Bragelonne FantasyFANTASY & IMAGINAIRELES CHRONIQUES DE ROMANSLES COUPS DE CŒUR DE SONGELES LIVRES

La Roue du Temps Tome 4 de Robert Jordan

Un Lever de Ténèbres - Une fresque fantasy magistrale !

Depuis le décès de mon fils, j’essaie de trouver des lectures qui me transportent dans un autre univers et qui me permettent d’oublier, l’espace de quelques instants, le drame qui me secoue. J’ai trouvé mon havre de paix dans la fantasy, entre autres.

Depuis plusieurs années, j’ai commencé la grande série (mythique) de Robert Jordan : La Roue du Temps qui est rééditée aux éditions Bragelonne.

Plus on avance dans les tomes et plus ces derniers sont épais (très épais).

En général, j’essaie d’en lire un par an, mais ce n’est guère évident. Quasiment harcelée par mon chéri (qui est un fan de la première heure) pour que je mette mon nez dedans, j’avais lu le premier tome durant les vacances d’été de… je ne sais plus quelle année, et j’avais beaucoup aimé. J’ai enchaîné quelques mois plus tard avec le 2 que j’avais adoré et commencé le 3 sans jamais vraiment le finir. Ce fut chose faite cette année et alors j’ai enfin pu lire le tome 4.

J’ai mis moins de deux semaines pour lire plus de 900 pages ! Vous y croyez vous ?!

Je l’avoue, j’ai été totalement transportée (subjuguée) dans cette fresque fantasy incroyable !

On ne suit pas qu’un seul personnage, au contraire, c’est hyper dense. Pour être honnête, on suit plusieurs histoires dans l’histoire.

Pour vous resituer, Moiraine, l’Aes Sedai (magicienne) a découvert dans un village paumé du royaume d’Andor, que trois paysans étaient promis à un fabuleux destin, et l’un deux serait l’élu, le Dragon Réincarné capable de les détruire comme celui de les sauver tous selon comment il sera guidé.

Dans ce tome 4, nous suivons donc nos trois « héros » Rand, Mat et Perrin qui, chacun, va vivre de sacrées (et périlleuses) aventures ! Mais il n’y a pas qu’eux, car nous suivons également les périples de leurs « amies » féminines qui sont loin d’être en reste.

Comme je le disais plus haut, c’est très dense avec un univers riche, énormément de personnages, de peuples, de coutumes… Je suis véritablement impressionnée par la richesse de l’imagination de cet auteur !

Robert Jordan a, heureusement, un style léger fluide qui fait que le lecteur vit les aventures sans se souffrir du nombre de pages. Après, je l’avoue, j’ai eu mes préférences pour certaines histoires.

Ici, celles que j’ai trouvées le plus longuettes tournaient autour de Perrin. Et, au contraire, j’ai littéralement « avalé » tout ce qui se passait à la Tour Blanche à Tar Valon… Je l’avoue, je ne m’attendais pas à un tel retournement de situation. Ça m’a fait couiner comme une furie !

Tout comme l’ascension de Rand dans le désert des Aiels (j’ai trouvé qu’il y avait un petit côté « Dune » pas désagréable) !

Rand a énormément changé depuis le début où nous le rencontrons à Champs d’Emond, je l’avoue, il est devenu carrément « badass » et ça fait du bien de le retrouver dans ce tome, car dans le précédent on ne le voyait pas des masses.

D’autres que j’ai pris grand plaisir à suivre : les filles (Nynaeve, Elayne, Egwene…) ! Car oui, Robert Jordan donne la part belle aux personnages féminins qui ont des rôles importants à jouer et qui sont loin d’être des potiches (bien au contraire !).

À ce propos, le peuple des Aiels est régi par des Matriarches et ce sont les femmes qui ont le pouvoir de prendre les décisions… et les maris.

Indéniablement ce tome est bien plus centré sur Rand et sur Perrin. Mat est ici mis un peu en retrait et je suis curieuse de voir ce qu’il va devenir.

Il y a aussi un peu de romance dans l’air… Écrit de manière « masculine » et assez maladroite, mais qui donne un côté plus léger au récit. Je l’avoue je suis comme Nynaeve (que j’aime beaucoup), je couine devant Lan – le champion  de Moiraine… J’aime les hommes froids et charismatiques. En parlant de charisme, on peut dire que Rand en jette pas mal également et… il a sa cohorte de groupies… J’ai trouvé ce côté plutôt « machiste » et assez marrant au final… Voir ce garçon adulé par tant de femmes… Oui, on est vraiment loin du jeune paysan crédule des débuts.

Et ce qui en jette aussi c’est de voir que beaucoup de préceptes acquis durant les premiers tomes concernant les Aes Sedai s’effritent au fur et à mesure que l’on gratte la surface pour pénétrer plus en amont dans l’histoire. Tout comme Moiraine qui au départ était le centre de tout et qui se retrouve carrément mise à l’écart. La pauvre semble avoir du mal à suivre.

Je me relis et je me rends compte que je ne vous ai pas parlé du quart de ce que je voulais vous dire dessus ! Il y a temps de chose à voir, découvrir… Je dois admettre que pour le moment ce tome 4 est mon préféré  et un coup de cœur ! Et je me fais violence pour ne pas me jeter immédiatement sur le 5.

Vraiment, La Roue du Temps est une saga incroyable tellement riche et dense avec des personnages aussi charismatiques que passionnants à suivre et des décors à couper le souffle.

Je suis sous le charme, voire plus 💖 !

Bon… après une telle lecture, je pense faire une brève coupure avec le tome 2 du Sorceleur… Mais… promis, j’y reviendrai très vite 🥰✨

La Roue du Temps T4 de Robert Jordan

25€
9.6

Plume de l'auteur

10.0/10

Les personnages

9.0/10

L'histoire

9.5/10

L'originalité

10.0/10

Intérêt du lecteur

9.5/10

Les plus :

  • Les différentes quêtes
  • La plume de Robert Jordan
  • L'évolution des personnages
  • Les différents rebondissements (et il y en a de très lourds !)

Les moins :

  • Quelques longueurs
  • Les parties avec Perrin que j'ai trouvé moins passionnante
Tags

Artemissia Gold / Julie F.

Lectrice Compulsive et Blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019. Je ne souhaite cette douleur à aucun parent. Personne ne mérite ce drame dans sa vie ! 🕯🖤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :