Songe d'une Nuit d'été

Le Dernier Dragon sur Terre d’Eoin Colfer

Nombre de pages : 400 pages
Éditeur : Pygmalion
Date de sortie : 1 juillet 2020
Collection : Imaginaire
ISBN-10 : 2756430366
ISBN-13 : 978-2756430362
Prix éditeur : 21,90 €
Disponible sur liseuse : oui – 14,99€

De quoi ça parle ?

Autrefois, il était connu sous le nom de Wyvern, Seigneur du Haut Feu, et son ombre terrifiait les masses. Aujourd’hui, il n’est que Vern, vautré dans le bayou où il se cache, matant Netflix non-stop en tee-shirt Flashdance et sifflant de la vodka à longueur de journée. Mais, contrairement aux autres membres de son espèce, il a survécu. Malheureusement, aucune quantité d’alcool ne peut combler son immense solitude. C’est alors que le hasard lui propose une alliance inattendue… Aboutira-t-elle à l’extinction de sa race ou au retour de ses jours de gloire ?

Mon avis

La dernière fois qu’il m’a été donné de lire du Eoin Colfer remonte très probablement au début des années 2000, avec la sortie des Artemis Fowl. Il me tardait donc de retrouver un auteur que j’avais tant chéri durant mes jeunes années.

Dans ce roman, nous faisons tout d’abord la connaissance de Vern, un dragon vivant dans le marécage de Honey Island, en Louisiane. Connu autrefois sous le nom de Wyvern, Seigneur du Haut Feu, il se désigne aujourd’hui comme le « Roi du trou à merde de Fangeville, Louisiane » et semble être le dernier de son espèce.  Il ne rechigne d’ailleurs devant rien pour dissimuler son existence au monde. Adepte du régime keto (pauvre en glucides et riche en lipides) et de l’Absolut Vodka, c’est un dragon moderne, disciple de Netflix qui vit dans une cabane équipée d’un frigo, d’une télé et d’internet, mais qui souffre d’une extrême solitude, ce qui le plonge parfois dans des épisodes suicidaires. Jusqu’à sa rencontre avec un jeune humain…

Ce jeune humain, c’est Everett « Squib » Moreau, un grand casse-cou de 15 ans, fils d’une mère célibataire criblée de dettes laissées par son ex-compagnon. Dans le collimateur du flic du coin, Regence Hook, qui  souhaite devenir mafieux à la place du mafieux et cherche à mettre le grappin sur la mère du garçon, il tente de rester dans le droit chemin mais n’y parvient pas toujours. Au contraire, il a l’art de foncer tête baissée dans les ennuis et de se mettre à dos les mauvaises personnes, à commencer par Vern… Jusqu’à…. Je ne vous en dis pas plus.

Dès les premières lignes, Le Dernier Dragon sur Terre est un roman qui donne envie de rire. Eoin Colfer, par sa plume franche et incisive, me rappelle d’ailleurs beaucoup Terry Pratchett et Neil Gaiman dont j’aime énormément les styles et univers.

J’ai trouvé l’histoire réellement prenante et pleine de rebondissements parfois tellement incongrus que j’ai fini hilare. Au delà du côté comique, la relation entre Vern et Squib est sincèrement touchante, ces deux personnages étant foncièrement attachants, et m’aurait presque tiré une petite larmichette à la fin du livre. J’en retire l’idée qu‘il ne faut pas mettre tous les humains dans le même panier parce que tous ne sont pas forcément pétris de mauvaises intentions.

Une lecture que je vous conseille, si vous aimez les récits un peu loufoques !

Le Dernier Dragon sur Terre d'Eoin Colfer

21,90€
9.7

La plume de l'auteur

9.7/10

Les personnages

9.7/10

L'intrigue

9.7/10

L'intérêt des lecteurs

9.7/10

On aime :

  • Le personnage de Vern
  • La relation entre Vern et Squib
  • Un récit plein d'humour
  • Le cadre de l'histoire