LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMAN CONTEMPORAIN

Les Fleurs de l’ombre de Tatiana de Rosnay

Nombre de pages : 336 pages
Éditeur : Robert Laffont – Héloïse d’Ormesson
Date de sortie : 12 mars 2020
ISBN-10 : 2221240774
ISBN-13 : 978-2221240779
Prix éditeur : 21,50 €
Disponible sur liseuse : Oui – 9,99€

De quoi ça parle ?

 » Bienvenue chez CASA, chère Clarissa… « 

Une résidence pour artistes flambant neuve. Un appartement ultramoderne, au 8e étage, avec vue sur tout Paris. Un rêve pour une romancière en quête de tranquillité. Rêve, ou cauchemar ? Depuis qu’elle a emménagé, Clarissa Katsef éprouve un malaise diffus, le sentiment d’être observée. Et le doute s’immisce. Qui se cache derrière CASA ? Clarissa a-t-elle raison de se méfier ou cède-t-elle à la paranoïa, victime d’une imagination trop fertile ?
Fidèle à ses thèmes de prédilection – l’empreinte des lieux, le poids des secrets –, Tatiana de Rosnay tisse une intrigue au suspense diabolique pour explorer les menaces qui pèsent sur ce bien si précieux, notre intimité.

Mon avis

Romancière d’une soixantaine d’années obsédée par les maisons et la mémoire des murs des endroits qu’elle visite, Clarissa Katsef s’apprête à emménager dans une résidence pour artistes entièrement neuve et sans passé. Elle vient de quitter son second mari, François, et cherche une protection, une forteresse au sein de laquelle elle pourra se reconstruire et écrire. Ce nouveau logement ultra connecté et doté d’un assistant vocal personnalisé, est pour elle l’occasion de prendre un nouveau départ. Très vite pourtant, quelque chose la dérange. Elle se sent observée, épiée – à raison – dans ses moindres faits et gestes, dans ses moindres contacts avec le monde extérieur, comme un vulgaire cobaye, elle décide de percer à jour les mystères qui entourent la société CASA

Tatiana de Rosnay nous invite à la suivre dans un Paris légèrement apocalyptique dans lequel les robots semblent monnaie courante et l’intelligence artificielle omniprésente. La Tour Eiffel a été détruite au cours d’un attentat, et la ville ne connaît plus ni insectes ni oiseaux ni végétations, dont toute forme a été remplacée par sa version synthétique. C’est dans cette ambiance presque aseptisée que nous suivons Clarissa et sa « descente aux enfers« , au coeur de ce nouvel appartement qui semble la vampiriser.

À l’image de notre protagoniste, je me suis sentie oppressée et mal à l’aise durant la lecture de ce roman, presque paranoïaque, comme si j’étais moi-même l’objet d’une observation assidue. L’ambiance est inquiétante, d’autant plus que Clarissa semble être la seule à avoir remarquer les manigances de CASA. Imagination débordante ou réalité avérée ? C’est la question que se posent ses proches, qui semblent plutôt voir là, le contre-coup d’une dépression vieille de plusieurs années.

Emportée par le récit, les pages défilant à vue d’oeil, il me tardait de connaître le fin mot de l’histoire. Assez surprise par le dénouement, j’ai eu toutefois le sentiment qu’il manquait un morceau du livre. Toutes les questions que j’avais pu me poser, et que Clarissa se posait aussi, sont plus ou moins restées sans réponse, ce qui est assez frustrant. Cela mis à part, j’ai pris plaisir à lire l’oeuvre très autobiographique de Tatiana de Rosnay, et à mettre un premier pied dans son univers que je ne connaissais pas !

Les Fleurs de l'ombre de Tatiana de Rosnay

21,50€
8.8

La plume de l'auteure

9.0/10

Les personnages

8.7/10

L'intrigue

8.7/10

L'intérêt des lecteurs

8.8/10

Les plus :

  • La plume de l'auteure
  • Le suspense
  • Le thème de l'intelligence artificielle

Les moins :

  • La fin assez dérangeante

Zellena

Sur Songe depuis plus de deux. Ex chroniqueuse litté, ciné et série de feu Artzone Chronicles. Tombée dans le chaudron de la lecture quand elle était petite. Nage au beau milieu des polars, de l'heroic fantasy, du fantastique et de la science-fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :