Songe d'une Nuit d'été

La crêperie des petits miracles d’Emily Blaine

Nombre de pages : 396 pages
Editeur : Editions Harlequin
Date de sortie numérique : 1er avril 2020
Date de sortie papier: 3 juin 2020
Collection : &H
Langue : Français
ISBN-10: 2280410974
ISBN-13: 978-2280410977
Prix : 16,90 €
Disponible sur liseuse : Oui – 6,99 €

De quoi ça parle ?

La recette du bonheur contient toujours un peu de courage… et beaucoup d’amour

Adèle a tout quitté : Paris, le grand restaurant dans lequel elle travaillait, la pression constante des cuisines, la misogynie du chef qui la bridait chaque jour un peu plus. Pour échapper au burn out, elle s’est réfugiée chez une amie de sa grand-mère, à Saint-Malo. Dans la crêperie de Joséphine, elle reprend petit à petit ses marques, restant loin des cuisines mais s’occupant du service et des clients. Dans ce cocon gourmand et chaleureux, elle devient celle à qui l’on demande des conseils d’écriture pour un discours municipal, un dossier de candidature ou une lettre de réclamation. Alors, quand la crêperie est menacée de fermeture, Adèle est prête à tout pour empêcher que ce bastion d’humanité et de bienveillance ne disparaisse. À tout, y compris à convaincre Arnaud Langlois, puissant homme d’affaires fraîchement divorcé, de devenir son associé. 

Mon avis :

Un livre d’Emily Blaine par des temps de confinement, cela se savoure comme une gourmandise longtemps attendue ! En plus, le sujet de l’histoire est centré sur la cuisine. J’ai essayé d’étirer au maximum ma lecture mais une page en amenant une autre, je l’ai dévorée trop vite.

Adèle n’a pas résisté à la pression parisienne, celle de sa notoriété après la victoire à une télé-réalité culinaire et celle des cuisines d’un restaurant comme le Bristol. Mais en avançant dans le récit, on se rend compte que ce n’est pas cela : pour Adèle, la cuisine est une question de partage, de générosité et non une compétition. Alors elle n’a pas fui, elle s’est retrouvée en atterrissant à Saint Malo. Cela fait trois ans qu’elle est serveuse dans une petite crêperie et ne touche plus à la cuisine, c’est trop douloureux. De son côté, Arnaud Langlois est un chef d’entreprise toujours occupé, pressé par ses responsabilités. Le temps passe tellement vite qu’il ne se rend pas compte que sa femme se lasse et d’un coup, il se retrouve divorcé à assumer son rôle de père une semaine sur deux. Une vieille bretonne un peu fantasque a décidé de réunir ces deux personnalités aux antipodes pour reprendre sa crêperie. Elle semble vouloir réparer des décisions prises plus jeune qu’elle regrette. Poussée dans ses retranchements, Adèle va devoir sortir de sa coquille et exposer le plan à Arnaud. Pas gagné !

Arnaud et Adèle ne se connaissent pas et pourtant ils vont devoir mener une entreprise ensemble ! Vaste perspective quand on sait qu’Arnaud est plus versé dans les nouvelles technologies et ne connaît rien à la cuisine. Ah si pardon, Zoé, sa fille, du haut de ses six ans souhaite devenir pâtissière et suit scrupuleusement le livre des recettes écrit par … Adèle. Quant à Adèle la gestion n’est pas son fort et cela fait des années qu’elle n’a pas cuisiné. Mais comme on dit, c’est comme le vélo… Et comment refuser quelque chose à cette jeune femme lumineuse, à l’apparence fragile et pourtant d’un tempérament de feu. Prête à tout pour égayer les journées de sa meilleure amie, elle fait les meilleures lettres de réclamation pour les fins de films pourries. Quelle belle idée et quels fous rires en lisant ces passages ! Ce que je préfère chez Emily Blaine ce sont ses personnages. Et dans ce récit, ils ne font pas exception. Les personnages secondaires sont variés, ils vont du plus strict comme le meilleur ami d’Arnaud, un avocat cynique, aux plus farfelus comme la meilleure amie d’Adèle, malade en attente d’une greffe et d’un courage extraordinaire.

Cette histoire est charmante, fantasque et pleine de bons sentiments. Dans des temps comme ceux que nous vivons actuellement c’est un baume au cœur que des histoires qui nous permettent de nous évader sans bouger de notre canapé. Ce livre est d’autant plus important qu’il comprend une très jolie histoire mais également des modèles de lettres à adresser aux acteurs, réalisateurs qui vous auraient déçus, ainsi que quelques recettes de cuisine qui semblent délicieuses. Quand on peut joindre l’utile à l’agréable, il ne faut surtout pas hésiter.