’ai pas lâché du tout et je l’ai lu d’une traite… Comme quoi…

Son résumé :

Duché de Normandie, 1341

Mélisande est abasourdie. Le convoi mandé par Justin de Montaigle – chevalier auquel son frère l’a promise contre son gré – vient d’être attaqué avant d’arriver dans sa Normandie natale. Mais le sort d’otage ne lui laisse pas l’amertume qu’il devrait. Traitée avec plus d’égards qu’elle n’en a eu coutume avec les siens par le mystérieux brigand qui dirige cette troupe de hors-la-loi, elle se sent étrangement apaisée à son contact. Comme si ce diable ne lui était pas tout à fait étranger…

Mon avis :

J’avais grand-hâte de lire cette romance historique qui se déroule au Moyen Âge et en France. C’est d’ailleurs la ligne éditoriale de cette collection : que les récits se passent en France et permettent aux lectrices de s’immerger dans une fiction tout en découvrant notre beau pays durant les temps anciens.

Natacha J. Collins n’en est pas à son premier coup d’essai même si jusque-là ses romances se déroulaient en dehors de nos frontières.

Alors ? Que dire du Proscrit de Normandie ?

J’ai vraiment passé un très bon moment avec cette histoire qui tente de respecter au maximum le style de son époque. De fait, les dialogues peuvent parfois étonner puisque l’autrice utilise le vieux François et…

Je dois admettre avoir un peu tiqué et il m’a fallu un certain temps d’adaptation pour m’enlever les images intrusives des Visiteurs (surtout ce cher Godefroy de Montmirail). Forcément… Et de fait, j’ai eu quelques gloussements incontrôlés. Toutefois, il faut admettre que ça nous plonge, de manière radicale, dans le bain. Autant le dire : je voulais du voyage temporel ? Je suis servie !

Une fois habituée à tous ces changements, je me suis totalement immergée dans l’histoire, et plus exactement dans celle de Mélisande.

J’ai beaucoup aimé cette version française de Robin des Bois. Mélisande est une héroïne de son temps, un peu naïve, mais qui aspire à être maîtresse de sa vie. Malheureusement, lorsqu’on naît au Moyen Âge et que les femmes ne valent pas plus qu’une vache dans l’ordre des préférences de l’église, c’est compliqué.

Le Proscrit de Normandie est la version en bon françois de Robin des Bois…

 

Alors certes, Mélisande est loin de pouvoir faire tout ce qu’elle souhaite et elle va se retrouver ballottée par les hommes de sa vie. Que ce soit son frère, un homme presque aussi cruel que leur père ou bien le Borgne, un hors la loi qui l’a enlevée.

Je ne vais pas trop en dire sur le personnage du Borgne pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Quoi qu’il en soit, sa relation avec Mélisande est ambiguë dès le départ. La jeune fille, traumatisée depuis que son frère a fait tuer l’amour de sa vie, n’aspirait plus qu’à un peu de tranquillité. Bien sûr, vu son statut c’est impossible.

L’histoire en elle-même reste classique, mais la manière dont Natacha J. Collins la déroule sous nos yeux, est passionnante. Je n’ai pas lâché le roman une fois que j’ai pu le dévorer sans être dérangée.

Les personnages quant à eux, sont aussi bien travaillés que le contexte historique… J’ai beaucoup aimé le fiancé de Mélisande, Justin de Montaigle.

L’autrice aurait pu tomber dans la facilité pour amener la romance plus aisément. Elle évite ces écueils pour nous offrir, à l’inverse, des personnages riches et intéressants. S’il y avait une suite, j’aimerais vraiment que Justin en soit le héros… Je dis ça…

Concernant les révélations, si certaines étaient évidentes et pas si surprenantes, d’autres, je ne les ai pas vues venir.

L’histoire d’amour quant à elle, était bien sympathique, à la « Robin des bois »… L’autrice privilégie la manière dont les héros se retrouvent et vont tomber dans les bras l’un de l’autre plutôt que de les faire copuler comme des bêtes…. Après, on est dans de la romance historique plus traditionnelle et ça fait du bien à lire.

En bref, je me suis régalée. L’autrice a réussi son pari : je me suis totalement immergée dans l’histoire (J’avais l’impression d’avoir glissé dans une faille temporelle… Godefroy n’était pas loin) et je ne l’ai pas lâchée avant de l’avoir terminé.

Le proscrit de Normandie de Natacha J. Collins

7,50€
8.8

La plume de Natacha J. Collins

9.2/10

L'histoire

8.2/10

L'intrigue amoureuse

8.2/10

Les personnages

8.9/10

Mon intérêt

9.5/10

Les plus :

  • Le "style" de l'époque conservé
  • Le contexte historique
  • Les personnages

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

2 Commentaires

  1. Si je ne l’avais pas déjà commandé, tu m’aurais fait craquer avec cette critique!
    Merci à toi, j’ai beaucoup ri (et ce choix de gifs est parfait)!

    Pour ton rythme de lecture, ne te mets pas la pression, ça doit rester un moyen de t’évader, quand tu en as envie, comme tu en as envie… Ne culpabilise pas si c’est à un rythme d’escargot!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :