BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGASHOJO

Ça reste entre nous T1 de Haru Aoi

Un shôjo frais, qui sonne juste 💕

J’ai été faible, la première chose que j’ai vu, c’est le dessin sur la couverture et je me suis dit que c’était pas mal du tout. Et du coup, j’ai acheté le manga sans avoir lu son résumé. Je vous jure, parfois, je me fais peur toute seule.

Pour la petite histoire, je faisais l’inventaire des mangas que j’allais acquérir fin août quand j’ai vu ce titre. Je voulais me le procurer fin du mois dernier, mais je suis arrivée chez mon dealer de mangas préféré un jour trop tôt… Du coup, je ne l’ai eu qu’aujourd’hui et aussitôt lu…

Son résumé :

Towako, présidente du conseil des élèves, est autant réputée pour sa moralité irréprochable, qui lui vaut la confiance des enseignants et des élèves, que pour sa haine apparente des garçons. Sa rencontre avec Yui, un élève plus jeune, va dévoiler un aspect caché de sa personnalité et engendrer le début d’une relation « interdite »…

Mon avis :

Bon, à ce stade, même en ayant eu le manga entre les mains avant de passer à la caisse, je n’ai toujours pas lu le résumé… Vous y croyez-vous ? La seule chose que j’ai faite juste avant c’est de lire le billet plus que dithyrambique que La pomme qui rougit en a fait. Et… même là, je n’ai pas lu le résumé…

Et donc, j’ai lu le manga… Oui, quand même !

  • Première chose :

J’ai été agréablement surprise par le graphisme et la mise en pages très réussie. Bon, parfois, je trouve ça un peu fouillis avec l’abus de trames en arabesques ou fleuries, mais c’est un shôjo et ça fait partie des codes qui lui sont propres.

  • Concernant l’histoire :

Je suis divisée. Alors, attention, j’ai aimé, vraiment, je n’ai pas lâché le livre avant de l’avoir terminé, mais…

L’histoire est du point de vue de l’héroïne, Towako, une jeune lycéenne à la réputation irréprochable. Elle est pour les autres élèves et pour ses professeurs la perfection incarnée.

C’est l’histoire d’une fille qui déteste les garçons…

 

Cela ne dérange pas la jeune fille au demeurant, pourtant ce n’est pas ce dont elle rêve au plus profond d’elle-même. Towako en plus d’être première en tout, déteste ses congénères masculins. Cela résulte d’une vieille promesse faite à sa mère quand elle était enfant.

Bon. Stop. La mère que je suis tient à dire qu’elle a été révoltée par cette scène du passé de Towako. J’ai trouvé sa mère aussi égoïste qu’inconsciente. Allez faire jurer à sa fille de ne jamais être amie avec les garçons… Alors, je veux bien que cette dernière ait dû vivre quelque chose d’horrible, mais de là à monter sa fille contre les hommes, c’est assez extrême et pas très responsable.

Du coup, Towako qui est à l’âge des premiers émois amoureux a trouvé un moyen de palier à ce « manque ». Elle couche ses pensées les plus personnelles dans un carnet qui va être volé par un garçon qui s’intéresse fortement à elle.

Une relation naissante au bon goût d’interdit.

 

Là encore, l’histoire du chantage, j’ai eu du mal à l’avaler… Même si au final, Yui (c’est le nom du garçon) réussira à faire sortir Towako de sa bulle de protection

Yui n’est pas méchant, juste maladroit et on voit le bien qu’il fait à Towako, mais il y avait d’autres façons, à mon sens, de procéder.

Leur relation naissante, fleure bon l’interdit. Déjà, parce qu’elle est son senpai (elle est plus âgée que lui) et ensuite parce qu’il adore la coincer un peu partout dans le lycée pour s’amuser avec elle.

Dans l’ensemble, j’ai, malgré tout, aimé ce premier tome qui montre de manière incisive les premiers émois adolescents, leurs désirs profonds… Towako a grandi dans l’ombre d’une promesse qu’elle n’arrive plus à tenir parce qu’elle s’affirme en tant que femme et que… passer sa vie à détester les hommes sans savoir pourquoi, c’est quand même compliqué.

Cette promesse faite dans l’enfance pèse sur sa conscience et la jeune fille doit affronter ses propres choix.

Voilà une histoire plus profonde qu’elle n’y parait de prime abord et qui a plusieurs niveaux de lecture. Je trouve les thématiques intéressantes et qui parleront aux ados d’aujourd’hui, mais également aux plus âgés.

J’ai moi-même passé l’adolescence depuis longtemps, néanmoins j’ai quand même beaucoup aimé ce manga frais et qui sonne juste.

Découvrez un extrait du manga, juste ci-dessous ⤵

Ça reste entre nous T1 de Haru Aoi

6,85€
8.8

Le dessin et la mise en pages

8.9/10

L'histoire

8.9/10

L'intrigue amoureuse

8.2/10

Les personnages

8.9/10

Mon intérêt

9.2/10

Les plus :

  • Les dessins (j'ai quand même acheté ce titre à cause de la couverture...)
  • Les différentes thématiques abordées ( premiers émois, promesse et chantage)

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :